Disponible depuis Octobre 2018, Assassin’s Creed Odyssey fait désormais partie du catalogue de la plateforme de jeu en streaming de Google, Stadia. Fier partisan de cette technologie, Ubisoft propose en effet plusieurs de ses titres, mais nous étions avant tout curieux de découvrir le potentiel de Stadia sur un monde ouvert aussi vaste que celui d’Assassin’s Creed Odyssey.

Il est avant tout important de prendre conscience de l’importance d’une bonne connexion internet pour une utilisation optimale. Si l’on veut en tirer la meilleure expérience et profiter de visuels en 4K, Google requiert au minimum 35 Mbps mais nous conseillons personnellement le double pour ne pas entacher les sessions de jeu par des saccades ou des latences au niveau de la manette. Cette dernière n’utilise en effet pas la connectivité Bluetooth vis-à-vis du périphérique servant à streamer le jeu mais bien le wi-fi. Une étrange décision de la part de Google qui amène, peu importe la vitesse, une latence malgré tout plus importante qu’une manette de jeu traditionnelle. Ceci dit, soulignons enfin que jouer à Google Stadia en wi-fi relève de l’impossible pour nos connexions en Belgique. Le chargement ne se fait pas ou très mal et ce, même avec les plus grosses connexions délivrées par VOO.

Sur le plan visuel, Assassin’s Creed Odyssey s’en sort donc plutôt bien. Que cela soit en Full HD ou en upscale 4K, les magnifiques paysages grecques offerts par le jeu sont retranscrit assez proprement, mais nous avons immédiatement souligné une baisse de qualité lors des courses à cheval ou n’importe quelle autre situation de voyage rapide. Le tout reste néanmoins appréciable. C’est aussi au niveau de la jouabilité qu’Assassin’s Creed Odyssey convainc immédiatement. Cela va sans dire que la framerate est supérieure à celle des consoles et s’est brillamment tenue tout au long de nos sessions. Que ce soit durant les combats ou dans la navigation des menus, le tout se fait de manière très fluide. C’est avant tout au niveau de la réactivité de la manette Google Stadia en mode sans-fil qu’une petite latence peut venir envenimer les choses, mais cela porte moins préjudice que sur un jeu de tir. Pour notre part, nos sessions les plus agréables étaient bien évidemment sur un PC câblé en RJ45 et avec une manette Xbox connectée en USB. Cette installation est pour l’heure la plus conseillée pour éviter toute latence ou baisse de qualité visuelle. Sur TV 4K, le tout reste donc très convaincant aussi.

L’expérience Odyssey sur Google Stadia est en définitive plaisante. Si l’on possède la connexion internet adéquate, le jeu tient la route malgré les quelques baisses de qualité visuelle lors de mouvements rapides. Cela ne nous permet toutefois pas d’admirer de superbes panoramas qui révèlent toute leur beauté sur des écrans performants. Il est ceci important de garder à l’esprit que l’image délivrée par Google Stadia est compressée. Dès lors, lorsque l’on compare un rendu console/PC à côté de Stadia, on remarque que les contrastes et la palette de couleurs affichées sont tous les deux réduits. Les noirs sont eux rarement uniformes et tirent vers le gris. La plateforme de Google n’est donc clairement pas là pour remplacer l’expérience de base fournie par PS4, Xbox One ou les bonnes configurations PC Gamer. Non, le véritable point fort du système reste son aspect très volatile et sa capacité à adapter un monde ouvert si vaste sur plusieurs types d’écrans et ce, peu importe la puissance de la machine. Il ne reste plus qu’à ce que Google rende son service accessible sur tablettes et autres smartphones que les Google Pixels et le tour est joué.

APERÇU DE REVUE
NOTE GLOBALE
8
Article précédentGoogle Stadia accueille 3 nouveaux jeux cette semaine
Article suivantAvis – Flash Saison 5
Fan des jeux vidéo depuis la première Playstation, et plus particulièrement depuis la sortie de Metal Gear Solid 1, j'ai maintenant décidé d'être un acteur à part entière de ce monde fascinant des jeux vidéo en créant 4WeAreGamers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here