Venant clôturer l’une des plus célèbres séries de tous les temps, la saison 8 de Game of Thrones met un terme à une saga épique et l’histoire de divers personnages charismatiques. En attendant divers spin-off prévus par HBO, nous avons eu l’occasion de nous replonger dans cet ultime chapitre puisque ce dernier est désormais sorti chez les revendeurs spécialisés au même titre que l’intégrale de la série pour ceux qui voudraient se remémorer toutes les scènes incontournables de ce voyage épique au Royaume des Sept Couronnes.

Une précipitation scénaristique synonyme de déception

Si le scénario de cette saison peine à convaincre, c’est malheureusement par à cause de la précipitation des choses. Ce n’est bien sûr pas faute de poursuivre le tournage avec un casting d’acteurs au top niveau, mais bien une écriture maladroite de cette fin pourtant très attendue. Il est difficile de convaincre un public aussi vaste que celui de Game of Thrones à l’unanimité. Les attentes étant différentes pour chacun vis-à-vis des différents personnages, la réalisation d’un tel script est soumise à une pression intense de la part de la fan base. Néanmoins, ce que beaucoup reprochaient n’était en réalité pas la finalité de la série, mais le peu de temps que celle-ci consacre au bousculement des événements. Il y a beaucoup d’arguments à mettre en avant pour souligner ce fait, et nous ne les listerons bien évidemment pas dans cet article. Chacun a pu forger son propre avis ces derniers mois, et les points essentiels de cet échec restent les mêmes. Dommage pour pour Georges R.R. Martin, créateur de Game of Thrones, qui s’est lui aussi vu précipité dans la spirale infernale du business du petit écran. La rentabilité et le bousculement des prochains contrats pour l’exploitation de la franchise n’y sont pas pour rien non plus.

Ceci dit, nous ne devons pas renier les qualités bien présentes du tournage de cette Saison 8. Nous pouvons en effet reprocher beaucoup de choses en ce qui concerne le script, mais sur le plan visuel, certains éléments sont très intéressants. Il est aussi judicieux de souligner l’ampleur qu’a pris cette série. Le grand final a été poussé au grand spectacle à l’aide d’un lourd investissement du côté des effets spéciaux. La bataille contre le roi de la nuit est en effet un chapitre extrêmement spectaculaire pour une série TV. L’envergure que prend la bataille, peu importe sa finalité, est très plaisante.

La guerre entre les morts et les vivants apporte quelque chose de très particulier à la série. On quitte alors les fourberies des personnages et les coups bas, on les rassemble et on les met face à un danger les amenant tous, quels qu’ils soient, à une mort presque certaine. C’est une tension assez palpitante, il faut l’avouer. L’ambiance est ainsi très pesante sur le spectateur, avec toujours cette incertitude quant à la survie de chaque personnage. Game of Thrones nous a en effet habitués à ne pas nous accrocher aux protagonistes, même les principaux. Des petits groupes s’entraident alors face à cet ennemi ultime. Des amitiés se reforgent et se renforcent, se brisent parfois et des déceptions naissent en se faufilant à travers de faux espoirs. Les épisodes jouent véritablement aux montagnes russes avec les sentiments du spectateur, ce qui nous permet de justifier que tout n’est pas si mauvais dans cette ultime saison.

C’est un oiseau? C’est un avion? Non, ce sont des Dragons!

On critiquera toutefois le choix artistique des scénaristes d’avoir autant obscurci les scènes de combat, et plus particulièrement celle des Dragons. Lors de sa diffusion aux USA, les spectateurs Européen s’étant empressés de télécharger les épisodes critiquaient  la basse qualité de ces moments, mais la version Blu-ray à présent disponible dans le commerce n’éclaircit pas vraiment la chose, mais aide tout de même à la compréhension des événements (dieux merci le lissage des textures!). C’est un peu comme si on basculait la tête de droite à gauche pour tenter d’apercevoir un dragon dans le ciel. On sait que l’action se passe, on s’imagine que le combat est sans pitié entre ces créatures titanesques, mais la nuit, noire et profonde, rend le tout difficile à percevoir. Un effet désiré par les réalisateurs Daniel Brett Weiss et David Benioff pour des raisons qui échappe à beaucoup, mais qui pourrait s’expliquer par une volonté de rendre la chose mystérieuse et réaliste. En pleine nuit, il n’y a en effet pas de projecteurs pour éclaircir ce que vous regardez, et c’est sans doute ce qu’a voulu retranscrire la production. Échec cuisant? C’est à l’appréciation de chacun. Quoi qu’il en soit, ces séquences donnent naissance à des plans très impressionnants, amenant la série au niveau de grosses réalisations cinématographiques.

Game of Thrones Saison 8 est en définitive plutôt mitigée. Au niveau scénaristique, cette finalité est contestable sur plusieurs aspects, mais c’est véritablement sur le plan artistique que des choix intéressants ont été pris, propulsant cette saison au rang des meilleures réalisations de ces dernières années. La trame parvient aussi à jouer avec les sentiments des spectateurs, ce qui les maintient en haleine sans aucune difficulté. Rage, déceptions et haine naissent chez eux face aux actes de leurs personnages fétiches et au sort tragique d’autres. Ce qui est véritablement dommage c’est que la majorité des spectateurs retiennent plus facilement une conclusion qu’une intro et un développement. C’est précisément sur ce point que la dernière saison de Game of Thrones à déçu, et aura malheureusement tiré l’entièreté de la série vers le bas. Une précipitation dans l’écriture des différents événements est à l’origine de ce semi-échec qui, aux yeux de George R.R. Martin doit être total.


SITE OFFICIEL DE GAME OF THRONES


 

RÉSUMÉ DU TEST
NOTE GLOBALE
6,5
Article précédentDécouvrez Spellbreak, le Battle Royal magique où l’on balance des éclairs et des boules de feu
Article suivantCrash Team Racing Nitro-Fueled : Un nouveau grand prix sous le sapin
Fan des jeux vidéo depuis la première Playstation, et plus particulièrement depuis la sortie de Metal Gear Solid 1, j'ai maintenant décidé d'être un acteur à part entière de ce monde fascinant des jeux vidéo en créant 4WeAreGamers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here