Fiche technique de Pokémon Épée et Bouclier :

Éditeur : Nintendo
Développeur : Game Freak
Date de sortie : 15 novembre sur Nintendo Switch
Type : RPG
Multi : Oui
Langue : français

L’engouement pour les jeux Pokémon a redémarré sur Nintendo Switch avec la parution des versions Pokémon Let’s GO Pikachu & Evoli, des jeux s’éloignant assez bien de la formule RPG traditionnelle pour apporter un petit côté interactif façon Pokémon GO qui n’aura malheureusement pas convaincu tout le monde. Ceci dit loin d’être mauvaises, ces versions ont sur amener une nouvelle dimension à la franchise grâce aux fonctions hybrides de la Nintendo Switch. Cette fois, le studio Game Freak revient avec deux nouveaux jeux revenant aux traditions et qui peut du coup être apprécié sur TV comme en mode portable, Pokémon Épée et Bouclier.

Encore une nouvelle génération?!

Si aborder une nouvelle génération de Pokémon peut percer à jour quelques frustrations chez les joueurs puristes, nous ne devons pas nier que ces nouveaux jeux amènent leur lot de nouveautés destinées à renouveler une série RPG peinant à proposer quelque chose de totalement neuf. Grâce aux gap de performances entre les Nintendo de famille 3DS/2DS et la Nintendo Switch, cela ouvre plusieurs portes pour le développement de titres plus ambitieux. Pokémon Épée et Bouclier sonnent à leur façon une nouvelle ère pour la franchise, nous allons vous expliquer pourquoi tout en ne laissant pas de côté les quelques défauts de réalisation.

Qui dit nouvelle génération dit aussi nouvelle région. Vous démarrez ainsi votre aventure à Galar, une carte assez bien inspirée de la Grande-Bretagne. Après avoir choisi l’un des 3 starters comme il se doit, vous partez donc à l’aventure pour devenir le maître pokémon, suivi de près par plusieurs rivaux. Il y a en effet Nabil, le petit frère du champion en titre Tarak qui ne sera pas véritablement un problème puisqu’il choisira le starter du type inférieur Starter pokémon épée et bouclierau vôtre. Nous avons ensuite le petit enfant arrogant, Travis, qui rappellera à beaucoup Régis des premières versions. Ensuite, vous croiserez votre dernier rival plutôt amical, Rosemary, suivie de près par la Team Yell. Cette dernière est une nouvelle bande de dresseurs destinée à vous mettre des bâtons dans les roues. Leur but premier n’est pas de voler des Pokémons ou réveiller des Légendaires mais bien apporter un soutien sans faille à Rosemary dans son voyage Pokémon. Cette dernière vous fera d’ailleurs vite comprendre qu’elle en a marre d’être suivie par des brutes de supporters. Une situation assez spéciale et inédite à ces nouveaux jeux Pokémon. Vous pouvez donc aisément en déduire que l’aventure ne sera pas des plus reposantes et qu’il faudra gérer plusieurs conflits d’intérêt à la fois.

Quand il faut sortir des sentiers battus…

Votre objectif ultime ne sera donc pas bien différent de ce que nous connaissons de la série. Après avoir décroché les 8 badges des arènes pokémon, il faudra se rendre à la Ligue, mais les choses se déroule tout de même de façon différentes cette fois. Premièrement, notons que les types de pokémon utilisés par les maîtres d’arène ont changé. On croisera par exemple une arène focalisée sur les Pokémon de type fée mais les champions jongleront aussi avec les créatures à double type, ce qui rendra le choix de notre pokémon pour le combat plus difficile. Concernant la Ligue, les choses seront là aussi différentes dans leur déroulement. Nous ne vous spoileront pas en révélant les ennemis qui vous attendent (même s’il est facile d’en deviner certains), mais certaines surprises sont au rendez-vous et sortira le joueur des sentiers battus.

Alors que les précédentes versions nous paraissaient très rectilignes et faciles, ce n’est pas tout à fait le cas pour Pokémon Épée et Bouclier Le jeu suggère régulièrement de vous entraîner sur des dresseurs ou des pokémon sauvages et constitue ainsi un bon challenge pour tous les joueurs. Le niveau des adversaires n’est pas bien élevé bien sûr mais il sera difficile de progresser dans l’aventure en esquivant tous les affrontements hors arènes. On retrouve donc un peu cet esprit de farming que l’on adorait dans les premières versions.

Difficile de se perdre dans Galar. L’aventure vous mènera très souvent au point d’objectif sans difficulté mais il existe au centre de la région des Terres Sauvages destinées à casser ce sentiment de linéarité. Ce grand espace est constitué de zones boisées, de plaines, de lacs et sont parcourues par une météo changeante. C’est ici que le joueur pourra rencontrer une tonne de pokémon de tous stades d’évolution confondus et à des niveaux très variés. Hélas, beaucoup reprochaient le fait de rencontrer des pokémon de niveau supérieur et de ne pas pouvoir les capturer. C’est avant tout un moyen qu’ont trouvé les développeurs pour ne pas rendre votre progression plus facile sous prétexte d’un coup de chance lors de la capture d’un pokémon trop fort. Mis à part ce détail, cet espace aurait pu être un peu plus élaboré vu ce que nous avons déjà pu rencontrer comme environnements dans Zelda Breath of the Wild pour ne citer que lui. L’initiative est toutefois excellente puisque c’est ici que tout le end game se concentrera. Remplir le pokédex étant l’objectif ultime de tous les dresseurs, les Terres Sauvages renferment quelques raretés ainsi que des antres cachant des pokémon sous forme Gigamax, des épreuves comparables aux raids de Pokémon GO.

Des formes Gigamax pour des combats gigantesques!

Les formes Gigamax sont une nouvelle expérience d’évolution proposée par Pokémon Épée et Bouclier. Elles viennent remplacer les évolutions Z et sont à nos yeux plus crédibles. Il s’agit en réalité d’un moment précis en combat où, grâce à votre bracelet spécial, votre pokémon peut considérablement augmenter sa taille et, dans certains cas, son apparence. Attention, ce n’est pas le pokémon en soi qui augmente de taille mais il s’agit plutôt d’une projection de celui-ci grâce au bracelet, ce qui rend l’idée plus séduisante. Ainsi, le pokémon devient plus fort, accroît ses PV et change toute ses attaques par type. Par exemple, Lance-Flamme et Flamèche deviennent la même attaque et feront les mêmes dégâts puisqu’elles sont du même type. Attention toutefois car la forme Gigamax ne dure que 3 tours et ne peut être utilisée qu’une fois en combat. Il faudra donc choisir le moment opportun pour l’utiliser. Pour conclure sur cette nouvelle fonctionnalité, nous avons trouvé un peu dommage que leur utilisation soit très prévisible chez les ennemis. C’est en effet toujours sur le dernier pokémon de leur équipe et dès le premier tour de son invocation qu’ils l’enclenchent, laissant d’énormes possibilités stratégiques aux joueurs pour qu’ils puissent prendre le dessus. Visuellement, ces formes créent tout de même leur petit effet et viennent pimenter les matchs.

Découvrez le phénomène des Gigamax de Pokémon épée et bouclierUne RPG bien ficelé

Pokémon Épée et Bouclier amènent donc beaucoup de nouveautés très intéressantes pour l’avenir de la franchise. Il est un fait certain que les capacités techniques de la Switch pousseront la série à apporter des aventures toujours plus ambitieuses mais à ce stade, quelques éléments manquant d’aboutissement viendront freiner notre enthousiasme face à ce renouveau. Les animations en sont un bon exemple car inégales dans certains cas. La plupart des attaques et la modélisation des personnages sont correctes mais d’autres en revanche nous rappellent l’air des Nintendo 3DS car extrêmement limitées. Côté Pokédex, le jeu bouscule un peu les codes et nous pouvons aussi rejoindre les fans s’indignant face à l’absence de Pokémon que nous avions toujours eu l’habitude de voir ces deux dernières décennies. Peut-être l’application Pokémon Home permettra-t-elle aux joueurs d’importer leurs Pokémon fétiche l’an prochain, qui sait.

La nouvelle génération de Pokémon pourra rebuter les fans de la première heure, on ne se le cache pas. Leur design et leur nomination ne pourra certainement pas plaire à tout le monde mais il faut au moins reconnaître que l’aventure que propose ces deux versions est rythmée de façon plus mature. Elle est sans aucun doute la plus impressionnante de la série grâce à des événements d’ampleur majeure et l’intervention de divers personnages dans une intrigue drôlement bien ficelée. Le challenge est lui aussi au rendez-vous du côté des affrontements. La connaissance des faiblesses adverses sera la clé du succès.

Points positifs:

  • Une aventure rythmée et bien fichue
  • Des formes Gigamax qui en imposent
  • Les Terres Sauvages, un safari géant
  • Des personnages bien développés
  • Visuellement correct sur TV
  • Le game design est le plus élaboré de la série

Points négatifs:

  • L’absence de certains pokémon fait mal
  • Quelques animations datées
  • Le camping assez inutile


SITE OFFICIEL DE POKÉMON ÉPÉE ET BOUCLIER


 

APERÇU DE REVUE
NOTE GLOBALE
8,5
Article précédentTEST – Star Wars Jedi : Fallen Order sur Playstation 4
Article suivantAVIS – Teacher Killer Tome 1
Fan des jeux vidéo depuis la première Playstation, et plus particulièrement depuis la sortie de Metal Gear Solid 1, j'ai maintenant décidé d'être un acteur à part entière de ce monde fascinant des jeux vidéo en créant 4WeAreGamers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here