Grand absent ces dernières années sur le marché des manettes de jeu pour les générations de consoles actuelles, Thrustmaster s’est enfin décidé de passer à l’action en révélant aujourd’hui un modèle pro pour Playstation 4 mais aussi PC, la Thrustmaster eSwap Pro Controller. Si les manettes avec touches additionnelles et paramétrages ne manquent pas tant pour le moment du côté de Sony, c’est dans une concurrence plutôt rude que le groupe français propose un concept totalement inédit, celui de pouvoir retirer les Joytsicks et la crois directionnelle du pad pour ajuster leur symétrie.

Un pad qui a fière allure

La Thrustmaster eSwap Controller vient dans un packaging plutôt remarquable et généreux en informations. La boîte est de dimensions peu discrètes et comprend une schématisation basique de tous les éléments forts de  ce modèle pro, dont la plupart sont des réglages permis grâce au logiciel gratuit accessible à tous les consommateurs. Une fois ouverte, la boite laisse entrevoir la fameuse eSwap Pro Controller ainsi qu’une petite boite en carton contenant le câble USB servant à la connectique, une housse de transport et un ustensile permettant de retirer la croix directionnelle en toute sécurité.

La manette comprend toutes les touches traditionnelles d’une Dualshock 4. Forts d’un partenariat officiel avec Sony, Thrustmaster ont ainsi pu replacer les logos triangle, rond, carré et croix chers aux fans de Playstation, appliquant un certain gage de qualité du à cette officialisation de produit. Si le pavé tactile ne possède aucune petite barre lumineuse, le logo Thrustmaster l’habille discrètement. Sur le dessous, nous remarquons deux boutons disposés de part et d’autre de la connexion jack 3,5mm pour les casques. Le premier sert à couper le son du micro alors que l’autre permet de switcher entre les 2 profils enregistrés sur la manette. Nous reviendrons sur ce point plus tard. Derrière, c’est une disposition plutôt classique de 4 boutons paramétrables mais qui, contrairement aux autres modèles de manettes du genres, sont ronds et incurvés de manière à ce que le doigt ne glisse pas vers le bas. Le dessus reprend quant à lui les 4 gâchettes traditionnelles et une connectique en micro-USB propriétaire, ce qui rend le remplacement du câble un peu plus compliqué.

Une identité propre et spécifique

Côté prise en mains, la manette est assez confortable, notamment grâce aux caoutchouc recouvrant les côtés des deux poignées, évitant ainsi tout glisse du pad entre les mains. On ne regrettera peut être que la forme des 4 boutons à l’arrière, plus petits et sur lesquels les doigts se posent moins facilement que des palettes, des boutons allongés ou situés directement sur les poignées. Les boutons frontaux délivrent quant à eux des sensations de switches mécaniques, à l’image de ce que propose Razer avec ses modèles Raiju. On a du coup de meilleures sensations de clic, plus précises et efficaces. Très légère, cette manette Thrustmaster eSwap Pro Controller peut se vanter d’une ergonomie des plus efficaces, d’autant plus que la permutation des joysticks et de la croix directionnelle lui permet de s’ajuster aux préférences du joueur.

Un paramétrage classique mais efficace

Une autre particularité de cette manette filaire est le logiciel PC qui l’accompagne. Celui-ci est relativement complet et très bien agencé. Une fois la manette connectée, il suffit de naviguer dans les différents onglets pour y régler l’intensité des vibrations dans les deux poignées, la sensibilité des gâchettes, la courbe de précision des joysticks ou le mapping des 4 touches additionnelles mais aussi des autres. Ici, rien de fondamentalement nouveau par rapport à ce qu’on a pu constater chez d’autres fabricant mais cela ajoute un degré de personnalisation à cette manette qualifiée de « Pro Controller ». Deux réglages peuvent être enregistrés dans la manette et il est possible de permuter entre eux avec le petit bouton de profil situé à côté de l’entrée audio.

 

Prévue pour le 5 novembre prochain, la Thrustmaster eSwap est globalement très intéressante. Sa force principale est sa capacité d’adaptation ergonomique inégalée grâce aux 3 modules interchangeables. D’autres options de personnalisation sont possibles évidemment, mais il faudra passer par des achats de modulés séparés pour s’offrir un confort ultime. Le fabricant proposera en effet des éléments de personnalisation afin de changer la matière des gâchettes, des poignées, l’allure de la croix directionnelle ou d’autres sortes de joysticks. En somme, aucune manette n’offre autant de possibilités mécaniques et ceci compense pas mal d’autres options déjà présentes sur d’autres manettes pro pour PS4 ou PC. Nous aurions toutefois préféré des boutons additionnels plus accessibles au dos du pad ainsi que la possibilité de régler les boutons additionnels « on the fly » sans passer par un PC mais elle reste à ce jour la manette filaire la plus convaincante du marché quoi qu’un peu chère à nos yeux (169,99€).

Points positifs:

  • Une manette très modulaire, un gros « plus »
  • Un câble USB tressé très résistant
  • Une petite housse de transport
  • Un logiciel PC complet, simple d’utilisation
  • L’ergonomie est globalement très correcte
  • Des boutons mécaniques offrant de bonnes sensations de clic

Points négatifs:

  • Les 4 boutons additionnels sont un peu petits
  • Pas de possibilité d’affecter des actions aux 4 touches additionnelles sans passer par le PC


SITE OFFICIEL DE THRUSTMASTER


 

APERÇU DE REVUE
NOTE GLOBALE
8,5
Article précédentAvis – Batman Detective Tome 1 (Peter Tomasi)
Article suivantCall of Duty Modern Warfare dévoile son trailer de lancement
Fan des jeux vidéo depuis la première Playstation, et plus particulièrement depuis la sortie de Metal Gear Solid 1, j'ai maintenant décidé d'être un acteur à part entière de ce monde fascinant des jeux vidéo en créant 4WeAreGamers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here