Fiche technique de Link’s Awakening:The Legend of Zelda Link's Awakening box art

Éditeur : Nintendo
Développeur : Nintendo
Date de sortie : 20 septembre 2019 sur Nintendo Switch
Type : Aventure
Multi : non
Langue : français

Titre de légende sorti sur la Game Boy en 1993 dans nos contrées, The Legend of Zelda Link’s Awakening revient aujourd’hui sur Nintendo Switch et fait peau neuve grâce aux nouvelles capacités de la console hybride de Nintendo. Il faut avouer que depuis l’annonce de son retour, le titre fascine les fans de Link puisqu’il semble totalement reprendre le concept original pour que les fans d’antan puissent retrouver les sensations de jeu qu’ils avaient autrefois.

Un hommage aux 90’s

Et le jeu s’en tire en effet plutôt bien. On retrouve toute la maniabilité d’autrefois avec des coups d’épée rapides, une protection au bouclier et des objets à équiper puis attribuer aux touches X et Y pour sauter ou débloquer des passages. Il n’y a pas à dire, la maniabilité générale du soft respecte l’œuvre de 93 au pied de la lettre sans prendre de grosses libertés. Si d’ailleurs il vous prenait l’envie d’aller voir les astuces écrites pour le jeu Game Boy, vous remarquerez que tout est pareil, à la moindre parcelle d’herbes hautes à l’exception de quelques petits détails comme l’absence du photographe au profit d’un PNJ proposant d’utiliser les fonctionnalités d’Amiibos. Hé oui, il faut tout de même bien se mettre à la page d’une façon ou d’une autre!

L’île de Cocolint est elle aussi resplendissante. Passant de simples pixels à un décors synthétique coloré, The Legend of Zelda Link’s Awakening s’offre une seconde vie. C’est un véritable régal pour les yeux et les joueurs de la première heure reconnaîtront ainsi sans aucun mal les donjons et zones uniques caractérisant le paysage du jeu.

Le concept du jeu est lui aussi inchangé mais nous allons tout de même le préciser pour les joueurs qui découvriraient ce jeu Zelda ayant marqué toute une génération de joueurs. Une fois atterri sur l’île après une tempête en mer, Link se retrouve coincé  sur l’île de Cocolint tant qu’il n’aura pas accompli la prophétie de l’île qui est de réveiller le Poisson-Rêve à l’aide de 8 instruments des sirènes. Le Poisson-Rêve siège sur le plus haut sommet de l’île le Mont Tamaranch, dans son œuf rose et blanc et serait à l’origine de tout ce qui entoure notre petit héros. Les habitants et les lieux seraient une illusion créée par la créature endormie. Nous n’avons donc pas d’autre choix que d’accomplir une longue suite de tâches et donjons pour rassembler ces artéfacts et terminer le boulot. Des indices seront ponctuellement donnés par les cabines téléphoniques et les statues de hiboux réparties sur la map.

Classique mais indémodable

Bien qu’il soit sorti il y a plus de 25 ans, l’expérience de jeu que délivre The Legend of Zelda Link’s Awakening est totalement unique en son genre et est la pionnière de bon nombre de jeux d’aventure actuels. La mise en corrélation de différents indices récoltés sur la carte de l’île est la clé qui permettra aux joueurs de progresser de quête en quête. Le jeu nécessite donc une réflexion sympa, sans pousser le vice trop loin afin de ne pas laisser tourner le joueur en rond durant des heures. Les dialogues sont assez peu nombreux et simples a comprendre tout comme les énigmes. Ceci dit, c’est véritablement dans la résolution des donjons que le jeu fascine encore aujourd’hui. Les différents puzzles mis en place par les développeurs ainsi que les patterns des boss ont toujours symbolisé un esprit créatif débordant d’imagination. Comme dit précédemment, ces éléments auront largement inspiré des jeux du même genre durant des années.

Souvenez-vous…

Revivre une œuvre pionnière dans le monde du jeu vidéo avec des graphismes actuels est un véritable plaisir et un enrichissement culturel pour tout joueur désireux de comprendre les origines des certains genres de jeux et d’où les studios actuels puisent leur inspiration. L’expérience de jeu pour ce remake reste intacte puisque tout est repris sans entacher le jeu de base. Cette fois, à contrario de Pokémon Let’s GO par exemple, aucune liberté n’a été prise en ce qui concerne l’aventure ou la maniabilité. Un joueur ayant parcouru les donjons du titre en 93 retrouvera les mêmes sensations de jeu avec une mise à jour visuelle flattant la rétine. Seuls quelques ralentissements viendront de temps à autre brouiller l’expérience de jeu sans la faire souffrir. Ce The Legend of Zelda Link’s Awakening est donc un très bel hommage à cette génération de joueurs Game Boy et à un titre qui aura su captiver des milliers de jeunes joueurs aux heures où Dragon Ball Z était en plein essor et Oasis écrivaient une première esquisse de leur titre intemporel, Wonderwall.

Points positifs:

  • Le contenu du jeu original respecté
  • Une patte graphique resplendissante
  • Un second souffle très moderne pour le jeu
  • Des sensations de jeu intactes

Points négatifs:

  • Quelques petits ralentissements


SITE OFFICIEL DE THE LEGEND OF ZELDA LINK’S AWAKENING


 

APERÇU DE REVUE
NOTE GLOBALE
9
Article précédentCONCOURS – Remportez le film Détective Pikachu
Article suivantSony annonce la date de son prochain State of play
Fan des jeux vidéo depuis la première Playstation, et plus particulièrement depuis la sortie de Metal Gear Solid 1, j'ai maintenant décidé d'être un acteur à part entière de ce monde fascinant des jeux vidéo en créant 4WeAreGamers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here