Fiche technique de The Swordsman 1 & 2 :

Public : 14+
Éditeur : Meian
Date de sortie : 8 avril 2019
Pagination : 207 pages
Genre : Seinen
Scénariste : Lee Jae-Hun
Dessinateur : Hong Ki-Woo
Prix : 6,99 €
Nombre de volumes VO : 9
Nombre de volumes VF : 9
Situation de la série : Terminé

Synopsis de la série

Fils d’une concubine, Dongsu se situe en bas de l’échelle sociale. Sa maîtrise du sabre et de la lance sont ses seuls saluts jusqu’à ce que les opposants du Roi fassent assassiner son maître. Sa soif de vengeance, ainsi que son talent grandissant, lui attirent rapidement les faveurs du Roi. Ce dernier l’entraîne alors dans une lutte de pouvoir qui le rapproche du talentueux bretteur responsable de la mort de son maître.

Après Arès et Kingdom, les éditions Meian sortent un coffret inédit contenant 9 volumes avec lithographies et poster de The Swordsman. Si le travail réalisé sur l’ensemble du packaging est irréprochable, voyons un peu de plus près ce que vaut ce manga.

Notre voyage nous embarque pour la Chine, le roi doit décider d’exécuter son fils pour trahison et pour avoir comploté contre son père. Si le jeune prince dément les accusations et jure n’être pour rien responsable de quoi que ce soit, un parti politique puissant, le Nolon, met une grande pression sur le roi pour qu’il exécute publiquement son jeune héritier. Il finira finalement par céder, mais pas totalement. En effet, le roi va faire appel à un maître d’armes afin de faire échapper son fils du cruel sort qui l’attend.

Après avoir entamé les deux premiers tomes de The Swordsman, un premier constat nous interpelle, l’oeuvre commence sur les chapeaux de roues avec de l’action et des duels à l’épée badass. Ses deux premiers volumes servent avant tout d’introduction dans le contexte politique particulier qui subsiste, mais se permet d’introduire de longues phases de combats rythmés et bien orchestrés. La mise en page et l’action sont assez rapides et bien décrites pour être facilement suivies.

Mais The Swordsman est aussi un manga dont l’histoire est aussi politique que compliquée. Outre les noms parfois difficiles à retenir des personnages, le manga fait sans cesse allusion à des partis politiques ou a des entités présentes tout au long de l’histoire. Heureusement pour nous, le manga sera clément et nous rappellera très souvent qui est quoi.

Au niveau qualité graphique, The Swordsman fait la part des choses en proposant des dessins d’un niveau plus qu’honorable, l’environnement est suffisamment bien détaillé pour que l’histoire qui s’y déroule soit crédible. Et malgré tout ça, l’on vient à caler sur le rythme imposé par le manga. À l’image d’Ares durant les premiers tomes, ce volume un et deux peine à nous convaincre malgré de nombreuses qualités comme le dessin, les combats dynamiques et son contexte historique.


SITE OFFICIEL DE THE SWORDSMAN BOX INTEGRALE


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here