Il ne sortira que le 6 mars 2020 et pourtant, Watch Dogs Legion fait énormément parler de lui, notamment grâce à un concept peu ordinaire laissant les joueurs prendre possession de n’importe quel PNJ créé procéduralement dans un monde ouvert londonien futuriste resplendissant. Lors de notre premier jour à la Gamescom, nous avons pu prendre en main le soft de l’éditeur français Ubisoft dans des conditions un peu particulières. C’est en effet chez Nvidia que nous avons pu obtenir un premier aperçu de l’effet RTX des nouvelles cartes graphiques sur le monde de ce Watch Dogs Legion.

Le ray-tracing fait tout son effet

Au-delà du gameplay, c’est un véritable feu d’artifice de pixels qui s’est projeté dans nos rétines. Les développeurs ont commencé notre démonstration en mode nuit dans les ruelles sombres de Londres éclairées par les enseignes néon de diverses boutiques. Le temps pluvieux a par ailleurs mis en avant les superbes effets de reflets projetés au sol. Il en est de même pour les vitres qui retranscrivent presque fidèlement ce qui se trouve en face d’elles. Les lumières sont naturelles, d’abord vives puis s’évasent progressivement pour disparaître petit à petit et laisser entrevoir d’autres détails. Ensuite, nous avons été agréablement surpris du niveau de détail de ces projections lumineuses au moment où nous avons constaté que, lorsque la technologie RTX de Nvidia est active, que les oeillères en verre du masque à gaz de notre personnage reprenait aussi beaucoup d’éléments lumineux.

Globalement, c’est toute la rue qui semble plus vivante et naturelle avec cette technologie. Les effets d’humidité, de fumée et même les ombres sont beaucoup plus travaillées. Sans l’activation de l’option RTX de Nvidia, on retombe dans un décor plus classique, plus cubique et terne. Il va de soi que cette avancée en termes de reproduction réaliste est un coeur même des prochaines sorties Triple A sur PC et même sur les prochaines générations de console.

Il serait dès lors peu surprenant de constater un besoin de la technologie de ray-tracing  en temps réel pour les prochaines sorties jeu vidéo soit indispensable pour créer un réel gap entre les sorties de la génération de cartes graphiques/consoles précédentes et celle-ci. Les différences sont belles et bien là, délivrant aux joueurs une expérience plus riche et immersive qu’auparavant.

Un bon présage et une évolution naturelle

Côté gameplay, il est difficile de nous prononcer actuellement vu le peu de temps que nous avons passé sur la démo. Etant donné que le jeu paraît très vaste et que les possibilités semblent très grandes, nous avons simplement effectué une mission dans la peau d’une des trois classes de personnages disponibles, celle qui nous permet de foncer dans le tas et tirer sur tout ce qui bouge. Peu de place à l’infiltration. Watch Dogs Legion permet d’ailleurs un plus grand éventail d’approches pour la réalisation de chacun des scénarios. Ce que nous avons pu constater est principalement cette diversité de plan d’action offerte par le décor que nous pouvons hacker à outrance. Nous pouvons créer des alertes, des diversions en faisant sonner des smartphones, désactiver temporairement des drones, activer l’ouverture de portes… bref, le décor sera un atout à exploiter pour varier ses approches.

En soir, Watch Dogs Legion est plutôt prometteur. Bien qu’il ne révolutionne pas totalement la franchise, le titre apporte son lot de nouveautés surtout au niveau de la diversité de l’expérience de jeu. Côté PC, nous obtenons une ville de Londres très animée, resplendissante et immersive au possible. La technologie de Ray-tracing rend le tout plus naturel et crée véritablement une différence fulgurante au niveau du level-design.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here