Fiche technique de Fire Emblem : Three HousesFire emblem three houses sur Nintendo SwitchEditeur : Nintendo
Développeur : Koei Tecmo et Intelligent System
Date de sortie : 26 Juillet 2019 sur Nintendo Switch
type : Jeu de rôle tactique
Multi : Oui (certaines fonctions uniquement)
Langue : Doublage anglais et japonais, texte français

La saga Fire Emblem nous revient aujourd’hui sur Switch dans un épisode fort attendu des amateurs du genre. Pour ceux qui connaissent peu ou mal la série, Fire Emblem est une licence culte du jeu de rôle tactique (comprenez des combats stratégiques au tour par tour) et une des séries emblématiques de Nintendo, surtout connue au japon. Vous voyez ces personnages de manga avec une épée que vous n’aviez jamais vu avant Smash Bros ? Bingo, c’est les héros de Fire Emblem ! Fort de ses deux derniers épisodes (très réussis) sur 3DS et d’une escapade sur mobile avec l’épisode Heroes, la licence débarque sur console de salon après une absence de plus de dix ans, autant dire que les fans l’attendaient de pied ferme.

Vous n’avez jamais touché à un Fire Emblem de votre vie ? Pas de panique, chaque épisode a sa propre histoire et il n’est nullement nécessaire d’avoir fait les autres pour commencer celui-ci, à l’instar des Final Fantasy.

Harry Potter à l’école des waifu

Cet épisode vous plongera dans la peau de Byleth, un (ou une, selon votre choix) jeune mercenaire au passé mystérieux qui, suite à ses exploits sur le champ de bataille, se verra propulser comme enseignant dans une école de chevaliers. L’ordre de Seiros et son monastère veillent sur la cohésion et l’harmonie du continent tout en formant les jeunes nobles des environs à l’art de la guerre. Le continent étant divisé en trois régions, chacune ayant son propre gouvernement, l’école a eu la bonne idée de diviser les élèves en trois classes, réparties en fonction de leurs origines.

Dès la première heure de jeu avec Fire Emblem : Three Houses, vous devrez choisir quelle classe vous sera attitrée, après avoir eu la possibilité de rencontrer et de faire connaissance avec les différents élèves qui les composent. À vous de choisir votre starter parmi les trois proposés : Salamèche, Bulbizar… Oups ! Les Aigles de Jais qui appartiennent à l’empire et qui ne rêvent que de retrouver leurs gloires d’antan, les Lions de Saphir et leurs braves chevaliers défendant la royauté et enfin, non pas des moindres, les Cerfs d’Or, alliance de nobles prônant l’indépendance. Chacune de ces trois maisons aura droits à ses personnalités fortes et vous aurez à maintes reprises l’occasion de découvrir le passé de vos élèves (ainsi que le vôtre) et de tisser des liens avec eux, en croisant le fer ou en buvant le thé, licence japonaise oblige. Pas de panique, si votre élève préféré n’est pas dans votre classe il sera toujours possible de papoter avec lui et de le recruter par la suite, idem pour les enseignants et les autres chevaliers présents au monastère.

L’exploration de celui-ci se fera en vue à la troisième personne et vous rappellera Poudlard avec son dédale de couloirs bondés d’élèves qui ne demandent qu’à engager la conversation. Il serait beaucoup trop long de vous énumérer toutes les activités possibles au sein du château, néanmoins sachez que le nombre d’actions possibles est limitées et que celles-ci se rechargeront qu’une fois l’exploration finie. Les activités font avancer votre niveau d’enseignement, lui-même vous donnant des points d’actions supplémentaires lors des temps libres. Nous ne rentrerons pas dans les détails du scénario pour ne rien divulguer mais sachez que le jeu se déroulera en deux parties et autant la première moitié sera relativement commune à tous, en fonction votre choix de faction, autant la seconde moitié du soft changera drastiquement selon la maison choisie, promettant une rejouabilité énorme au titre et un scénario puzzle qui ne dévoilera tous ses secrets qu’une fois les trois routes complétées. Attendez-vous à des retournements de situation et à des complots politiques dignes de Game of Thrones. Vous vous rendrez vite compte que quelque chose de louche se trame au sein de l’ordre de Seiros…

À chacun son calendrier

La progression du jeu se fait sur la base d’un calendrier. Chaque semaine vous aurez le choix entre quatre actions : explorer le monastère, faire un séminaire (boostant les stats de vos élèves), vous battre en accomplissant des missions annexes ou vous reposer (rechargeant les stats des perso) avec comme seul impératif une mission imposée à la fin du mois. À vous de vous préparer comme il se doit avant chaque grand rendez-vous mensuel, généralement là pour faire progresser le scénario.

Heureusement, le tutorat pourra être automatisé ainsi que pas mal d’autres actions dans le jeu. Vous pourrez ainsi passer les animations lors des combats, accélérer les dialogues et les scénettes, vous pourrez vous téléporter où vous le souhaitez au monastère (avec temps de chargement quasi inexistant, ouf !), remonter dans le temps après une erreur en combat, etc… bref, vous aurez à votre disposition beaucoup des raccourcis qui faciliteront l’expérience lors des nombreuses heures de jeu du titre (comptez facilement une quarantaine d’heure pour le premier run et la possibilité d’un « new game +« )

Quid du online ?

Un peu comme dans les jeux Telltale, vous pourrez voir quels ont été les choix faits par la communauté sous forme de statistique lors des écrans de chargement : personnages favoris, classes choisies, amateur de thé préféré,  etc.  Vous aurez également des indications sur le terrain lors des combats, rappelant les taches de sang dans Dark Souls, qui vous offriront expérience et équipements. Les fonctionnalités en ligne ont le mérite d’être là mais nous aurions souhaité d’autres modes plus ambitieux comme la possibilité de faire des combats coop/pvp.

Ready ? Fight !

Le monde de Fire Emblem est cruel. Sachez qu’à un certain point de l’histoire les morts seront définitives (je vous conseille d’ailleurs de choisir le mode « classique » au début du jeu), ce qui ajoute un enjeu aux jouxtes.

Les combats de Fire Emblem : Three Houses sont au tour par tour, le champ de bataille se présentant comme un damier avec des cases où vos personnages pourront naviguer selon leurs points d’actions respectifs, dépendant de la classe choisie pour eux. Les possibilités sont nombreuses et on comptera une trentaine de classes au total, toutes avec des capacités et des techniques différentes.

Après chaque escarmouche, vos personnages gagneront des points d’expérience en fonction de l’arme ou de la compétence que vous venez d’utiliser. Comprenez par-là que plus vous employez une unité, plus elle deviendra forte et plus elle sera indispensable lors de vos batailles, à vous de les maintenir en vie et d’éviter de les exposer à une mort prématurée.
Coté nouveautés on accueillera les guildes et les escouades qui vous permettront d’augmenter vos stats tout en vous offrant une force de frappe (souvent en zone) dépendant de celle choisie. Vous retrouverez les points de durabilité sur vos armes, vos techniques épuisant cette jauge plus rapidement que les attaques normales et il vous faudra passer par la forge pour réparer ces dernières.

Rassurez-vous, le jeu prend bien soin de vous expliquer les différentes possibilités et les différentes interfaces sont suffisamment claires, les tuto pouvant être relus à n’importe quel moment. Aux abords simples et classiques, les combats évolueront en se corsant. L’aventure passant, je vous conseille d’ailleurs de bien vous préparer afin d’être à la hauteur des ambitions de vos héros.

Indispensable pour les amateurs du genre et de la série, Fire Emblem : Three Houses aura les armes nécessaires pour séduire les nouveaux arrivants grâce à une richesse de gameplay et à un scénario passionnant. Ne vous fiez pas aux apparences mignonnes des personnages, l’histoire aura son lot de rebondissements, et la noirceur de l’univers décrite lors des nombreuses heures de jeux saura vous tenir en haleine. Un nouveau must-have sur Nintendo Switch !

– Lou Marczewski

Points positifs :

  • Le choix des trois maisons et du scénario
  • Fire Emblem meilleur de son art
  • Durée de vie gigantesque
  • Animations lors des combats
  • Qualité du doublage (anglais)
  • Richesse du gameplay et possibilités offertes au joueur
  • Dedue

Points négatifs :

  • Une seule zone à explorer (le monastère)
  • Pas de doublage français
  • Pas de combats en multi

SITE OFFICIEL DE FIRE EMBLEM: THREE HOUSES


 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here