Fiche technique de Bloodborne Tome 2:

  • Prix : 14,50 EUR
  • Public : 15+
  • Collection : Urban Games
  • Date de sortie : 28 juin 2019
  • Pagination : 112 pages
  • Scénariste: Ales Kot
  • Dessinateurs: Piotr Kowalski
  • Contenu vo : Bloodborne #5 – #8

Après un tout premier tome s’insérant dans la collection Urban Games et respectant au mieux l’ambiance et les codes établis par le studio From Software, Bloodborne marquera cet été d’un second opus. Ce deuxième tome marque clairement la fin des aventure de la chasseuse de son prédécesseur en suivant deux nouveaux protagonistes au cœur de la ville maudite de Yharnam.

Découvrez l’histoire que cache l’Église du Remède.
Tandis que le sang cendré se répand dans Yharnam, le premier chasseur parcourt la nuit… mais rare sont ceux qui possèdent les connaissances pour trouver l’horrible vérité derrière l’épidémie.

D’entrée de jeu, l’auteur Ales Kot change totalement la donne et casse ce à quoi il nous avait habitué dans les pages du livre précédent. La narration y est ici plus copieuse et les personnages sont plus approfondis psychologiquement. Les interactions entre personnages sont plus nombreuses, une direction radicalement différente de l’univers de base ayant toujours été très énigmatique et remplis de phrases de poésie gothique.

La théorie du complot avant tout

Le ton reste toutefois le même. Les termes utilisés dans les différents dialogues sont toujours lugubres et très traditionnels. Nous suivons ici deux personnalités radicalement différentes. Bien que plongés dans le même univers obscur en proie à des créatures surnaturelles et frappé par une maladie changeant les humains en monstres, un médecin et un religieux vont se pencher sur le rôle que joue vraiment l’Eglise du Remède et le Sang ancien administré aux chasseurs dans cette histoire d’épidémie du Sang Cendré.

Le récit met sur table beaucoup de questions et on sent directement qu’une terrible vérité se cache là dessous. Néanmoins, le sentiment qu’un élément imperturbable viendra bloquer cette équation et plonger la ville dans ce cauchemar à jamais reste ancré dans un coin de notre tête. Le scénario semble toujours faire un pas en avant, et deux en arrière, ajoutant des éléments penchant en faveur d’une conspiration et l’autre d’une malédiction ne pouvant être conjurée. De façon plutôt originale et inédite à cette série de comics, Ales Kot passe cette fois par un système de journal intime qu’écrivent les deux protagonistes en alternance. Ceci permet à l’auteur de mettre en avant les pensées de ces deux personnages et fait ainsi avancer à sa manière l’enquête des deux habitants de Yharnam.

Ce second tome est donc assez différent du premier. Il se concentre moins sur la raison d’être des Chasseurs qui, il faut l’avouer, est toujours restée très floue dans le jeu vidéo puisque la construction d’un scénario très explicite n’est pas dans les habitudes de Hidetaka Miyazaki. Si le premier tome respectait avec brio l’optique du jeu vidéo, ce second tome casse un peu les codes et propose un scénario bien construit, impliquant directement le lecteur dans une intrigue charnue et tentant d’éclairer la situation de la ville de Yharnam telle que nous l’avions connue sur PlayStation. Néanmoins, le tout souffre peut être d’un bestiaire un peu pauvre. Les dessins ne mettent que très rarement en évidence ces scènes épiques et/ou gores dans lesquelles les personnages font face à des créatures terrifiantes sorties de l’imagination des développeurs de From Software, l’essence même de la franchise. A la place, le livre se focalise sur cette fameuse quête de vérité que suivent deux personnages sans vraiment s’attacher à faire des références à l’univers du jeu, ce qui peut être frustrant pour le joueur fan. Les chasseurs sont eux aussi plus humains et leur coté surnaturel et damné est écarté.

Explorer de nouvelles voies

Ce second tome de Bloodborne est au final un récit en demi-teinte. Partagé entre la frustration de ne pas retrouver l’esprit du jeu vidéo que l’on a pu savourer dans le premier livre et la satisfaction d’avoir une narration qui a un sens en mettant clairement un but au récit dès les premières pages, La Quête du Remède divisera sans doute les fans mais n’est pas mauvais pour autant. L’auteur Ales Kot exploite une nouvelle voie narrative tout en se reposant sur l’univers de base de Bloodborne, la ville de Yharnam et cette ambiance gothique qui l’imprègne. On ne peut au final que regretter le gros manque d’allusions aux bestiaire et endroits cultes du jeu vidéo qui auraient pu être joliment mises en avant par les talents du dessinateur.


SITE OFFICIEL DE BLOODBORNE TOME 2


APERÇU DE REVUE
NOTE GLOBALE
8
Article précédentNetflix annonce une série animée Cuphead
Article suivantFinal Fantasy VII Remake sortirait sur Xbox One en mars 2020
Fan des jeux vidéo depuis la première Playstation, et plus particulièrement depuis la sortie de Metal Gear Solid 1, j'ai maintenant décidé d'être un acteur à part entière de ce monde fascinant des jeux vidéo en créant 4WeAreGamers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here