Fiche technique de F1 2019:Notre avios sur F1 2019

Éditeur : Codemasters
Développeur : Codemasters
Date de sortie : 28 juin 2019 sur PS4, Xbox One et PC
Type : Course/simulation
Multi : oui
Langue : français

Après un excellent titre en 2017 marquant le grand retour de la série et un F1 2018 toujours très convaincant, Codemasters tente de séduire les fans de monoplaces de la saison 2019 avec un nouveau jeu toujours plus ambitieux et destiné à délivrer aux joueurs les vraies sensations vécues à bord de ces bolides surpuissants, mais aussi le stress vécu en plein championnat. Le studio aura d’ailleurs misé une grosse partie du succès de F1 2019 sur le mode carrière qui tire profit de quelques nouveautés sympas.

Au cœur de la rivalité

Vous démarrez donc votre carrière en GP2 – même s’il est possible de démarrer directement en F1, mais c’est moins intéressant – après avoir choisi votre écurie et où vous assistez premièrement à la victoire de votre coéquipier que vous avez dû laisser passer à cause d’une panne de votre turbo. Une manœuvre destinée à jauger le fair-play des joueurs, mais une rivalité naissante entre votre écurie et un autre pilote va vous pousser à vous forger une réputation durant la compétition afin de passer devant cette écurie adverse dans les sélections de quelques rares pilotes destinés à arriver dans la catégorie reine, la Formule 1. Dommage que cette rivalité acharnée ne se prolonge pas dans la catégorie F1, malgré la présence des pilotes rencontrés en début de partie. Cela aurait peut-être ajouté un peu de piment au championnat et donné de nouvelles sensations en mode carrière dans son intégralité.

Une fois dans la catégorie supérieure, nous retrouvons à nouveau plusieurs séances d’essai destinées à engranger des points de recherche et de développement pour améliorer sa monoplace. Ces séances ont donc une importance cruciale dans le déroulement des prochains GP. Pour la suite, les interviews viendront toujours entrecouper les Grands Prix et joueront un rôle sur votre relation avec l’écurie, mais en soi, il ne s’agit que d’un petit détail « sympa » supplémentaire apporté par Codemasters pour rendre le tout plus vivant. Il est vrai qu’il est tout de même plus attrayant de se lancer dans une carrière plus animée en comparaison à la sobriété des autres jeux.

La douille inutile de la Legends Edition

Tout en continuant dans l’optique de mettre de la rivalité sur le plat, Codemasters a eu la subite idée d’intégrer un fragment de l’histoire de Ayrton Senna et Alain Prost dans F1 2019. Les deux vedettes ont en effet un mode de jeu qui leur est consacré, mais pourrait ne pas être ce à quoi vous vous attendez. Ce mode Senna/Prost reprend en effet quelques défis identiques au mode carrière détaillé ici plus haut. Il met en scène des courses assez peu palpitantes ou seules les voitures des deux champions semblent disposer d’un turbo. Il est en effet très facile de se débarrasser de ses adversaires à l’exception de son concurrent direct et cela est plutôt frustrant, mais ces épreuves sont malheureusement incontournables afin de débloquer les deux bolides dans le mode historique et leur casque dans le mode carrière.

Le mode Prost et Senna ne délivre pas de sensations extraordinairesPuisque le gameplay est aussi un des plus gros points surveillés par les joueurs, sachez que ce F1 2019 s’offre une belle amélioration d’une recette déjà très peaufinée et convaincante instaurée dans le précédent opus. Cette fois, nous notons un bel effet de la part de Codemasters sur les sensations de freinage. Le jeu se veut en effet moins permissif dans les tournants et si le joueur ne négocie pas son virage en se positionnant correctement tout en freinant avec un dosage méticuleux, il est rapidement possible de se retrouver dans le bas à sable ou en survirage. Cela aura pour effet d’accumuler les secondes de retard si la conduite n’est pas propre durant la course.  Le soin apporté à l’usure des pneus et leur adhérence en fonction de la météo et de la qualité du revêtement font partie des points bonus accordés à ce F1 2019. Les voitures semblent maintenant mieux réagir à ces paramètres et le joueur sera alors invité, si les options d’usure de pneus sont activées, à choisir méticuleusement la gomme pour le départ, mais aussi en course pendant les arrêts au stand.

Une IA qui laisse le bénéfice du doute

L’intelligence artificielle bénéficie elle aussi des avancées de Codemasters en termes de réalisme. Bien qu’il ne soit toujours pas rare de constater que les adversaires se suivent en file indienne, leur comportement vis-à-vis du joueur n’est pas spécialement prévisible. Les autres pilotes sont agressifs, certes, mais réfléchis puisqu’il ne fonceront pas dans le tas inutilement. On assistera souvent à des bagarres nées de l’opportunité pour l’IA de grappiller quelques précieuses millisecondes au joueur pour passer devant lui au moment opportun. Cela ajoutera pas mal de challenge aux courses, si toutefois le niveau des ennemis est revu à la hausse de la part du joueur puisque la difficulté « normale » est en réalité assez facile. Nous avions déjà constaté la difficulté plutôt accessible du soft l’an passé, mais il est possible que certains joueurs professionnels n’y trouvent pas leur compte une fois l’agilité de l’IA mise à fond. Cela reste à voir au cas par cas, mais le jeu reste ainsi très accessible à la plupart des joueurs en recherche de sensations de vitesse.

F1 2019 propose une carrière intéressanteF1 2019 se veut donc être un très grand cru. Une fois de plus, Codemasters nous montre son savoir-faire grandissant avec des sensations de conduite toujours plus poussées et un mode carrière encore plus immersif et donc plus attrayant. On ne pourra au final que reprocher au titre d’en faire de trop avec la Legends Edition et le mode Senna/Prost ne délivrant aucun challenger et une IA qui se suit encore trop en file indienne et ne se disperse pas assez en course. Mis à part ces quelques petits défauts, nous obtenons cette année un excellent jeu de course propulsant les joueurs dans la nouvelle saison avec brio.

Points positifs:

  • Une rivalité au coeur du mode carrière, bravo!
  • Une IA plus réfléchie
  • Un mode historique toujours présent
  • Les GP2, un point de départ intéressant pour la carrière
  • Le jeu est franchement joli

Points négatifs:

  • L’IA se disperse peu en course et a encore tendance à rester en file indienne
  • Un mode Prost/Senna assez anecdotique qui aurait mérité mieux


SITE OFFICIEL DE F1 2019


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here