Fiche technique de Mister Miracle:Mister Miracle par Tom King chez Urban Comics

  • Prix : 28 EUR
  • Public : Adulte
  • Collection : DC Deluxe
  • Date de sortie : 31 mai 2019
  • Pagination : 328 pages
  • Scénariste: Tom King
  • Dessinateurs: Mitch Gerads
  • Contenu vo : Mister Miracle Deluxe Edition (#1-12)

Avec Tom King au scénario de cet opus Mister Miracle proposé dès maintenant par Urban Comics, nous ne savions pas trop à quoi nous attendre, d’autant plus que le résumé est en quelque sorte inspiré par une période sombre pour King. En effet, c’est lors de la naissance de ce projet en 2016 que l’auteur traverse une période psychologique rude où la remise en question est au goût du jour ainsi que de nombreuses pensées néfastes. Après avoir recueillis les avis d’experts, Tom King va bien mais semble souffrir d’une forme de dépression dont il n’a pas conscience. A côté de ça, son acolyte Mitch Gerards vit sans aucun doute l’une des meilleures périodes de sa vie. L’homme entre enfin dans la vie paternelle avec un premier enfant dans les bras.

Darkseid est.

Ces deux moments de vie, aussi contrastés qu’ils soient, seront parfaitement retranscrits dans Mister Miracle. D’un côté, Scott Free est en proie à l’équation d’anti-vie qui s’est abattu sur lui par le biais de Darkseid, un « sort » qui retranscrit parfaitement la dépression puisque cette malédiction à la pouvoir de modifier la volonté de ses victimes. Le héros comprend alors en être victime après avoir traversé cette même période de doutes durant laquelle sa volonté change. D’autre part, nous avons la relation amoureuse entre Big Barda et notre protagoniste dont le fruit sera un enfant, le premier néo-dieu.

Élevé sur Apokolyps, planète-usine sous le règne de l’implacable Darkseid, Scott Free réussit l’impensable : échapper à ses geôliers pour rejoindre la Terre où il rencontra son mentor, un artiste de l’évasion officiant sous l’alias de Mr Miracle dont il reprendra l’identité.

Depuis, aucun barreau, aucune entrave, aucune prison, ne put retenir prisonnier Mr Miracle, symbole d’une liberté retrouvée. Mais que se passe-t-il lorsque l’artiste de l’évasion ultime se trouve aux prises avec une nouvelle forme de captivité : la dépression ? Passé le traumatisme d’une tentative de suicide ratée, Scott va chercher à se redéfinir à travers ses rapports et son historique de super-héros au statut divin. Une seule certitude balisera sa quête d’identité, comme le rappel d’une liberté finalement toute relative : Darkseid est.

Un côté artistique en osmose avec le scénariste

Pour ce qui est de la direction artistique, l’osmose entre le scénariste Tom King et le dessinateur Mitch Gerads est parfaite. L’homme sait en effet utiliser à bon escient la mise en page en gaufrier pour rester maître du tempo du récit. Tom King est en effet un amateur de scènes assez psychologique et sait mettre un temps de pause entre deux scènes clé pour ainsi mettre en avant un acte ou une pensée. Dans le récit, nous retrouvons ainsi fréquemment des scènes expressives et colorées de tons pastels reposants mais aussi un effet d’ondulation destinée à mettre en évidence un malaise psychologique chez scott-free qui se retranscrit dès lors de manière efficace sur le lecteur. Ce sentiment est également appuyé par la répétition de certaines phrases qui pourrait illustrer une tourmente psychologique.

Le rythme global de Mister Miracle est donc particulier, et les dessins suivent parfaitement cette fluidité variable du scénario. L’empreinte que Tom King a laissé sur la série Batman est ici plus que présente et laisse le lecteur dans un certain malaise puisque le personnage en lui-même est préoccupé par mal-être mental et contraste la vie privée de Mister Miracle et Big Barda à celle de ses obligations politiques sur Apokolips, son monde natal et New Genesis. La trame est au final secouée par les actes passifs de Darkseid sur le plan militaire, ce qui amène régulièrement notre héros à des situations ambigues desquelles il essaye de prendre un certain recul pour faire le point sur sa propre situation.

Quand la nouveauté rend hommage

Mister Miracle est finalement un parfait reflet de la personnalité de ses auteurs. Ceux-ci ont pu retranscrire avec brio leur ressenti à travers un personnage très intéressant sur le plan psychologique. Tout en gardant un certain côté d’action dans les moments ou Scott free doit faire face à ses obligations de son monde, le tout appuie très clairement le fait que le personnage est tourmenté. La dépression, la remise en question est contrebalancé par l’amour insatiable entre le personnage et Big barda, ce qui fait toujours valser la balance dans un sens puis dans l’autre. Le scénario est très profond et nous retrouvons d’ailleurs quelques hommages à Jack Kirby, créateur du personnage. Bien qu’il ne plaira sans doute pas à tout le monde, le bouquin est un peu à Mister Miracle ce que The Dark Knight Returns était à Batman: une œuvre à part entière levant le voile sur une nouvelle facette du personnage, plus profonde.


SITE OFFICIEL DE MISTER MIRACLE


 

APERÇU DE REVUE
NOTE GLOBALE
9
Article précédentTEST – Souris Corsair M55 RGB PRO
Article suivantGTA VI : Les premières informations sur le jeu fuitent
Fan des jeux vidéo depuis la première Playstation, et plus particulièrement depuis la sortie de Metal Gear Solid 1, j'ai maintenant décidé d'être un acteur à part entière de ce monde fascinant des jeux vidéo en créant 4WeAreGamers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here