Fiche technique de Batman Rebirth Tome 8:

  • Prix : 19 EUR
  • Public : 12+
  • Collection : DC Rebirth
  • Date de sortie : 17 mai 2019
  • Pagination : 208 pages
  • Scénariste: Tom King
  • Dessinateurs: Mikel Janin
  • Contenu vo : Batman #44 + #50 + The Brave & The Bold #197 + #51-53

Les vrais fans de Batman savent. Ils savent ce qui se cache sous cette couverture poignante et ce huitième volume de Batman Rebirth par le scénariste Tom King qui n’a désormais plus rien à prouver, même s’il divise la communauté des fans du bat-justicier. Batman Rebirth Tome 8 comprend en effet un numéro très important, certainement le plus symbolique de cette nouvelle série, le fameux et tant attendu jour de mariage entre Catwoman et Batman. Un jour ou l’amour fou inavoué entre ces deux personnages phare de l’univers DC Comics parviendra enfin à une conclusion des plus concrètes.

Pour le Chevalier Noir et la Féline cambrioleuse, l’heure est enfin arrivée.

Il est temps pour Batman et Catwoman de s’unir officiellement. Mais pourront-ils laisser de côté une vie de combat, de liberté mais aussi de solitude et former ensemble un couple inébranlable ? Car, dans l’ombre, déjà leurs ennemis fomentent la perte des deux amants, et qui sait si leurs propres doutes ne causeront pas la perte de leur histoire commune

Le livre commence donc d’emblée par une véritable série d’hommage à la relation entre les deux personnages qui dure maintenant depuis des années au fil des comics. Tom King n’a d’ailleurs pas été le seul à aborder le sujet. Le scénario de ce mariage est par ailleurs entrecoupés de magnifiques dessins spécialement réalisés par des grands noms de la bande dessinée DC Comics comme Frank Miller dont nous reconnaîtront immédiatement les traits typiques apposés au justicier, Jason Fabok ou encore Greg Capullo.

Une histoire d’amour vieille comme le monde

Le récit en lui-même est aussi très poignant. Tom King a compris qu’il ne faudra pas nécessairement exploiter les moindres détails de la vie des deux tourtereaux pour mettre en avant des actes et quelques dialogues très lourds de sens. Chaque étape menant Catwoman au moment crucial de son union avec Batman est la représentation d’une partie de son identité, et il en va de même pour Bruce. Néanmoins, dans ce deuxième cas, la chose semble légèrement plus complexe puisque l’identité de Bruce Wayne est forcément perçue d’un autre œil que celle de Batman, mais les deux faces de cette même pièce sont tout de même exploitées de façon homogène et logique. La narration se déroule quant à elle de manière assez passive, sous forme de lettres d’amour lues l’un pour l’autre pour que le lecteur puisse aussi apprécier l’esthétique de ces étapes fascinantes menant au mariage.

La conclusion de ce numéro 50 ne sera peut-être pas celle imaginée par les fans. Et la chose la plus remarquable est que Tom King fuis l’évidence pour nous délivrer un final excitant et invitant le lecteur de cet ouvrage à une réflexion sur les différentes possibilités d’avenir de Selina et Bruce en fonction de leurs choix final, leur passé et les conséquence d’un tel événement sur leur double vie.

Noces Noires embraye par la suite avec un chapitre dans lequel Bruce Wayne assiste au procès de Mister Freeze pour le meurtre de femmes innocentes. Arrêté par Batman, le condamné devra alors se défendre en compagnie de.. Bruce! Le milliardaire avancera en effet plusieurs arguments en faveur de l’accusé menant régulièrement à un questionnement sur Batman, l’infaillible et symbole de justice que rien ne semble contredire. Batman est-il réellement un symbole de vérité, et a-t-il vraiment le droit de marquer au fer blanc sa vérité pour l’appliquer à la population de Gotham? La finalité de cet épisode nous aura personnellement amenés à penser que Batman pourrait parfois être trop influent sur la population et le GCPD, et il est intéressant de constater que Bruce tente de nuancer ces faits, étant donné que l’homme tente comme il peut de scinder sa personnalité de celle de Batman.

Des « à côté » contestables?

Enfin, mentionnons que le livre scinde ces deux récits par l’intégration du numéro 197 de The Brave & The Bold sorti en 1983. Si la présence de ce récit très old-school suscite notre étonnement, elle est néanmoins justifiée par le fait qu’il souligne une fois de plus la relation intimiste que partagent Batman et Catwoman. Comme quoi cette relation ne date pas d’hier.

En conclusion de cette nouvelle lecture DC Comics, plusieurs bonus sont également présents et plus nombreux que d’habitude, ce qui mérite d’être souligné. Nous y retrouvons  par exemple diverses variantes de couverture pour le numéro 50 de Batman par Tom King, un régal pour les yeux. N’oublions également pas la postface du dessinateur Mikel Janin qui s’exprime sur les coulisses de la réalisation d’un chapitre si important dans l’histoire de ce personnage majeur de DC Comics et son opinion personnel.

Ce huitième ouvrage de la série de Tom King est donc un bon cru, entre l’épisode mémorable des noces noires et un récit très psychologie ne proposant pour une fois que très peu d’action. On ne s’étonnera au final que de la présence de The Brave & The Bold #197 qui semble faire office de remplissage afin de ne pas livrer un livre ni trop épais ni trop maigre. Au niveau graphique, le livre nous aura particulièrement surpris avec Batman #50 et son éventail d’hommages au couple Batman/Catwoman par de grands noms des comics DC.


SITE OFFICIEL DE BATMAN REBIRTH TOME 8


 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here