Fiche technique de A Plague Tale : Innocence :

a plague tale : innocenceÉditeur : Focus Home Interactive
Développeur : Asobo Studio
Date de sortie : 14 mai 2019 sur PS4, Xbox One et PC
Type : Aventure/Survie
Langue : français

Resté très longtemps mystérieux quant à son développement et son intrigue après sa révélation, A Plague Tale : Innocence a par la suite fait fortement parler de lui alors que l’on se rapprochait de sa date de sortie. Nous voici maintenant propriétaires de ce petit jeu développé par le studio français Asobo et édité par focus Home Interactive. Mais qu’en est-il réellement ?

Il était une fois, un compte de peste

L’histoire prend place au quatorzième siècle en France, vous incarnez une noble du nom de Amicia de Rune. A Plague Tale : InnocenceLa jeune fille vit une vie paisible dans son domaine et apprend qu’une étrange maladie se répand un peu partout dans les villages et dans le pays. À la suite de cette maladie, un groupe nommé l’Inquisition fait irruption dans sa vie et la bouleverse à tout jamais. C’est ainsi que commencent son aventure et celle de son petit frère Hugo. Dans leur fuite et leur quête d’un remède, vous rencontrez divers obstacles comme les membres de l’Inquisition qui seront sans pitié avec vous ou comme des hordes de rats mangeurs de chair. Au final, votre plus grand ennemi, mais également votre plus grand allié, c’est l’obscurité.

A Plague Tale : InnocenceAinsi comme vous l’aurez deviné, A Plague Tale : Innocence est avant tout un jeu d’aventure avec un côté infiltration, survie et puzzle game. Vous serez sans cesse à vous cacher, car il ne faut pas l’oublier, vous êtes une enfant. Et ici, les enfants ne manipulent pas de puissantes épées, ou d’arcs robustes. Amicia possède une simple petite fronde, mais qui se révèle être mortelle. En effet, même si vous êtes une enfant et que vous semblez être désarmée dans ce monde cruel, vous savez vous défendre. Votre fronde vous permettra par exemple de viser la tête des soldats de l’Inquisition qui n’ont pas de casques et ainsi de les tuer. Alors certes, si on laisse de côté la faible probabilité que notre personnage arrive à toucher au bon endroit et avec la force adéquate, ce genre d’armes unique rend le jeu tout aussi sympathique à jouer. Car même si votre fronde dispose d’un système de lock que vous devez diriger vous même. Il vous sera possible de rater votre ennemi s’il bouge au dernier moment. Et autant vous le dire tout de suite, vaut mieux avoir un soldat du premier coup, car si vous le ratez, lui, il ne vous ratera pas et vous assenera un coup d’épée bien placée.

A Plague tale possède également un système d’amélioration et de Kraft de votre fronde, mais aussi vis-à-vis de votre personnage en lui même. Ainsi donc, vous aurez la possibilité de l’améliorer grâce à des matériaux que vous trouverez un peu partout durant votre aventure. Il vous sera possible de faire des modifications comme sa capacité à faire moins de bruit, sa puissance, votre capacité à emmagasiner un peu plus de ressources, etc. Bien sûr, votre arme ne vous sert pas uniquement à vous défendre contre l’Inquisition, car les rats restent aussi un ennemi redoutable et l’obscurité sera votre plus grande peur dans ce jeu. Pour cela, vous aurez également la possibilité d’armer votre fronde avec divers projectiles. Ceux-ci ayant pour but par exemple d’allumer des feux sur des braseros, endormir un ennemi avec un puissant somnifère, un agent corrosif qui oblige le soldat touche à enlever son casque, etc. Au final, votre fronde peu vite sembler ridicule au premier regard en comparaison avec des armes plus conventionnelles comme une épée par exemple, mais c’est son côté unique et original qui va rendre le gameplay intriguant et complexe par moments.

A Plague Tale : InnocenceTout est une question de volonté

En ce qui concerne les ennemis et l’intelligence artificielle, celles-ci sont présentes sous différents aspects. Vous avez les soldats de l’Inquisition, les rats et vos compagnons d’aventures. Il est intéressant de noter que A Plague Tale n’est pas un gros AAA comme certains titres qui sont sortis précédemment, ainsi le budget n’est évidemment pas le même et pourtant, il est important de noter que l’IA et sa réactivité surpasse celle de jeu ayant eu un fonds d’investissement bien plus conséquent. Les soldats de l’Inquisition sont réactifs, sur leur garde et rapidement suspicieux s’ils vous voient juste un instant. Alors certes, il est facilement possible de la berner via certains stratagèmes et il arrive de temps en temps qu’elle n’agisse pas correctement, mais dans l’ensemble, elle tient convenablement la barre. Pour ce qui est des rats, ces derniers agissent évidemment en naissain et dans l’ombre. Il ne vaut mieux pas s’aventurer dans obscurité dans une torche sinon ce sera le game Over.

Néanmoins, durant notre aventure, nous avons pu constater que par moment, la hitbox des rats est suffisamment grande et proche pour éviter la lumière et ainsi nous tuer ce qui est n’est pas dérangeant si ce genre de chose arrive une fois de temps à autre sauf qu’on remarquera que ce petit bug arrive plus souvent que ce que l’on pense. Pour finir, Hugo et vos compagnons sauront se faire discrets et profiter de l’obscurité pour être invisibles. Attention néanmoins ou vous les laisser, car si un garde les surprend, ils seront en alerte et tenteront des les tuer.

En termes de graphisme, A Plague Tale n’a pas à être jaloux des grosses productions, le studio d’Asobo a bien réussi à donner vie à ses décors grâce à des jeux et des effets de lumières très jolies et réalistes. Vous serez vous même surpris de ce qu’affiche votre console quand vous vous promènerez dans une forêt ou sur un champ de bataille. Car oui, A Plague tale : Innocence se passe au Moyen âge et ça, les développeurs ne l’ont pas oublié, ils ont créé un univers cohérent et bien construit avec des châteaux forts, des soldats en armures, et les croyances populaires de l’époque. Seul bémol, la manière de parler. Alors certes, il est compliqué de savoir comment parlaient vraiment les gens de cette époque, mais nous doutons assez fortement que les nobles et le peuple parlent assez bien couramment le français de nos jours, c’est-à-dire avec une certaine aisance à utiliser des mots parfois compliqués et des insultes à tout va. Toujours au niveau des graphismes et plus exactement des textures des personnages, le moteur du jeu modélise les visages correctement durant les cinématiques, il y a une petite baisse de niveau une fois en jeu, mais cela est rapidement oublié compte tenu de la performance générale.

Pour conclure, A Plague Tale est le jeu que nous attendions et espérions après avoir vu le contexte et les bandes-annonces y a un an. Bien qu’il ne soit pas un AAA, il est avant tout la preuve que finalement, l’argent n’est pas le seul critère pour qu’un jeu soit innovant, frais et amusant. En choisissant Plague, c’est opter pour une histoire cohérente basée sur des faits historiques avec des personnages attachants et en constante évolution. Un grand bravo à Asobo et à Focus pour avoir cru en eux.

Points positifs:

  • L’originalité du scénario
  • Des graphismes au poil
  • Un krat facile et bien conçu
  • Un gameplay amusant
  • IA intuitive
  • Une durée de vie convenable
  • Des personnages attachants
  • Des puzzles-game efficace…

Points négatifs:

  • … mais un peu trop simple par moment
  • Une bonne traduction, mais un parlé peu crédible pour l’époque et la classe
  • Une hitbox pour les rats trop élargie


SITE OFFICIEL DE A PLAGUE TALE : INNOCENCE


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here