Trois ans après le film Creed, désormais culte, qui marquait l’arrivée d’un spin-off ambitieux à la saga des Rocky, Warner Bros nous propose aujourd’hui la suite affichant le casting principal du précédent avec quelques ajouts qui devraient faire vibrer les fans de Rocky dont Dolph Lundgren reprenant son rôle d’Ivan Drago, 33 ans après Rocky IV.

Synopsis:

La vie est devenue un numéro d’équilibriste pour Adonis Creed. Entre ses obligations personnelles et son entraînement pour son prochain grand match, il est à la croisée des chemins. Et l’enjeu du combat est d’autant plus élevé que son rival est lié au passé de sa famille. Mais il peut compter sur la présence de Rocky Balboa à ses côtés : avec lui, il comprendra ce qui vaut la peine de se battre et découvrira qu’il n’y a rien de plus important que les valeurs familiales.
Après une ascension mouvementée pour Adonis (Michael B. Jordan), nous retrouvons le jeune boxeur sur le point de disputer le titre de champion du monde de boxe poids lourd. Assez loin d’être épique, ce match disputé dans les premières minutes du film ne servira que de prétexte pour rapidement greffé le titre de champion au protagoniste, ce qui attirera un requin lui aussi en quête de reconnaissance.
Si le combat d’Adonis dans le premier Creed était avant tout de se forger sa propre réputation et sortir de l’ombre de son père décédé en plein combat, celui-ci en est tout l’inverse. Ivan Drago, l’homme qui avait tué Apollo Creed sur le ring il y a des années, envoi sa montagne de muscles de fils Viktor proposer un affrontement à Adonis qui, étant donné son titre de champion, ne peut pas vraiment refuser.
Rocky (Sylvester Stallone) lui balancera d’ailleurs une phrase qui résume parfaitement les enjeux de ce combat, soulignant qu’Adonis a tout à perdre alors que Viktor n’a que la gloire à remporter avec ce match. Conscient de la bêtise qu’engendrerai un tel affrontement de la part d’Adonis qui ne souhaite que venger la mort de son père, Rocky se retire et refuse d’entraîner notre jeune boxeur pour cette fois.
Les événements de Creed 2 sont au final dans la lignée de ce que nous avons pu voir dans le premier chapitre sorti en 2015. A peu de choses près puisque le scénario se ramolli un peu au moment ou le réalisateur met en avant les valeurs familiales afin de mettre en évidence le fait qu’Adonis a toutes les raisons de refuser ce duel. S’en suit alors de longues minutes de discussions qui font de Creed 2 un film plus phychologique que son prédécesseur.

Un final de haut vol

C’est néanmoins véritablement à l’acte final que le film assume pleinement son nom et délivre du grand spectacle. Certains fans de Rocky pourraient toutefois être déçus du manque de confrontation entre l’ex-champion et Ivan Drago. Dolph a d’ailleurs expliqué que plusieurs scènes opposant les deux anciens boxeurs avaient été coupées au montage, certainement pour ne pas éclipser Adonis Creed au profit d’anciens personnages issus d’une saga clôturée. Le grand final est lui aussi relativement vite expédié, ce qui laisse surement présager une suite qui bénéficiera de nombreuses portes laissées volontairement ouvertes par le scénariste.
Creed 2 est donc une très bonne suite, mais qui met trop d’éléments en place pour justifier l’acte final, quitte à casser le rythme en milieu de scénario. Plus psychologique que le premier opus, le film reste très crédible et ne se perd jamais dans des scènes dépourvues de sens. Le speech de départ est excellent et offre de jolis clins d’oeil aux fans de Rocky sans jamais perdre l’identité de « Creed », une nouvelle saga qui s’annonce très prometteuse.


SITE OFFICIEL DE CREED 2


APERÇU DE REVUE
NOTE GLOBALE
8,5
Article précédentAVIS – Ballad Opera Tome 1
Article suivantAVIS – Tokyo Revengers Tome 1
Fan des jeux vidéo depuis la première Playstation, et plus particulièrement depuis la sortie de Metal Gear Solid 1, j'ai maintenant décidé d'être un acteur à part entière de ce monde fascinant des jeux vidéo en créant 4WeAreGamers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here