Fiche technique de Mortal Kombat 11 :

Éditeur : Warner Bros. Games
Développeur: NetherRealm Studio
Date de sortie : 10 mai 2019
Type : Combat
Multi : oui
Langue : français

La mode est actuellement aux portages Switch. La dernière console de Nintendo accueille en effet de nombreux portages de jeux d’anciennes générations mais aussi de la génération actuelle comme DOOM, Assassin’s Creed III Remastered ou, dernièrement, Mortal Kombat 11. C’est donc très peu de temps après la sortie des versions console et PC que la switch accueille son jeu de combat le plus gore. Mais ce hardware est-il vraiment capable de délivrer de bonnes sensations de jeu sur un titre aussi récent?

Premièrement, notons que la Nintendo Switch, une fois retirée de son socle TV, n’offre pas du tout un rendu égal au jeu de base. Assez pixelisés, les moments de combat son bien moins détaillés et se démarqués des phases de cinématiques. Sur ce dernier point, la version Switch offre un rendu de qualité, que ce soit en portable comme sur TV. Le niveau de détail est fort proche des autres versions.

Une gameplay authentique, fluide et nerveux

C’est donc véritablement durant le gameplay et dans la navigation des menus que les limites de la console se font ressentir. Les menus sont aux aussi très flous en mode portable, mais le tout devient plus net lorsque l’on pose la console sur le dock HDMI. Mortal Kombat 11 en mode portable se contente donc du strict minimum pour assurer une fluidité et donc une expérience de jeu impeccable, au détriment des graphismes. La version Switch propose en effet, à l’instar de ses grandes sœurs, 60 images par secondes, délivrant une parfaite réactivité des manettes. Un gros point positif, donc.

Si vous souhaitez tirer profit d’un maximum de rendu sur Switch vis à vis du Mortal Kombat 11 original, il faudra néanmoins obligatoirement passer par le socle TV, même si le résultat ne sera malgré tout pas égal. Cette version est donc avant tout un moyen d’explorer un gameplay MK authentique en mode portable sans souffrir de ralentissements venant entacher un style de jeu qui mérite la plus grande réactivité. Sur ce point, NetherRealm frappe donc très fort, mais les fans de la franchise n’auront dès lors pas accès aux avancées en termes de modélisation et de textures qu’a subit la série.

Points positifs:

  • Une fluidité impeccable
  • L’intégralité du contenu de MK11 en mode portable
  • Un gameplay authentique et assez maniable sur Joy-Con
  • Un mode histoire intéressant et plein de fan service…

Points négatifs:

  • … mais une fin vite expédiée
  • Le prix de vente par rapport au rendu final
  • Un rendu visuel assez pauvre en mode portable
  • Le niveau extrême de l’IA dans certains modes


TEST ORIGINAL


Ainsi, la célèbre licence de combat revient pour un onzième opus avec une histoire totalement inédite et avec de tout nouveaux personnages. Nous voici donc pour faire gicler le sang et sortir quelques fatalities par ci et par là à nos adversaires.

Le temps joue contre vous.

Tout d’abord, le scénario du mode histoire prend part directement après les événements du dixième épisode, soit Mortal Kombat X. Après que la terre ait vaincu Shinnok, le dieu du tonnerre Raiden est devenu un tyran à cause qu’il a absorbé trop d’énergie maléfique. il décide donc de couper l’herbe à la racine et d’attaquer directement ses opposants. Il ne le sait pas encore, mais ses actes vont avoir des répercussions gravissimes sur le monde et l’histoire de chacun. Car Raiden va provoquer la colère de la déesse du temps Kronika qui souhaite rétablir l’équilibre entre la lumière et les ténèbres.

C’est donc ainsi que commence le scénario de Mortal Kombat 11, comme d’habitude, l’histoire est coupée en plusieurs tableaux qui nous font contrôler les personnages principaux. Vous pourrez contrôler jusqu’à 11 personnages différents avec environ 5 combats pour chaque combattant.Un trailer pour Cetrion dans Mortal Kombat 11 L’histoire est originale, outre le scénario totalement innovant, il signe également le retour de nombreuses figures emblématiques de l’univers de Mortal Kombat 11 comme le grand Shao Khan, Liu Kang, Kung Lao, Jade, mais également la venue de tout nouveaux comme Kollector, Geras ou Cetrion. Bien sûr, jouer à Mortal Kombat, c’est aussi regarder un film, car outre les combats, l’aventure se fait très bien sans vous. Vous enchaînez donc les combats pour assister au reste de l’histoire qui se révèle être de plus en plus épique au fur et à mesure que le scénario avance. Malgré tout, la fin vous laissera un goût de trop peu et d’inachevé, cela étant dans le but de préparer une éventuelle suite.

Get Over Here

Après avoir fini le mode solo, vous pourrez vous rapatrier sur divers modes de jeux afin de continuer le plaisir.mortal kombat 11 Vous pourrez vous détendre en lançant des parties contre l’IA, en combat local ou en combat en ligne. Mais tout l’intérêt de ce Mortal Kombat 11 est sans nul doute sa krypte. Une fois que vous aurez trouvé votre personnage favori parmi les 25 combattants, vous serez très certainement tenté de le personnaliser un tant soit peu. Pour cela, vous aurez plusieurs moyens. Le premier et le plus facile est la Krypte. Vous contrôlerez un personnage inconnu à l’histoire qui se rend sur l’île de Tchang Sun, là où se déroulait un des tournois du Mortal Kombat dans un des épisodes précédents. Vous devrez explorer l’île à la recherche d’artefacts et de secrets en tout genre. Ce sera également l’occasion de dépenser les pièces, les cœurs et les âmes que vous aurez collectées dans le mode histoire.

L’autre moyen de débloquer des cosmétiques pour vos personnages est la Tour du temps. Similaires au mode tour, vous devrez affronter de nombreux personnages tous plus fort l’un que les autres. Ainsi, au fur et à mesure que vous triompherez, vous remporterez des pièces, des cœurs et des âmes utilisables dans la Krypte, mais également des skins déverrouillables uniquement dans ce mode de jeu. Néanmoins, si l’idée est faite pour nous faire try-hard le jeu, il n’en reste pas assez compliqué. L’IA pour certains combattants est digne d’une difficulté très difficile et les dégâts que nous faisons sont tout simplement ridicules en comparaison à ce que l’adversaire peut nous faire subir. Au final, il est fort possible que beaucoup de joueurs laissent rapidement ce mode de jeu de côté à cause de sa difficulté accrue.

En termes de graphisme, Mortal Kombat 11 est un chef d’oeuvre. Tout d’abord, le titre tourne constamment en 60 FPS sur console ce qui est assez rare, il faut le souligner. Ensuite, les effets de lumière et la modélisation des personnages sont parfaits. Les combats quant à eux sont fluides, instinctifs et nous retrouvons tout le charme de la licence dans ce titre. Nous ferons une mention spéciale pour les Fatal Blow et les fatality qui sont clairement l’ADN du jeu. La violence et le sang coulent à flots, mais c’est pour cela qu’on joue à Mortal Kombat 11 n’est-ce pas ?

En fin de compte, ce Mortal Kombat est clairement le meilleur jeu de la licence, mais il n’est pas exempt de défauts pour autant. Son scénario principal est un fan service à lui seul pour tous les fans de la saga même si la conclusion laisse un peu à désirer. Ajoutez à cela la difficulté du mode tour du temps, quelques décalages de synchronisation entre la voix des personnages et les lèvres qui bougent. Néanmoins tout cela passe vite à la trappe grâce au graphisme du jeu, une fluidité de 60 FPS, des combats dynamiques et le retour de certains personnages cultes que nous croyons disparus à jamais.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here