Fiche technique de Rage 2:Fiche technique de Rage 2

Éditeur : Bethesda Softworks
Développeur : Avalanche Studios / id Software
Date de sortie : 14 mai 2019 sur PS4, Xbox One et PC
Type : FPS
Multi : coop
Langue : français

Ramenant à la vie une franchise que l’on attendait plus, Rage 2 fait directement suite au premier opus sorti fin 2011 sur PS3, Xbox 360 et PC. Le joueur se retrouve plongé dans un monde post-apocalyptique chronologiquement situé à un millénaire de notre siècle. Beaucoup de choses se sont passées. La Terre a été ravagée par un astéroïde, des créatures hideuses et déformées sont nées par diverses expérimentations et l’humanité est déchirée. Le chaos règne dans le Wasteland de Rage 2 et vous, en tant que rare Ranger survivant, devrez renverser l’Autorité, un mouvement progressiste radical ne souhaitant qu’anéantir les humains et créer un civilisation d’êtres supérieurs (modifiés).

Rage 2, une identité visuelle avant tout?

Le script de base est très accrocheur. La campagne marketing du jeu en atteste d’ailleurs par des images fortes, colorées et respirant la révolution, marquant chaque visuel d’un symbole anarchiste. Afin de concrétiser un gameplay nerveux à souhait dans un open-world post-apocalyptique façon Mad Max, Avalanche Studios s’est associé à id Software, dont les développeurs sont certainement les meilleurs experts pour délivrer une expérience de tir délivrant de réelles sensations de puissance et rapidité. Rage 2 est ainsi un parfait mix entre le dernier jeu Mad Max pour son univers, DOOM pour son gameplay incisif et peut-être un peu de Wolfenstein pour le character design de certains personnages, en particulier les armures. Oui, Rage 2 possède un rendu visuel puissant. C’est un véritable B*rdel, et les concepteurs ont visé droit dans le mille en faisant comprendre à qui s’adressait ce jeu.

Rage 2, c'est des sensations de tir incroyablesLe jeu comprend par ailleurs des mécaniques RPG assez étoffées mais classiques. Entre les missions principales, le joueur sera invité à parcourir le Wasteland durant des heures pour y effectuer diverses tâches pour freiner la progression de l’Autorité. Il faudra par exemple anéantir des citernes de ravitaillement, éliminer un avant-poste rempli d’ennemis, détruire un convoi croisé en cours de route ou, élément principal du jeu, retrouver des « arches », soit des capsules renfermant des pouvoirs ou des armes très particulières.

Un max de puissance dans la manette

Rage 2 ne se contente effectivement pas de l’arsenal traditionnel et dispose d’une jolie petite collection d’armes. D’un côté, nous avons un shotgun redoutable qui décuple Les pouvoirs dans Rage 2 sont jouissifssa puissance de feu lors de la visée. Ensuite, on nous propose un revolver dont les balles créent des petites explosions après leur déclenchement manuel par le joueur ou alors un boomerang à lancer sur les opposants pour les déstabiliser, les affaiblir et mieux les abréger à l’arme à feu. Le jeu ne manque pas de façons de rouler sur les ennemis puisque vous pouvez ajouter à cela des capacités débloquées à l’aide de Nanotrites récoltées dans le monde ouvert. Nos favorites resteront sans aucun doute le double saut, permettant de léviter en l’air quelques secondes pour prendre l’avantage sur l’ennemi, ou la ruée qui déclenche un déplacement ultra rapide sur une courte distance par simple activation d’une touche.

Tous ces éléments rassemblés sont les ingrédients idéaux pour former un shooter défouloir, mais Rage 2 montrera hélas assez vite ses quelques défauts de taille qui décourageront certains de poursuivre l’aventure. Après une intro mettant le joueur en jambes à base de quelques gun fights animé par des rencontres de personnages essentiels de l’entourage du héros mais dont l’implication dans le scénario restera très secondaire, nous nous retrouvons très vite à arpenter l’open-world à la recherche d’objectifs. Les quelques premières mission histoire mettent effectivement très vite la toile de fond en place sans pour autant apporter la moelle qui aurait servi à enrichir et approfondir l’aventure ou rendre les personnages uniques et mémorables. Tout ce que vous ferez en début de jeu servira plutôt à peindre 3 PNJ principaux pour qui vous devrez effectuer des tâches secondaires pour qu’ils puissent vous délivrer l’arme nécessaire à vaincre le gros méchant.

Des idées mal exploitées

Vous l’aurez compris, la durée de vie de Rage 2 sera aussi limitée que la richesse de son open-world. En dehors des quelques bases d’ennemis, des arches, les quelques convois assez dispensables et deux ou trois groupes de PNJ perdus dans la campagne ravagée, Rage 2 n’a pas grand chose à offrir et devient rapidement répétitif. On s’ennuie, on se déplace avec un véhicule peu inspiré sur de larges routes durant des heures à la recherche d’expérience qui nous permettra enfin d’accéder à l’ultime chapitre. Comptez une grosse dizaine d’heures de jeu pou parvenir à l’acte final, puisque vous n’aurez probablement pas le courage de compléter à 100% le Wasteland tant il deviendra très vite peu palpitant, usant des mêmes mécaniques à tour de rôle.

C’est dommage, car quelques éléments vécus attestent de très bonnes idées émanant du studio. Par exemple une mission durant laquelle nous entrons dans une arène remplie d’ennemis pour devenir une star des écrans. Le concept est classique mais animé par des personnages très glauques et ce concept d’émission TV malsaine animée par une femme très curieuse dont nous avons eu envie d’en connaitre de plus amples détails. Mais la progression revient très vite à la charge et remet le scénario en arrière-plan au profit de l’exploration.

Un pas en avant, deux en arrière

Côté performances, ce n’est pas non plus très glorieux. Même sur les consoles les plus puissantes, Rage 2 se contente du 1080p pour contenir une fluidité maximale de 60 fps. De plus, sur une TV 4K appropriée et financée pour rentabiliser la bestiole payée parfois plus de 400€ en magasin, le rendu n’est pas terrible. C’est pixellisé, les textures sont parfois baveuses et la distance d’affichage ne permet souvent pas d’apprécier de jolis plans larges. Même le mode photo ne permet jamais d’apprécier le décor et n’offre que quelques petites retouches de filtre sans intérêt. Ce n’était pas sans compter sur la modélisation des bâtiments. On ne parle pas des quelques villes implantées pour vous ravitailler en munitions et remplies de PNJ aux discussions inutiles mais bien des camps ennemis par-delà ces zones sures. Si les alentours montagneux, marécageux ou forestiers peuvent être très sympas au premier coup d’oeil, les bâtiments sont vides… ou plutôt parsemées d’ennemis qui sont là à attendre votre arrivée pour réagir. Tout le reste ne se résume souvent qu’à quatre mure de béton, quelques étagères, des caisses de munitions et de babioles dont vous vous servirez pour monnayer vos ressources et munitions.

Rage 2 propose un open world un peu faibleRage 2 est en quelques sortes un Mad Max fainéant s’appuyant sur des concepts déjà usés par d’autres franchises Bethesda dans l’espoir de convaincre les nostalgiques de plonger à nouveau dans un shooter post-apo qui n’a pour identité propre que ses visuels marketing. C’est donc un semi-échec pour cette sortie qui ne parvient jamais à délivrer des sensations de jeu poussant le joueur à persévérer. Le jeu nous divise entre le sentiment d’un gameplay très satisfaisant et un contenu assez pauvre. Les seuls moments que nous avons apprécié dans l’aventure étaient peut-être les découvertes d’armes/pouvoirs et leur utilisation durant la demi-heure qui suit et les affrontements de quelques rares boss surdimensionnés, le tout agrémenté d’une maniabilité réactive et un sentiment de puissance de feu incroyable.

Points positifs:

  • Les sensations de puissance de feu sont au top
  • L’originalité des armes et pouvoirs
  • Le design des ennemis entre les punks, les militaires et les créatures, il ya du choix!
  • Les jeux de lumière sur le Wasteland
  • Un arbre de compétences étoffé
  • Quelques très bonnes idées scénaristiques…

Points négatifs:

  • … mais vite expulsées par le scénario et sa demande d’exploration
  • Un open-world qui devient vite ennuyeux et répétitif
  • Une conduite de véhicules très primaire, quel qu’il soit
  • Des personnages principaux peu charismatiques
  • Un scénario trop mis au second plan
  • Une IA qui pourrait être améliorée


SITE OFFICIEL DE RAGE 2


 

RÉSUMÉ DU TEST
NOTE GLOBALE
6,5
Article précédentAVIS – Blame Edition Deluxe Tome 1
Article suivantNouveau Black Ops pour 2020, les tensions chez Activision s’accentuent
Fan des jeux vidéo depuis la première Playstation, et plus particulièrement depuis la sortie de Metal Gear Solid 1, j'ai maintenant décidé d'être un acteur à part entière de ce monde fascinant des jeux vidéo en créant 4WeAreGamers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here