Personnage très remarqué dans le casting du film Justice League pour son charisme et son humour sans égal, Aquaman, interprété par l’acteur Jason Momoa aura eu droit à son propre film en 2018 qui ne sera pas passé inaperçu auprès des fans de DC Comics. Le héros a en effet fait l’objet d’une énorme campagne de promotion. L’acteur étant à la mode, notamment pour son rôle mémorable de Khal Drogo dans la première saison de Game of Thrones, Warner Bros a immédiatement su captiver des miliers de gens par des images fortes, des répliques marquantes et un speech qui semblait dès le départ rendre hommage à l’homme des mers créé en 1941.

Roi légitime de l’Atlantide et pourtant dépossédé et désintéressé de cette lourde tâche de gouverner le peuple le plus influents des océans, Arthur Curry (Jason Momoa) se trouve un ennemi en la personne David Kane (Yahya Abdul-Mateen II) qui deviendra très vite l’ennemi juré connu de tous les fans du héros, Black Manta. C’est en effet au cours d’une mission de sauvetage d’un sous-marin pris d’assaut par David, son père et leurs hommes que Arthur, sans pitié pour ces bandits ayant mis en danger des dizaines d’innocents, les a laissé pour morts livrés à leur propre sort.

Dès les premières minutes, le film nous annonce la couleur. Aquaman est un héros. Il le sait, mais souhaite tout de même rester dans l’ombre avec son père. Sauver des victimes en mer, il semble adorer ça et le fait avec un style à lui. C’est non sans humour piquant que l’acteur musclé porte secours avec une force colossale, surhumaine laissant très souvent place à des scènes incroyables. Le film Aquaman est dopé aux effets spéciaux. Mais la réalisation étant très propre, il ne laisse que très peu de place au doute du fond vert et enchaîne les chapitres sans ennui. On appréciera aussi énormément le travail de lumières effectué pour rendre les scènes aquatiques plus vraies que nature, une tâche qui aura demandé un travail titanesque de la part des équipes de montage.

Aquaman est une belle vitrine d'effets spéciaux

Comme nous le disions, ce long métrage parvient sans trop de mal à cumuler les clins d’oeil aux comics originels. D’une part par la rencontre de personnages iconiques de l’univers d’Arthur mais aussi par les costumes qui sont une franche réussite. Bien que l’Atlantide donne parfois des impressions de Jurassic Park avec un éventail de créatures marines irréalistes mais ô combien soignées dans leur modélisation, les apparences des personnages nous rappelle que le peuple Atlante est puissant, riche mais intransigeant.

Quand l’Atlantide se met au vert

Le film démarre d’ailleurs véritablement à partir du moment ou Aquaman sera forcé de récupérer son trône occupé par son petit frère avant que celui-ci ne crée une véritable guerre entre les hommes de la surface et tous les peuples des mers. Si ses intentions sont au départ louables (Ecologiste dans l’âme, le Roi Orm interprété par Patrick Wilson dit stop à la pollution massive des eaux), l’atlante n’hésitera pas à user de la violence pour rallier à sa cause toutes les créatures des océans.

Les enjeux du films sont à double sens. D’une part, nous avons Arthur qui devra repartir à zéro pour conquérir le trône. Ayant déjà pu bénéficier de l’entraînement de son mentor Vulko (Willem Dafoe) depuis sa plus tendre enfance, mettre le peuple de l’Atlantide dans sa poche et renverser le dirigeant actuel n’est pas une mince affaire, même pour le roi légitime. D’un autre côté, cette mission sera vitale pour la Terre entière. Cette constante
recherche de reconnaissance et les enjeux qui en découlent font d’Aquaman un film à l’action constante mais bien dosée. On en tombe jamais dans l’excès, et cela vaut aussi pour l’humour de l’acteur qui délivre pourtant une image assez différente du héros des BD. Arthur est ici parfois vulgaire, simple d’esprit mais garde toute la combativité, la hargne et le charisme du blondinet de 78 ans. Le réalisateur James Wan se sera d’ailleurs vanté d’avoir pu délivrer cette nouvelle version du héros sans entacher son héritage, ce qui est effectivement un bel accomplissement.

Aquaman ravive la flamme DC Comics

Aquaman est à nos yeux un nouveau départ pour la série des films DC Comics de Warner Bros. Après plusieurs réalisations mitigées comme Justice League ou Suicide Squad, les super-héros de DC reviennent en force et place Arthur dans la lignée de l’excellent Wonder Woman en délivrant un scénario prenant à fortes doses de bastons de grande envergure et aux effets spéciaux très propres et parvient à donner une image inédite du héros tout en respectant la série de comics. Ce long métrage est donc un très bon cru à savourer, surtout si vous êtes un adepte de Momoa qui reste fidèle à lui-même.

Les bonus, un « must be seen »

Terminons enfin en précisant que la version 4K du film, bien que resplendissante à l’écran, ne délivre pas un véritable mastering 4K natif. Tourné en 3,4K avec des caméras Arri, le film propose ici une version 2K améliorée et bénéficie à la fois du Dolby Vision, du HDR10 d’une VF en DTS-HD 5.1 ou d’une piste Dolby Atmos-TrueHD. Pour parfaire le tout, le spectateur peut profiter de plus d’une heure de bonus en HD, divisés en chapitres répartissant les différents éléments de la réalisation du film. Ceci comprend la réalisation des effets spéciaux, des jeux de lumière et des interviews d’acteurs, en particulier la vie de Jaosn Momoa sur ces 2 mois de tournage intensif ainsi son point de vue familial et professionnel.


SITE OFFICIEL DU FILM AQUAMAN


 

APERÇU DE REVUE
NOTE GLOBALE
9
Article précédentJustice League : Une annonce semble confirmer son existence
Article suivantAVIS – Ragna Crimson Tome 2
Fan des jeux vidéo depuis la première Playstation, et plus particulièrement depuis la sortie de Metal Gear Solid 1, j'ai maintenant décidé d'être un acteur à part entière de ce monde fascinant des jeux vidéo en créant 4WeAreGamers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here