Detroit: Become Human est sorti il y a quelques jours en exclusivité sur la dernière console du constructeur Sony, la Playstation 4.

De la science-fiction à la réalité

Le titre prend place aux États-Unis en 2038 dans une ville de Detroit qui est au bord du déclin. En effet, le taux de criminalité, de chômage et de pauvreté a atteint un seuil critique. Les riches restent riches et jouissent d’une vie convenable tandis que les pauvres subissent les aléas le système. Une tension électrique palpable règne sur la ville depuis la venue des androïdes, car si à la base les machines devaient uniquement servir l’homme dans les tâches qui lui incombaient, les entreprises et le gouvernement y ont vu là de multiples possibilités de facilités pour l’être humain. Remplacez les hommes par des androïdes qui feraient mieux leur travail, qui ne se plaindrait pas et surtout qui serait gratuits, plan de génie, mais pour le moins très inquiétant.

Ainsi, nous retrouvons des androïdes dans beaucoup de domaines. L’entretien des rues, aux caisses des magasins, en tant qu’ouvriers du bâtiment, comme vigiles… Les rôles de conducteurs de taxi et de bus ont également été remplacés par des voitures automatisées qui peuvent réaliser n’importe quel trajet toutes seules. Avec Detroit: Become Human, un scénario déjà usé par le monde la science-fiction débarque dans le jeu vidéo et instaure un vaste mouvement de réflexion sur la technologie, son évolution et la place de l’homme dans cette avancée exponentielle.

Et si la machine arrivait à attraper une quelconque sorte de conscience, qu’est-ce que cela ferait d’elle ? Un être vivant à part ou une simple machine à la pointe de la technologie, considérant les matériaux qui la constitue?

Un questionnement sur notre futur

detroit become human
2011, Hiro, le premier robot « intelligent » est créé par l’ingénieur japonais Osamu Hasegawa. Cette machine est capable de mémoriser une tâche et la reproduire par la suite.

Après avoir joué au dernier titre du studio Quantic Dream, il va de soi que certaines questions de ce genre envahissent nos esprits. Serait-il possible que notre monde accueille et vive aux dépens des machines ? L’homme est sans arrêt à la recherche de moyens afin de se faciliter la vie et trouver plus rapidement des solutions aux problèmes du quotidien. Si nous sommes encore loin d’avoir de tels androïdes prenant place dans nos maisons et exécute tous nos ordres sans broncher, nous pouvons aisément dire que nous sommes à mi-chemin de ce monde.

L’être humain progresse chaque jour dans le domaine de la science, nous pouvons déjà voir que de nombreuses grandes entreprises tentant désespérément de mettre en place des véhicules ou robots autonomes. Dans certains pays, l’innovation est telle que nous pouvons voir sur le Net des machines qui exécutent des faits de tous les jours comme jouer aux échecs, ouvrir une porte, éviter des obstacles…

La science-fiction le restera-t-elle ?

Il est par conséquent possible que d’ici plusieurs dizaines d’années, nous soyons assistés par des créations totalement autonomes. Mais alors, les androïdes Connor, Kara et Markus de CyberLife tirés de Detroit : Become Human pourrait-il exister dans un futur proche ? Dans la course à l’innovation se trouvent ceux qui veulent simplement faire avancer la science et comprendre le monde, ceux qui désirent utiliser ce filon afin de se remplir les poches et la population qui pourrait en subir les conséquences. Pourtant, soulignons que de nos jours, beaucoup d’entreprises sont déjà équipées de certains automates afin de faire gagner de l’argent aux patrons d’entreprise et aux investisseurs.

Si un tel scénario est possible, si un jour la machine peut réfléchir par elle-même comme un être humain, jusqu’à éprouver des sentiments, que lui arrivera-t-il ? Certains exigeront leurs destructions dans la peur possible d’une immense rébellion, d’autres y verraient la fin du monde un peu comme dans Terminator ou la machine exterminera l’homme et une minorité sera pour la libre pensée des androïdes.

En 2018, David Hanson, PDG de Hanson Robotics, crée le robot « Sophia » doté d’une intelligence artificielle capable de répondre à certaines questions et pouvant reproduire toutes les expressions faciales de l’être humain

Il est donc judicieux d’y prêter attention et de se poser les bonnes questions. Les avancées technologie et le progrès est inévitable, c’est un fait. Mais ne devrions-nous pas la contenir et la diriger de sorte à ce qu’elle ne prenne pas la place des êtres humains et le sens de leur présence sur Terre ? Devrions-nous dépendre des machines comme nous dépendons déjà de la technologie de maintenant comme les smartphones, les réseaux sociaux ? La création d’intelligence artificielle ne nous dirigerait-elle pas justement à un scénario catastrophe ? Si cela nous conduit effectivement vers un monde comme l’ont imaginé les producteurs de Detroit : Become Human, il faut peut-être s’attendre à y voir les mêmes répercussions par la suite. Seul l’avenir nous le dira.

1 COMMENTAIRE

  1. Non je pense pas parce qu’on oublie une’ chose: l’homme est imparfait et limité. Dans chacune de ses créations, il ajoute sa touche d’imperfection comme la voiture par exemple. Le fait aussi d’avoir des sentiments est très difficile à comprendre pourquoi on réagit comme ça ainsi qu’une conscience alors un androïde il faut pas demander. Ensuite le fait que ça se rebelle si on se renseigne il y a des lois robotique qui disent qu’un androïde ou un robot c’est selon doit obéir à son maître et ne doit pas tuer un humain. Et puis je pense que la majorité des personnes ne verront certainement jamais rentrer quelque chose qui leur inspire pas confiance dans leur foyer. C’est beau le progrès mais pour autant que l’homme ne soit pas pessimiste et sois plus intelligent que ça. Les patrons et les dirigeants devraient le comprendre mais ce n’est qu’une question d’humanité et de conscience malgré qui sont envahis par leur ego alors qu’on est tous dans le même bateau. Alors le progrès oui mais pour autant que ça remplace pas l’humain

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here