TEST – Detroit Become Human sur Playstation 4

0

Fiche technique de Detroit Become Human :

Développeur : Quantic Dream
Editeur : Sony Computer Entertainment
Date de sortie : 25 mai 2018 sur PS4
Type : Aventure
Multi : non
Langues : français

« Il faut avancer avec son temps« . Cette phrase bien connue pourrait très bien correspondre à l’un des nombreux points exploités par Detroit : Become Human, le nouveau jeu d’aventure du studio Quantic Dream notamment connu pour son excellent travail sur des jeux comme Heavy Rain et Beyond : Two Souls. Pour la première fois sur console de cette génération, le studio a travaillé d’arrache-pied pour nous créer une histoire digne d’intérêt. Ce titre se veut être profond, lourd de sens et riche en questions existentielles nous plongeant même dans des situations difficiles devant lesquelles nous ne souhaiterions pas nous retrouver dans la vraie vie. Découvrons dans cet avis quels sont les points marquants du jeu (garanti sans spoil) et ce qui fera de lui une aventure hors du commun, exclusive à la PS4.

Une destinée qui ne dépend que de vous

Le scénario prend place à Detroit aux USA en 2038 où les humains et androïdes cohabitent, mais pas de manière égale. Qui plus est, la tension est palpable dans la ville, car le chômage a atteint un seuil critique et touche un bon nombre d’Américains. L’homme rend donc pour responsable les machines et développe ainsi une haine viscérale envers ces humanoïdes. Nous suivrons donc l’histoire de 3 androïdes que tout oppose, Kara, Markus et Connor qui sans le savoir, auront une place importante dans l’évolution de leur espèce, mais également de la manière dont l’homme percevra les machines.

Tout d’abord, nous avons l’androïde AX400 également nommée Kara. Ce robot s’avère être une machine ménagère qui doit satisfaire son propriétaire afin de s’en occuper ou de gérer la propreté d’une maison. Kara devra donc prendre soin d’un père de famille instable et violent dénommé Todd et de sa petite fille Alice. Dans des circonstances que nous préférons ne pas nommer afin de vous garder la surprise, Kara devra veiller sur la jeune Alice afin de la protéger à la fois de son père, mais également du monde extérieur quitte à devenir une fugitive.

Le second androïde que vous contrôlerez s’appelle Markus. Vous appartenez à un vieil homme qui a perdu l’usage de ses jambes et qui utilise le reste de son temps à peindre des tableaux. Vous découvrirez que l’homme que vous servez est bien plus tolérant que la majorité des êtres humains, mais qu’il cherche aussi à faire découvrir la complexité du monde à la machine que vous êtes. Suite à un événement imprévu, vous serez considéré comme un fugitif à abattre d’urgence. Ce sera à vous de montrer au monde que vous avez une conscience et que vous avez autant de droits que les humains. Il ne reste plus qu’à choisir la manière dont vous ferez passer le message: avec la violence ou par le dialogue.

Pour terminer, nous prenons le contrôle de l’androïde Connor. Il s’agit d’un prototype envoyé directement par l’entreprise Cyberlife qui est responsable de la construction des machines. Vous serez assigné à une enquête afin de déterminer la cause des rebellions des androïdes qui une fois libérés du joug de l’oppression deviennent des déviants. Dans votre enquête, vous serez accompagné du Lt. Hank Anderson qui a horreur des machines et qui est fort porté sur la boisson. Vous devrez interroger des androïdes, analyser et reconstruire des scènes de crimes afin de comprendre ce qui pousse les robots à se révolter tout en essayant de ne pas devenir ce que vous traquez, un déviant.

detroit become human

Un peuple qui réclame justice

Durant vos parties, vous ne pourrez ignorer la violence et la barbarie que les hommes font subir aux machines. Si certains étaient tentés de dire qu’il ne s’agit que de machines et qu’elles ne ressentent rien, les androïdes  essayent bel et bien de prouver le contraire. Car une fois libérés des lignes de codes qui régissent leurs actes et devenus déviants, ils montrent clairement qu’ils peuvent penser, agir, aimer et éprouver des sentiments humains comme l’empathie. Il s’agit d’ailleurs de l’un des sentiments mis en avant lors de l’aventure de Detroit Become Human, car même s’ils pensent avoir des sentiments, les androïdes sont-ils pour autant vivants ? Detroit Become HumanLe peuple d’androïdes s’estime être vivant et exige d’avoir le même droit que nous, c’est-à-dire d’être libéré de l’esclavagisme, avoir des droits civiques et une loi qui pourrait les protéger. Vous devrez choisir de mener votre peuple à la liberté ou au déclin.  Attendez-vous aussi à faire des choix parfois difficiles et cornéliens lors de la campagne. Vous devez savoir d’ailleurs que chaque choix est permanent et peut s’avérer fatal si vous n’avez pas pris la bonne décision.

Bien évidemment, étant donné qu’il s’agit d’un jeu solo entièrement narratif, faire des choix (des bons, de préférence) sera l’essence même du jeu. Vous devrez sans arrêt être sur vos gardes afin de guetter les réactions des personnages et être réactifs aux QTE qui peuvent parfois surgir alors que l’on ne s’y attend pas. Ces QTE apparaissent principalement en pleine action comme un combat ou lors d’une prise de décision avec un cours laps de temps. Outre ça, vous aurez durant tout le jeu plusieurs choix de dialogues qui augmentera l’appréciation de votre interlocuteur ou à l’inverse, la diminuera. Detroit Become HumanIl y a également une barre d’avis de l’opinion publique qui fluctuera en fonction de vos actes, par exemple, si vous tuez un humain, l’opinion publique donc le peuple pensera que vous êtes hostile et préféreront votre extermination plutôt que d’imaginer vivre avec vous dans une communauté en paix même si vos actes découlent d’une bonne volonté.

Un jeu d’acteur et des graphismes au top

Durant votre recherche de liberté, vous serez amenés à visiter les coins et recoins de Detroit. Si le studio a fait un merveilleux travail pour rendre la ville futuriste, il est indéniable qu’en matière de qualité visuelle, c’est une prouesse qui a été réalisée. Autant sur de larges plans de la ville à la simple promenade dans le parc où nous pouvons admirer la flore, Detroit Become Human rivalise avec les meilleurs jeux en termes de graphismes, les palettes de couleurs sont tout bonnement remarquablement variées et la réalisation des personnages que ce soit pour les humains ou les robots est absolument merveilleuse.

Le jeu d’acteur s’accorde tout aussi bien. On en vient même à oublier qu’il s’agit de simples machines tant l’exécution des rôles et l’immersion des acteurs dans la peau de leur personnage les rendent plus humains. Ici, aucun faux raccord. La gestuelle et les voix des personnages sont en harmonie avec les lèvres et leurs émotions.

Vos actions ne sont pas gravées dans le marbre

Là où les concepteurs de Quantic Dream s’accordent, c’est lors de votre expérience de jeu: continuez quoiqu’il arrive. En effet, ils insistent sur le fait de persister dans la même aventure peu importe les choix ou les actions que vous faites ou si vous venez à perdre un ou plusieurs personnages, car vous serez étonnés de la manière dont tout se termine. Sachez également qu’une fois le jeu terminé, vous ne serez pas obligés de tout recommencer afin de découvrir les différentes fins. Vous n’aurez qu’à sélectionner le chapitre que vous voulez refaire dans le menu et commencer l’action dans les sauvegardes présente de l’arborescence.

Detroit Become HumanDetroit Become Human parvient donc à nous surprendre agréablement. Les sujets abordés comme le racisme, l’exclusion, l’acceptation de soi, le questionnement par rapport à notre place dans la société, l’esclavagisme sont parfaitement illustrés et nous touchent tant notre vie et notre existence est basée sur ces thématiques. Malgré le fait que nous contrôlons et côtoyons des androïdes tout au long du jeu, nous avons été touchés par leur humanité et par leur envie de vivre et de se libérer de l’oppression. Detroit Become Human raconte une histoire comme nous les aimons et il est clair qu’après avoir vécu cette aventure, nous apprécions encore plus notre liberté et réfléchissons aux actes que nous commettons. Detroit Become Human rejoint le panthéon des jeux solos qui ont quelque chose d’intense à raconter et il est fort probable que vous vous posiez aussi plusieurs questions après y avoir joué.

Points positifs:

  • Une histoire riche et profonde avec plusieurs thèmes importants abordés
  • Le jeu d’acteur
  • La bande-son et les graphismes impeccables
  • L’arborescence des choix qui nous évite de devoir tout refaire
  • Les personnages Connor, Kara et Markus sont attachants
  • L’effet de surprise occasionné par les QTE et les choix à faire

Points négatifs:

  • La lourdeur de certains personnages dans les contrôles
  • Un scénario parfois un peu prévisible

SITE OFFICIEL DE DETROIT BECOME HUMAN


RÉSUMÉ DU TEST
NOTE GLOBALE
9
Article précédentF1 2018 dévoile une première vidéo de gameplay
Article suivantBattlefield V : récapitulatif
Immense fan de jeux vidéo, manga, cinéma et comics. Le jeu vidéo a pris une place importante dans ma vie plus qu'un simple passe-temps, une véritable passion c'est grâce à 4WAG que je peux enfin réaliser un rêve de gosse. Joueur sur Playstation 4, les meilleurs jeux à mes yeux sont Assassin's Creed, Last of us, God of war et uncharted.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here