Fiche technique de FlatOut 4 Total Insanity

  • flatout 4Éditeurs: PQube / Bigben Interactive
  • Développeurs: Kylotonn / Tiny Rebel Games
  • Date de sortie: 17 mars 2017 sur PS4 et Xbox One
  • Langue: Français
  • Genre: Course
  • Multijoueur: Oui

Apparue pour la première fois en 2004, la saga FlatOut vous emmène dans un univers de courses automobiles explosives. L’objectif est très clair: oubliez la courtoisie ! Tous les coups sont permis pour atteindre la victoire et si la tôle froissée et les cascades ne vous font pas peur, alors cette série vous plaira. Aussi, FlatOut 4 Total insanity est attendu au tournant par les fans de la première heure. En effet, le dernier opus sorti avant celui-ci, FlatOut 3 Chaos and Destruction, n’avait absolument pas fait l’unanimité (contrairement aux deux premiers volets très appréciés des joueurs). Décevant de par sa jouabilité limite et ses graphismes peu agréables, la communauté l’a rapidement mis de côté. Toujours est-il que FlatOut: Total Insanity a à ses commandes Kylotonn Racing Games, développeur entre autres de WRC 5 et WRC 6, et rien que ça, ça laisse présager quelque chose de bon. Alors, FlatOut 4 arrivera-t-il à vous faire oublier le précédent? Pas si sûr.

Conduire c’est bien, détruire c’est mieux

La bonne nouvelle, c’est le retour du mode Carrière, grand absent dans le volet précédent. Composé d’une succession de courses avec à la clé une médaille (et surtout de l’argent !) si vous faites le boulot, vous trouverez trois sections différentes, spécifiques à certains véhicules. Ainsi, la première catégorie concerne des véhicules peu attrayants et la dernière de petits bolides. Comprenez donc par là que le mode Carrière est assez complet et que vous aurez de quoi faire. De plus, outre les courses classiques, vous trouverez les intemporels contre-la-montre ou encore le mode Assaut, qui confère à votre engin de petits bonus. En effet, vous aurez à disposition 4 armes, utilisables avec votre Nitro : Une impulsion pour éloigner les voitures près de vous, un aimant que vous jetez sur la route afin qu’il s’agrippe à un véhicule adverse et explose, la possibilité de mettre une rangée de plots métalliques sur la route quelques secondes et enfin un énorme boulet que vous projetez sur le circuit. Ce mode, très dynamique, séduira les amateurs d’explosions en tous genres et de conduite extrême. Il faut reconnaître que FlatOut 4 offre du spectacle. Le décor est bien sûr en partie destructible et vous avez plutôt intérêt à tout casser puisque c’est ça qui vous permet de remplir votre jauge de Nitro, et surtout qui donne son charme au jeu. Que ce soit en Carrière ou sur les différents modes disponibles, le ton est donné et la destruction tient toujours sa place primordiale !

Mieux vaut faire le bon choix

Côté véhicule, différents modèles sont disponibles, que vous débloquez en avançant dans le jeu. Vous les achèterez et améliorerez grâce à l’argent gagné lors de vos performances.  Le coté customisation se fait en débloquant les modèles de couleur, de visuel Nitro ou encore de klaxon au fur et à mesure du jeu. Le choix de voiture est assez large et il faut bien prendre en compte les capacités de votre engin puisque cela aura un impact sur vos courses. Des grosses voitures aux allures de tank seront moins rapides, mais tiendront mieux les chocs que certaines plus légères et rapides qui partiront dans le décor à chaque mauvaise action. D’ailleurs, pas forcément besoin de mauvaise action puisque parfois vous perdrez le contrôle de votre véhicule pour rien. Vous pouvez traverser des fondations de maisons ou détruire bon nombre de portes et rester sur la route sans problème, mais frôler un rocher vous fera atterrir sur le toit. Heureusement ce n’est pas systématique, mais cela peut parfois agacer. Il faut noter également qu’avec certains véhicules le problème est récurent, alors choisissez bien vos voitures.

La nature n’est pas votre amie

Aussi, ne foncez pas tête baissée dans l’environnement, vous pourrez avoir de mauvaises surprises. Vous trouverez donc des circuits sur route enneigée, en forêt, dans le désert ou encore en zone industrielle. Aussi, la tentation de prendre un raccourci pour gagner quelques minutes et détruire ce qui s’y trouve se transformera en erreur. De plus, certaines voitures ne maîtrisent absolument pas le changement de terrain à bonne vitesse, passer du bitume au chemin de terre vous fera voltiger sans vraiment comprendre pourquoi. Sur les circuits où la végétation est présente en masse, méfiez-vous aussi des rochers qui se cachent derrière les buissons, ou alors plus radicalement du hors-piste. Même si FlatOut n’a pas pour vocation de présenter des courses bien tracées, il faut reconnaître que parfois la limite avec le hors-piste est difficile à voir. Par ailleurs, graphiquement, le jeu est fluide et il faut noter les effets bien travaillés, par exemple avec l’eau ou les reflets. En revanche, lors de certaines courses, le coté brouillon de la route peu devenir gênant.

Des adversaires trop costauds ?

Lors de vos courses, vous rencontrerez différents concurrents, que vous pourrez d’ailleurs débloquer en jouant pour les incarner en mode cascade par exemple. Évidemment, pour que la course soit intéressante, il est nécessaire que vos adversaires aient un bon niveau. Aussi, le problème n’est pas là. Les courses sont intéressantes et gagner, ou perdre d’ailleurs est nettement possible. Le petit côté parfois désagréable se situe plutôt dans les moments de contact avec les concurrents. Rappelons donc que l’affrontement et le non-fair-play sont des basiques dans FlatOut, et que démolir les voitures adverses fait partie intégrante du jeu. Seulement voilà, vous risquerez d’arriver à un stade où vous préférerez éviter tout contact, car trop souvent c’est votre véhicule qui part dans le décor. En effet, quand un autre conducteur vous percute, il semble logique suivant la façon dont il vous touche que vous soyez éjecté. En revanche, lorsque c’est vous qui foncez à tout va dans un concurrent, être déstabilisé est normal, mais finir les quatre roues en l’air et voir votre adversaire se redresser rapidement semble parfois totalement injuste.

Un mode FlatOut vraiment fun

Le deuxième mode du titre est sans nul doute un point fort. Ainsi, vous effectuez une succession de courses en tous genres afin d’obtenir des points. Plus vous marquez de points, plus vous débloquez d’épreuves. Vous trouverez alors une alternance entre tous les modes du titre, qui ne manque vraiment pas de fun. Aussi, vous retrouverez les défis Cascade, où le but est d’éjecter votre conducteur afin de marquer des points. Saut en hauteur, foot, quilles, cercles en feu… c’est un peu plus d’une dizaine d’épreuves amusantes pour la plupart. Ajoutez également les parties en Arènes, où le but est clairement d’écraser ses adversaires sans aucun respect, via les matchs à mort, la capture du drapeau ou le survivant. Bien évidemment, les courses contre-la-montre, contre-la-bombe et le mode carnage sont de la partie.

Ces modes sont de plus disponibles en multijoueur (en ligne ou en local), qui ne manquera d’offrir quelques heures d’amusement. En solo ou en équipe, vous vous prendrez rapidement au jeu et essayerez sans relâche de grimper les classements. Grâce aux parties rapides, vous pourrez sélectionner le type de jeu que vous préférez, ainsi que diverses options (le pourcentage de Nitro par exemple). De quoi pimenter les sessions et cibler vraiment ce qui vous amuse le plus.

FlatOut 4, on se détend !

Rassurez-vous, même si FlatOut 4 possède quelques défauts de type technique, vous arriverez à passer un bon moment. Avec tous les modes originaux qu’il possède, c’est évident qu’il y en ait un fait pour vous. Aussi, l’ambiance se veut légère et agréable, bercée par une bande-son vraiment pêchue ! On s’amuse, on rigole, au fond n’est-ce pas ce qu’on demande à un jeu ?

FlatOut 4: Total Insanity ne vous fera pas totalement oublier Chaos et Destruction, mais le niveau est monté. Les amateurs de courses pures risquent cependant d’être déçus par les imperfections du titre, qui rendent parfois les épreuves peu agréables à jouer. Certes le mode Carrière est revenu, mais il est loin d’être parfait. En revanche, la multitude d’activités automobiles annexes est plaisante et arrivera sans aucun doute à vous amuser pendant un bon moment.

Points positifs

  • Le Mode Flatout
  • La diversité des épreuves
  • La bande-son
  • L’univers explosif

Points négatifs

  • Les pertes de contrôle parfois inexpliquées
  • Les concurrents qui semblent toujours supérieurs à vous lors des contacts
  • Le bruit désagréable de certaines voitures
  • Le prix trop élevé

SITE OFFICIEL FLATOUT 4


 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here