Disponible depuis quelques jours, la démo de Outlast II s’est faite très discrète. Après l’avoir testé, nous pouvons dès à présent vous faire un rapide aperçu pour savoir si oui ou non vous allez chopper des frissons dans le prochain titre de Red Barrels.

La démo d’Outlast II vous tient effrayé de façon permanente.

C’est en tout cas ce que nous avons ressenti lorsque nous nous sommes plongés dans la pénombre, pris notre courage et notre manette de PS4 à deux mains, pour enfin lancer ce mystérieux Outlast II. On nous plonge alors dans un contexte, vous devez retrouver une femme disparue et enceinte, vous êtes visiblement à bord d’un hélicoptère qui semble s’écraser, pour enfin vous faire jeter, ou tomber d’un ravin, on ne sait pas trop. Si vous ne connaissez pas ce que peut voir et ressentir une personne myope sans lunettes de corrections, Outlast II vous permettra au moins de découvrir cela. Équipé de votre caméra à vision infrarouge, qui en première partie de la démo ne sert pas vraiment à grand-chose, celle-ci vous sera par la suite fort utile dans les endroits les plus sombres du monde d’Outlast II. Le but sera donc d’avancer, de trouver des horreurs sur votre chemin, et ce qui est assez incroyable pour Outlast II, c’est que du début à la fin de la démo on se sent très tendu, absolument pas en sûreté et épié à chaque moindre geste.

Outlast2CameraAu niveau du Gameplay, Outlast II, reprend les mêmes mécaniques que le premier du nom, vous n’êtes évidemment pas armé et malheureusement quelques mécaniques présentes dans la démo ne seront pas tellement exploitées dans celle-ci, mais cela sera certainement le cas dans le jeu complet. Par exemple, vous avez la possibilité de vous cacher dans des armoires, des casiers ou autre, tout comme le premier opus, mais finalement, le besoin ne s’en fait pas ressentir dans cette démo. Même chose pour la possibilité de regarder du coin de l’œil une zone en se penchant discrètement derrière un angle de mur. Vous pouvez courir évidemment, après avoir le souffle coupé ainsi que sauter, escalader quelques obstacles, vous accroupir (utile en cas de fuite et de partie de cache-cache) et vous avez même la capacité de toquer et d’ouvrir des portes.

Si l’on compare Outlast II à Outlast, les graphismes sont bien plus jolis et plus fins et le jeu semble très fluide, probablement en 60 FPS. Pour ce qui est du décor, nous nous retrouvons dans un endroit plus ouvert, puisqu’il semble que nous soyons dans une ferme, ou un ranch à ciel ouvert. Nous ne vous cachons pas que notre rédacteur pourtant assez imperméable et imperturbable en ce qui concerne l’horreur-épouvante, n’était pas très rassuré lors de son test sur Outlast II. En effet, du début à la fin, la tension est là, on craint qu’il se passe quelque chose à chaque pas et… cela arrive et vous sentez votre rythme cardiaque monter très rapidement. Le jeu semble également beaucoup plus mystique et mystérieux que le premier opus. Le côté gore est présent aussi, mais nous vous laissons faire votre propre avis en faisant cette très bonne démo d’Outlast II.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here