11151718-4764312234390164

Fiche technique :

Développeur : Kylotonn Games
Editeur : Bigben interactive
Date de sortie : 09 octobre sur PS4, PS3, Xbox One et PC
Genre : Course
Multijoueur : 1 à 8 joueurs en ligne ou 2 joueurs en local
Langues : Voix françaises
Version testée : PS4

Revenant deux ans après un WRC 4 signant la fin des jeux de rallye d’une génération de console, WRC 5 nous apporte une nouveauté en terme de catégorie de jeu new-gen, car il est le premier jeu de simulation rallye à voir le jour sur Playstation 4 et Xbox One, avec les versions PS3 et PC. Jeu de course reprenant la saison 2015 du Championnat du monde officiel de rallye, le dernier né de Kylotonn Studio doit prouver qu’il est à la hauteur afin de rivaliser avec des jeux comme Forza et Project Cars, qui semblent être au top de ce que l’on peut réaliser en termes de graphismes et de simulation.

UN WRC COMPLET, POUR UNE EXPÉRIENCE NOUVELLE

WRC 5 reprend trois catégories de compétition, les WRC Junior, WRC-2 et WRC. Chacune de ses catégories reprend l’ensemble des voitures officielles de cette saison, avec bien entendu les performances qui vont avec.Autant vous dire que le gameplay à bord d’une Ford WRC ne sera pas pareil qu’à bord d’une Citroën WRC-J. Le jeu propose un mode qui manquait cruellement dans le dernier titre de simulation du championnat de Formule 1, F1 2015 : un mode carrière. Ainsi, la sensation de progression y est totale. Commencez au bas de l’échelle, en WRC-J, pour ensuite décrocher des contrats avec les différents constructeurs automobiles, en choisissant celui qui respecte les conditions de votre propre conduite. Préférez-vous finir la spéciale le plus vite possible, peu importe les dégâts causés à votre voiture? Ou préférez-vous la jouer prudent en esquivant le moindre rocher pour éviter la casse et ainsi démarrer avec une voiture neuve à la spéciale suivante? C’est à vous de voir. Durant votre carrière, plusieurs contrats s’offriront à vous, et chacun d’entre eux pourra être adapté en fonction de votre évolution dans la maîtrise de vos voitures.

DES GRAPHISMES MITIGÉS, MAIS UN GAMEPLAY PRENANT

Le hic est que chaque catégorie de voiture possède sa beauté visuelle, hélas. Si es environnements que fourni WRC 5 sont beaux sans pour autant pouvoir prétendre à rivaliser avec les deux derniers meilleurs simulateurs en date Forza et Project Cars (et je ne parle pas du public sans visages), les voitures ne sont quant à elles pas sur le 151012-1352-11même pied d’égalité. En WRC-J, les modélisations des voitures sont correctes, mais ne sont pas superbes. Les effets de dégâts ressemblent à du papier froissé et il est pratiquement impossible de terminer une spéciale avec une voiture sale, peu importe l’environnement dans lequel nous avons conduit. Malgré nos erreurs de début de jeu, s’encastrer dans des rochers et s’embourber dans de la boue n’atténuera pas les couleurs de votre voiture. Cela peut paraître anodin, mais cela retire tout de même de la crédibilité à ce simulateur de course, et s’en suit un déclin de l’immersion du joueur. À vrai dire, il faudra choisir les catégories WRC-2 et WRC pour avoir des voitures modélisées correctement avec des dégâts un peu plus réalistes dans leurs apparences : capot qui se détache, carrosserie salie, phares cassés…

Pour ce qui est de la jouabilité, rien à redire. WRC 5 propose plusieurs environnements de course : de la neige, du gravier, de la terre ou du tarmac, et chacun de ses substrats aura un impact considérable sur le comportement de la voiture. Un point pour la côté simulation. Ainsi, suivant le mode de difficulté dans lequel vous vous trouvez, il faudra adapter au mieux votre style de conduite pour tenter de garder votre voiture dans le meilleur état possible pour la prochaine course. Entre chaque compétition, vous pourrez faire un tour du côté de votre équipe de techniciens, travaillant d’arrache-pied sur votre voiture pour la rendre prête pour la suite. Vous pourrez minutieusement préparer les réparations de chacune des parties de votre voiture sans pour autant dépasser la limite de temps légale passée sur la voiture dans le cadre de réparations qui est de 45 minutes entre chaque spéciale. Vous aurez le choix entre laisser l’IA juger de ce qui serait bon de réparer en priorité, ou choisir vous-même vos réparations prioritaires pour exploser le chrono au prochain rendez-vous.

151012-1408-53

WRC 5, PLUS SOCIAL QUE SES RIVAUX?

Si d’aventure vous n’aviez pas le temps d’enchaîner les spéciales dans le cadre d’un championnat, un mode course rapide est également disponible afin de créer votre propre championnat en sélectionnant une seul ou une suite de spéciales. Se disputant dans les mêmes conditions de jeu que le mode carrière, vous n’aurez cependant pas à réparer votre voiture entre chaque destination et repartirez avec une belle à 4 roues toute neuve pour ainsi gagner du temps.

Il existe un mode multijoueur dans WRC 5 qui est certainement plus intéressant que le mode multijoueur d’un jeu de course traditionnel car ici, tout se joue au chronomètre. Pas de mauvais perdant et d’accident inutile, les joueurs s’affronteront sur base de leurs temps réalisés sur un championnat prédéfini. Un gros point fort de ce jeu est également la possibilité de jouer en écran splitté, un fait qui devient assez rare dans l’ensemble des jeux new-gen en général. On adorera ainsi entrer en compétition avec son voisin de palier pour décrocher le meilleur temps, sans prise de tête et tout en gardant cette immense satisfaction d’avoir terminé sa spéciale sans trop de casse. De franches rigolades seront au rendez-vous dans ce mode local, qui se révèle être aussi un bon moyen de s’entraîner entre amis.

WRC2

WRC 5 c’est avant tout un bon moyen de gérer son pilotage. Jonglant sans arrêt entre le frein et le dosage de vos accélérations, le gameplay reste très authentique pour un jeu de la franchise, et est extrêmement agréable à jouer. On notera cependant un bémol pour l’immersion qui se voit limitée par les graphismes environnementaux digne d’un jeu Playstation 3. WRC 5 étant à l’heure actuelle le seul jeu de simulation de course rallye  sur new-gen, il se met cependant en danger pour l’arrivée de futures simulations similaires qui promettent des environnements sublimes. Cela reste donc à voir, mais ce titre reste mitigé sur le plan esthétique. Ce fut également une bonne initiative de la part du studio de création d’implanter les deux autres catégories WRC dans le jeu, mais en ayant assez bâclé la catégorie junior qui mérite pourtant tout autant sa place que la catégorie WRC-2 pour sa compétition bourrée de rebondissements et de courses acharnées contre le temps.

Il reste donc ainsi un bon jeu de rallye, fournissant la dose d’adrénaline nécessaire et cette sensation de vitesse que l’on ressent encore plus lorsque l’on met la vue capot ou cockpit, mais sans franchement impressionner les yeux.

POINTS POSITIFS :

  • 3 catégories de voitures
  • Un comportement des voitures très correctes
  • Tous les rallyes de la saison 2015 présents
  • De la conduite de jour et de nuit, dans des environnements variés
  • Des conditions météo dynamiques
  • Un mode carrière
  • Un multijoueur en ligne (5 modes) ou en local/écran splitté

POINTS NÉGATIFS:

  • Des graphismes un peu bâclés, surtout pour les WRC-J
  • Quelques soucis de physique lors d’accrochages avec le décor

NOTE:

china

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here