TEST – Metro Exodus sur PS4

0

Fiche technique de Metro Exodus :

Éditeur : Deep Silver
Développeur: 4A Games
Date de sortie : 15 février 2019 sur PS4, Xbox One et PC
Type : Action Post-apocalyptique
Multi : non
Langue : français

Ainsi, après 2 premiers épisodes où vous deviez explorer et survivre dans le métro, notre héros Artyom va à la surface afin de tenter de trouver une trace quelconque d’une civilisation et d’une preuve que le monde est de nouveau habitable. Le titre Metro Exodus file donc vers un véritable genre Post-Apocalyptique avec tout ce qui en découle, mais est-ce réussi pour autant ? La réponse dans notre test.

Une terre morte, mais riche en trouvailles

Nous revoilà donc dans la peau d’Artyom qui s’en va parcourir une Russie en ruine à bord du train l’Aurora. Durant son voyage, notre héros, accompagné de sa femme et d’autres camarades, devra faire face à de nombreux dangers, qu’ils soient humains ou non. Metro Exodus se présente à nous dans un monde semi-ouvert. Vous avez un objectif principal dans une large zone, mais vous pouvez allez ou vous voudrez. Si vous décidez d’explorer, ce qui est vivement conseillé, vous découvrirez des objectifs optionnels avec à la clef, différentes récompenses. Vous pourrez trouver du loot pour améliorer votre paquetage qui est composé de votre masque à oxygène, un gilet par balle, un chargeur de batterie et votre montre accrochée à une boussole. Au fur et à mesure que vous améliorerez votre matériel, vous serez plus à même d’affronter les horreurs de l’extérieur.

D’ailleurs, pour faire face au monde, vous devrez également être bien équipé en termes d’armes à feu. Durant votre aventure, vous trouverez de nombreuses armes toutes différentes l’une de l’autre, mais une mécanique qui fonctionne toujours aussi bien est de pouvoir récupérer les éléments manquants que vous trouvez sur une arme sans pour autant devoir la prendre. Ce système vous permet de compléter votre inventaire et de transposer les éléments d’un simple fusil comme une crosse en bois à un sniper par exemple. Bien sûr, outre le fait que vous pouviez améliorer vos armes, vous pourrez également acquérir plusieurs ressources qui seront primordiales dans la fabrication de soin, cartouche de Co, cocktail Molotov… L’exploration reste néanmoins optionnelle, mais véritablement nécessaire pour pouvoir avancer correctement et bien progresser dans votre aventure, surtout que vous pourrez découvrir de belles surprises par moment.

Des lumières à tomber par terre

Il est évidemment impossible de faire un test de Metro Exodus sans mentionner ses prouesses techniques et son gameplay. Tout d’abord, le titre de A4 Games est une réussite sur plusieurs aspects, les graphismes arrivent à nous partager. Certaines textures manquent cruellement de détails si l’on s’attarde un peu, mais en général, le soft s’en tire plutôt bien et c’est une assez bonne surprise. Par le passé, nous avions pu tester à de nombreuses reprises Metro Exodus et nous étions assez sceptiques sur ce point-là. Finalement, nos craintes se sont assez vite dissipées. Ce qui rajoute un certain cachet aux graphismes est sans nul doute ses jeux d’ombres et de lumières qui délivrent des plans tout bonnement magnifiques. Rajoutez à cela un véritable cycle jour/nuit et vous aurez la recette parfaite pour être admiratif lors du levé ou couché de soleil.

En plus du cycle mentionné précédemment, Metro Exodus offre aux joueurs une météo dynamique incroyable qui saura vous mettre dans tous vos états, surtout la nuit lorsque vous êtes entouré d’une horde de zombies et que la pluie vous obstrue sans arrêt la vue à cause de votre masque à oxygène. L’ambiance post-apocalyptique est très bien exécutée et arrive sans conteste à rivaliser avec des grands AAA qui ont opté pour le même système.

Des contrôles un peu rigides

Si la licence des Metro a toujours pu expliquer la rigidité de son personnage à cause des endroits exigus qui nous empêchait de nous déplacer comme nous le voulions, rendant ainsi le gameplay un peu rigide. Pour cet épisode, l’excuse n’est plus valable étant donné l’immense espace de jeu qui nous avons et malgré cela, Artyom reste affreusement rigide à diriger même si ce dernier porte un paquetage assez lourd. Et pourtant, même en mettant la sensibilité au maximum, les actions et la direction risquent de paraître très lentes pour ceux qui ont l’habitude d’avoir un gameplay rapide et nerveux. Les personnages que vous rencontrerez sont un peu du même ordre, certaines voix ne collent pas avec les mouvements de leurs bouches et leurs déplacements semblent très dirigés et non aléatoires. C’est presque un sans faute pour l’IA, nous retiendrons simplement que les ennemis qui vous attaquent sont assez sympathiques, après avoir lancé un premier coup, ils vous laissent le temps de reprendre vos esprits et de contre-attaqué ou fuir si le besoin est.

Ainsi, avec un scénario solide, des conditions climatiques dynamiques, un cycle jour/nuit au top, un rendu graphique réussi, un jeu de couleurs et d’ombre à tomber par terre Metro Exodus est une très bonne surprise pour ce début d’année. Le travail du studio A4 Games sur ce troisième épisode se ressent et nous ne pouvons que conseiller ce soft à tous ceux qui cherchent une expérience de survie dans un monde à l’agonie.

Points positifs:

  • Un monde semi-ouvert et plein de possibilités
  • Les conditions climatiques gérées à la perfection et changeant le gameplay
  • Le cycle jour/nuit
  • Un scénario intéressant
  • Le craft et la conception de notre équipement
  • Un bestiaire simple, mais qui fait honneur à la licence
  • Un jeu de couleur flamboyant
  • Une ambiance apocalyptique réussie

Points négatifs:

  • Un personnage légèrement rigide et lent à contrôler
  • Des temps de chargement longs
  • Un mode photo un peu faiblard comparé à d’autres jeux
  • Des textures qui manquent de détails

SITE OFFICIEL DE METRO EXODUS


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here