Fiche technique de Resident Evil 2:Resident Evil 2 Xbox One box art
Éditeur : Capcom
Développeur: Capcom
Date de sortie : 25 janvier 2019 sur PS4, Xbox One et PC
Type : Survival horror
Multi : non
Langue : Français

Souvenez-vous de l’oeuvre Resident Evil 2 de 1998, un jeu qui bouleversa totalement l’industrie du jeu vidéo et plus particulièrement la catégorie des jeux de survire avec une bonne dose d’horreur. Ce qui symbolise le début de carrière du désormais très célèbre Léon Kennedy est aujourd’hui de retour sur nos consoles dernière génération avec une version entièrement retravaillée grâce au RE Engine, un moteur graphique ayant déjà fait ses preuves sur le septième opus de la franchise de Capcom. Bien que les joueurs attendent de pied ferme le huitième titre, ce Resident Evil 2 Remake est une excellente occasion de se replonger dans un scénario unique et s’offrir quelques bons sursauts en patientant la véritable suite des événements.

Si vous avez joué au classique d’il y  a une bonne vingtaine d’année, alors vous devez savoir à la grosse louche que notre Leon Kennedy s’est embarqué dans une aventure risquée et lugubre qu’il était loin de s’imaginé. En proie à une attaque par des personnes dévisagées à l’agressivité inégalée, Leon se retrouve enfermé dans le commissariat de Racoon City pour tenter de tirer cette situation au clair mais aussi, et surtout, sortir de ce pétrin. Si le moment ou nous avons posé les pieds pour la première fois dans ce commissariat il y a des années, ce retour est tout aussi marquant puisque l’environnement se voit transformé par les nouvelles technologies de modélisation. La lumière tamisée fait tout son effet sur le décor environnant. Les reflets et jeux de lumière émettent un filtre très glauque sur l’entièreté du grand hall du commissariat. Léon, à la mine grave, bénéficie lui aussi d’ombrages alourdissant sa mine. Lorsque l’on tourne autour du personnage avec le joystick ou la souris, on se rend compte du travail minutieux de Capcom afin de rendre le tout tellement plus vivant. Bien que des différences d’upscaling ou de 4K native sur PC subsistent, les différentes versions restent globalement resplendissantes, proche de ce que nous avons pu voir dans Resident Evil 7.

Resident Evil 2 bénéficie d'un remake de haut niveau

Capcom, un label de qualité?

On ne peut néanmoins s’empêcher d’admirer l’effort de travail sur les autres pièces de l’énigmatique commissariat qui délivrent des expériences visuelles uniques. C’est bien simple, a chaque porte ouverte, nous plongeons dans un environnement différent. Que ce soit les couloirs obscurs éclairés par la seule lampe de poche du protagoniste à la grande bibliothèque éclairant les magnifiques meubles en bois ciré composés d’un nombre incalculable de livre, tout est là pour maintenir le joueur en admiration devant la diversité de filtres visuels. Sur ce point, on reste sans voix sur ce remake qui tente sans peine à se mettre à hauteur des actuelles grosses productions.

Le gameplay, lui, reste très authentique et les fans n’auront certainement aucun mal à prendre leurs repères. La gestion de l’inventaire et la combinaison de différents matériaux pour fabriquer des améliorations d’armes, des munitions ou encore des soins reste inchangée et rappellera aussi aux nouveaux les manipulations nécessaires à leur survie dans Resident Evil 7, le dernier opus de la série toujours récent. A la fois rétro mais toujours fraîche, la prise en main globale du soft se fait sans aucun mal, ce qui nous laisse le champ libre pour explorer les lieux. Le commissariat regorge donc de coins et recoins et y cache de multiples énigmes et puzzles. Le joueur devra donc au fil de son aventure démêler le fil conducteur de l’intrigue principale en accomplissant l’une après l’autre les énigmes mises en évidence sur un parcours inconsciemment tracé. Tel un Rubik’s cube, les différentes étapes de l’enquête de Léon se poursuivent sans même nécessiter de journal pour suivre l’objectif. Les étapes semblent ainsi parfaitement imbriquées, en tout cas assez pour y intégrer des événements divers et horribles pour divertir le fan d’horreur sans le déboussoler totalement.

Chaud devant, même si c’est mort!

Si cette version de Resident Evil 2 se permet quelques libertés par rapport au jeu de 98, il fait néanmoins revenir quelques têtes connues. Oui, il faut tout de même bien délivrer une bonne grosse cuillère de fan service aux adeptes de la franchise, c’est d’ailleurs autour de ce point que s’est axé la campagne marketing du jeu. Les Lickers, a titre d’exemple, nous ont littéralement menés la vie dure. Leur apparitions sont parfois prévisible alors qu’à d’autre moment, non. Comme tout bon ennemi de taille dans un jeu d’horreur, leur apparition est régulièrement soudaine. Sans crier garde, il est donc facile de perdre beaucoup de vie si l’on ne la joue pas discret face à ces horribles bêtes aveugles. Ce qui fait d’ailleurs la force de Resident Evil 2, que ce soit l’original ou le remake, c’est la stratégie à adopter pour chaque rencontre primordiale. Dans cette version revisitée, même les « simples » zombies nécessiteront un minimum d’implication. Soit vous décidez, à vos risques et périls, de passer outre et économiser des balles, ou vous pouvez tenter de faire éclater leurs têtes ou leurs genoux pour les immobiliser définitivement (sans respawn). Sur ce point, ne croyez pas que Resident Evil 2 se contentera que de fournir des vagues de mangeurs de chair humaine ci et là. Les zombies, bien qu’ils apparaissent de façon définie dans le script du jeu, ont une démarche retravaillée de fond en comble. Plus naturelle, celle-ci fera osciller leur tête de façon irrégulière, d’un pas qui l’est tout autant. Après une telle constatation, autant vous dire que viser leur tête de 3 balles tout au mieux pour les stopper une première fois, rigueur et concentration seront les mots clés pour l’économie de munitions.

Une aubaine pour les fans

Pour boucler le tout, compter environ 10 heures pour le chapitre de Léon kennedy et tout autant pour celui de la douce Claire Redfield. Le tout nous donne donc un copieux « 20 heures » pour la campagne, ce qui reste très solide pour un tel jeu d’aventure, surtout que la découverte sera totale, même pour les fans du jeu de base. Le soft est donc globalement une très grande réussite. Il bénéficie aussi des mode The Tofu Survivor et Grim Reaper, des mini jeux implantés dans Resident Evil 2 de 1998 mais qui, eux aussi, auront bénéficié des mêmes retouches que l’aventure principale, c’est pas beau ça? Sachez que si resident Evil 2 Remake ne comprend pas de multijoueur, les fonctions en ligne permettent toutefois de récolter un tas de données intéressantes sur votre progression et votre temps de jeu. Une bonne excuse pour se vanter du nombre de morts dans le jeu ou le temps qu’il vous a fallu pour décapiter tous les monstres de sang froid avant d’atteindre le stage final?

Points positifs:

  • On redécouvre l’histoire grâce aux graphismes optimisés
  • Des ennemis toujours aussi effrayants
  • L’ambiance unique de chaque recoin du jeu
  • La durée de vie est très satisfaisante
  • Bon dieu que ça fait flipper ce jeu!

Points négatifs:

  • Un petit manque d’optimisation chez Xbox par rapport à la PS4, en particulier sur One X

SITE OFFICIEL DE RESIDENT EVIL 2


APERÇU DE REVUE
NOTE GLOBALE
9,5
PARTAGER
Article précédentResident Evil 2 proposera des skins rétro en DLC
Article suivantAVIS – Origin Tome 3
Fan des jeux vidéo depuis la première Playstation, et plus particulièrement depuis la sortie de Metal Gear Solid 1, j'ai maintenant décidé d'être un acteur à part entière de ce monde fascinant des jeux vidéo en créant 4WeAreGamers.

LAISSER UN COMMENTAIRE