Fiche technique d’Ace Combat 7:Éditeur : Bandai Namco
Développeur: Project Aces
Date de sortie : 18 janvier 2019 sur PS4 et Xbox One
Type : combat/arcade
Multi : oui
Langue : Anglais sous-titré français

On ne compte plus les années d’attente pour un bon jeu de combats d’avions sur consoles. Près de 12 années se sont en effet écoulées depuis Ace Combat 6, et nos consoles actuelles manquaient cruellement à ce style de jeu d’action. Aujourd’hui, la célèbre franchise de Project Aces revient en force avec Ace Combat 7, un jeu largement inspiré des précédents opus afin de cibler les anciens fans tout en optant pour un gameplay assez arcade pour convaincre un public plus mainstream.

Pour commencer, le jeu propose d’embarquer le joueur dans un scénario plutôt classique, mais relativement peu détaillé. Si les fans de la franchise auront peut-être moins de mal à prendre leurs repères dans ce conflit mêlant deux grosses nations, les nouveaux arrivants ou les joueurs qui, après de nombreuses années passées la tête en dehors des jeux Ace Combat, auront certainement plus la tête dans le cockpit à tenter d’appréhender au mieux les contrôles des différents avions.

Un scénario de haut potentiel, mais trop en retrait

En dehors de quelques cinématiques narrant l’histoire d’un pilote prisonnier et ayant juré de marcher sur les traces de son père mort au combat dans son avion, la campagne s’appuie entre chaque mission sur des briefings assez longs et rythmés par de fastidieux dialogues assez secondaires dans lesquels l’absence de traduction audio française rendra le tout un peu plus indigeste. En dehors de ça, le gameplay sera quant à lui animé par des dialogues radio à la Metal Gear Solid, mais qui, encore par manque de traduction, passera outre l’attention du joueur qui tâchera de réaliser son objectif avec toute la concentration dont il dispose. A moins d’être un parfait bilingue donc, le scénario de Ace Combat 7 tombe un peu à l’eau, mais quoi qu’il en soit, les dialogues hors mission ne se concentrent que sur des explications militaires stratégiques au lieu de se concentrer sur une véritable narration poignante pouvant par exemple se concentrer davantage sur notre jeune pilote exposée dans les cinématiques.

La campagne semble donc ciselée entre plusieurs scripts. Nous avons d’abord de rares focalisations sur la protagoniste et ses motivations, puis les discours stratégiques des briefings n’apportant aucune vraie substance au scénario puis les dialogues entre les pilotes et leurs supérieurs censés recentrer le joueur sur l’objectif de mission et rendre les victoires plus marquantes.

Qu’il pleuve ou qu’il vente, tout le monde sort!

En dehors de ça, les sensations de jeu délivrées sont égales à ce que nous pouvions imaginer. Le pilotage des différents avions se fait de manière assez instinctive et efface les difficultés inutiles d’un bon simulateur au profit d’un bal aérien assez arcade. Ceci dit, le tout reste néanmoins stratégique. Après de nombreuses années passées sans un seul Ace Combat, les fans auront les contrôles bien en mains, mais aussi l’impression qu’il reste beaucoup à apprendre sur le terrain. Cela passe par le fait de savoir quel angle aborder pour éliminer un ennemi, appréhender les tirs ennemis lors des missions dans lesquelles il est demandé de rester indemne ou encore la prise en compte des facteurs climatiques pour un vol propre. A ce sujet, Ace Combat 7 met un véritable point d’honneur à la mise en place de conditions influençant le pilotage. Les tempêtes de sable, les orages ou encore la brume et les grands vents surviennent pour donner un peu de piment à la vingtaine de missions composant la campagne. Les quelque 15 heures de jeu se suivront donc sans se ressembler. Bien que les objectifs soient variés et délivrent différentes sensations de jeu, ces paramètres apportent un véritable plus au pilotage pour rendre le gameplay assez jouissif. Après tout, que l’objectif soit accompli ou non, une victoire personnelle peut très bien se résumer à l’explosion d’un ennemi à la mitrailleuse par temps orageux.

Faire du neuf avec du vieux

Mais que seraient un bon gameplay et différentes conditions climatiques sans un rendu visuel adapté? Même s’il ne révolutionne pas vraiment le genre, Ace Combat donne l’impression d’un jeu de combat d’avions old-school avec des visuels rafraîchis. Il est tout simplement agréable d’observer les gouttelettes d’eau perler sur le pare-brise du cockpit, ou le coucher de soleil à l’horizon avec des jeux de lumière du plus bel effet.

Les avions eux aussi ont bénéficié de la minutie de Project Aces en ce qui concerne leur modélisation. Chacun d’eux est très bien reproduit, et tire profit d’un mode aperçu permettant au joueur d’apprécier les courbes de chacun d’eux. Bien qu’il existe également un outil de personnalisation enrichit grâce aux skins obtenus au fil des missions, le jeu faiblit un peu sur le ce point et ne se contente au final que de quelques variantes grisâtres avec une couleur dominante en accompagnement.

Le jeu est au final une franche réussite visuelle, mais il ne faudra juste pas s’attarder sur ce qui se passe sous les ailes. Le terrain en bas est en effet généralement constitué de textures assez quelconques pour simuler une base aérienne, un désert, des forêts ou autre. Il ne faut donc pas s’attendre à observer des villes modélisées dans les moindres détails ou un quelconque signe de vie autre que des tourelles automatiques, mais au final, l’action se passe uniquement dans les airs n’est-ce pas?

Ace Combat 7 cote votre skill, pas vos éliminations

Ace Combat 7 comprend bien entendu un mode multijoueur. Nous pouvons penser qu’un mode multijoueur dans un tel jeu peut être assez frustrant puisqu’il serait très difficile de viser Un mode multijoueur très satisfaisant pour Ace Combat 7et abattre des avions contrôlés par d’autres joueurs, mais Project Aces a pensé à tout et a intégré un système de points satisfaisant. Que ce soit en match à mort par équipe ou Battle royale, le joueur remporte des points en fonction des dégâts infligés aux ennemis et les avions abattus. Le joueur qui termine avec le plus de points, et non le plus d’ennemis abattus, remporte la manche. Un système de rang est également prévu. Au nombre de 11 allant de Sous-lieutenant à Aviateur, ces rangs attestent de l’expérience engrangée par le joueur au fil des parties. Ces grades donnent accès à des embranchements de l’arbre de recherche destiné à améliorer les avions en mode campagne ou multijoueur. Nous pouvons donc affirmer que le mode multijoueur est lié à la campagne par cet arbre d’améliorations, et donne donc une bonne raison aux joueurs de s’aventurer dans les cieux aux côtés d’alliés ou ennemis en ligne.

Une progression frustrante?

L’arbre de recherche d’Ace Combat 7 se présente sous la forme d’un système à embranchements liés aux points d’XP gagnés et permet de débloquer de nouveaux avions, des armes spéciales ou améliorations. Chaque élément dispose de son prix, mais certains d’entre eux ne peuvent être obtenus qu’après avoir acheté un certain nombre d’éléments le précédent dans l’arbre, ce qui peut être parfois frustrant. Avant d’atteindre l’avion qui vous fait de l’œil, par exemple, vous devrez passer par l’achat d’engins qui ne vous intéressent peut-être pas et donc dépenser des crédits durement gagnés au combat.

Un système d'XP et un arbre d'améliorations pour Ace Combat 7

Enfin, le joueur sera globalement coté sur son comportement en ligne histoire d’éviter les petits rigolos qui ne sont là que pour jouer au kamikaze.

Ace Combat 7 se présente au final sous la forme d’un jeu d’avions très accessible, joli et complet. Bien qu’il manque cruellement d’un scénario à la hauteur de ses prédécesseurs, les fans retrouveront plusieurs éléments ayant forgé la réputation de la série tout en proposant un gameplay jouissif délivrant de bonnes doses d’adrénaline. Les missions s’enchaînent et donnent aux joueurs l’occasion de réaliser de belles victoires dans un incessant bal aérien agrémenté de visuels resplendissants. Tout est présent pour satisfaire le fervent admirateur d’avions, depuis l’amélioration des armes en passant par l’achat et la collection de nombreux modèles de guerre en terminant par des objectifs de mission variant au mieux les sensations de jeu. Le retour d’Ace Combat sur consoles et PC est donc un franc succès et ravive la flamme des jeux d’avions, un style qui s’était fait très discret ces dernières années.

Points positifs:

  • Des effets de lumière époustouflants
  • Les conditions climatiques gérées à la perfection et changeant le gameplay
  • Les contrôles sont accessibles à tous
  • Les missions de la campagne sont variées et très immersives
  • Le mode multijoueur est très satisfaisant
  • Faire exploser un ennemi dans les airs et tout simplement jouissif
  • La difficulté et la stratégie sont présentes
  • La bande-son tout simplement exquise
  • le mode VR reproduit de bonnes sensations, mais peut rendre malade a la longue

Points négatifs:

  • Une narration faiblarde en mode campagne, les nombreux discours embrouillent la vision de la situation de guerre
  • Un arbre de recherche un peu frustrant
  • L’absence de VF diminue l’implication du joueur dans son escouade
  • Le mode VR n’est qu’une petite série de missions annexes

SITE OFFICIEL DE ACE COMBAT 7


 

APERÇU DE REVUE
NOTE GLOBALE
8,5
Article précédentMortal Kombat 11 : Geras a un pouvoir caché qui peut vous voler la partie
Article suivantAVIS – Jusqu’à ce que nos os pourrissent Tome 5
Fan des jeux vidéo depuis la première Playstation, et plus particulièrement depuis la sortie de Metal Gear Solid 1, j'ai maintenant décidé d'être un acteur à part entière de ce monde fascinant des jeux vidéo en créant 4WeAreGamers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here