Fiche technique de The Council :The Council, un jeu d'aventure français comme nul autre

Éditeur : Focus Home Interactive
Développeur: Big Bad Wolf
Date de sortie : 13 mars 2018 sur PS4, Xbox One et PC
Type : Aventure
Multi : non
Langue : Anglais sous-titré français

Plongé en 1793, dans l’époque sombre ayant suivi la Révolution française, le joueur incarne Louis de Richet dans une aventure le menant à chercher sa mère, membre haut placé d’une organisation secrète, disparue lors d’une réunion organisée sur une île mystérieuse et lugubre par un certain Lord Mortimer. Partant déjà de ce contexte assez inédit par rapport à ce qui nous a été proposé ces dernières années, The Council ne se cantonnera pas à son univers créé de toutes pièces et n’hésitera pas à mettre des personnages historiques sur notre route. En effet, bien que le jeu représente une aventure fictive, des personnages comme Napoléon Bonaparte ou encore George Washington tâcheront de rendre ce récit plus terre-à-terre, ce qui force fatalement l’immersion et l’implication du joueur.

Concepteur d’histoires extraordinaires

Loin d’être une prouesse technique, The Council reste tout de même très accrocheur et percutant dans sa direction artistique. Tous les personnages du jeu possèdent une identité très singulière et se différencient par leur tenue et leur façon de s’exprimer. Ainsi, chaque rencontre est mémorable et accentue l’univers mis en place par les développeurs, soit celui d’un jeu très « frenchy » avec énormément d’éléments de décor très soignés et en concordance parfaite avec l’époque choisie.

Beaucoup de jeux mettent cette mécanique en place, mais le jeu épisodique de Big Bad Wolf tire intelligemment parti du choix laissé au joueur dans les dialogues pour mettre l’accent sur le chamboulement des événements. Chaque choix se répercute sur la trame narrative de l’aventure et les expressions ou intonations des dialogues des nombreux personnages ne font que souligner l’importance de bien prendre en compte les réflexions jetées à l’encontre des autres. L’atmosphère régnant sur le jeu est assez pesante. Durant des heures, le joueur sera baigné dans une constante remise en question et un doute persistant. Autant vous dire que le jeu ne fait pas comme les autres et attise la curiosité du joueur avec ce récit hors du commun et assez lugubre, il faut l’avouer.

Le choix s’offre à vous, à condition…

Histoire de varier les interactions du personnage contrôlé en fonction des priorités du joueur, le jeu met sur table un système de classe laissant trois choix: Occultiste, Diplomate ou Détective. Chacune d’elle possède son propre arbre de 5 compétences. Ceci dit, il est tout à fait possible d’améliorer les deux autres arbres de compétences, mais la quantité de points de compétence requis pour débloquer des éléments pour la classe choisie sera moins importante. Dès lors, en fonction des aptitudes débloquées, le protagoniste aura un meilleur esprit critique, un esprit d’analyse et une mentalité propre qui débloquera de nouveaux choix de dialogue. Ces aptitudes se renforcent elles aussi selon leur propre système de niveau.

Même s’il serait facile de se dire qu’il suffit de débloquer toutes les compétences pour être le roi du dialogue, The Council met des bâtons dans les roues du joueur. Sans cacher un gameplay relativement punitif pour le joueur, le jeu n’hésite pas à leur dévoiler les possibilités annexes d’interactions, même si la compétence nécessaire pour l’effectuer n’est pas débloquée. Quand bien même ce serait le cas, le joueur devra avoir suffisamment de points d’effort pour l’activer. Cette ressource est cruciale pour réaliser ces actions qui, dans bien des cas, seraient les meilleures. Ceci dit, on ne peut s’empêcher de penser que cette mécanique, partant globalement d’une bonne idée, aurait pu être intégrée de manière plus subtile. Ces points d’efforts arrivent régulièrement à retirer certaines opportunités en or pour le développement du scénario, alors qu’elles ne régissent que de l’utilisation d’une potion spéciale. Il n’est donc pas rare que le déroulement du scénario varie totalement des intentions des joueurs par manque de cette ressource, ce qui peut parfois être extrêmement frustrant.

L’héritage Telltale

Le jeu est donc assez bien conçu dans l’ensemble. Intégrant de bonnes mécaniques de leveling dans une aventure prenante et au contexte original, The Council parvient à donner aux fans de jeux épisodiques assez de substance pour ne pas tomber dans la morosité des précédentes créations du genre, notamment délivrées par Telltale Games. Le titre en cinq chapitres du studio français Big Bad Wolf tire donc facilement son épingle du jeu en apportant une brise d’air frais sur ce genre de jeu, avec une direction artistique que l’on a l’habitude de voir auprès des autres productions Focus Home Interactive. On ne reprochera qu’un travail inégal entre la modélisation des personnages, leur raideur de mouvements et un système de points d’effort qui aurait pu être un peu plus digeste. Néanmoins, il n’y a nul doute sur le fait que l’aventure force l’immersion du joueur par une narration évolutive qui va de pair avec une grande rejouabilité.

The Council, hériter de Telltale GamesPoints positifs:

  • Une narration évolutive en fonction des choix du joueur
  • Cinq chapitres assez égaux dans leur qualité
  • Un système de compétence débloquant des possibilités scénaristiques
  • Un contexte bien pensé, à mi-chemin entre l’imaginaire et l’historique
  • Chaque personnage possède une identité forte

Points négatifs:

  • Une traduction audio française aurait renforcé l’immersion
  • La rigidité des personnages et une qualité modélisation variable
  • Un système de points d’effort frustrant

SITE OFFICIEL DE THE COUNCIL


 

APERÇU DE REVUE
NOTE GLOBALE
7,5
Article précédentCONCOURS – Remportez RIDE 3 sur PS4 ou Xbox One
Article suivantTEST – Just Cause 4 sur PS4
Fan des jeux vidéo depuis la première Playstation, et plus particulièrement depuis la sortie de Metal Gear Solid 1, j'ai maintenant décidé d'être un acteur à part entière de ce monde fascinant des jeux vidéo en créant 4WeAreGamers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here