Suite à l’énorme vague de consoles rétro façon « mini » arrivée sur le marché ces derniers mois, Sony a également décidé d’y contribuer en nous délivrant la Playstation Classic, une version miniature de la Playstation 1. La console vient dans un emballage assez convaincant et illustrant les 20 titres du catalogue de jeux préinstallés au dos.

Lors du déballage, la chose la plus marquante est effectivement la taille de la console et son poids. Très légère, la petite PlayStation tient tout à fait dans la paume de la main. Elle présente exactement la même coque que sa grande sœur et dispose de trois boutons sur le dessus. Le bouton d’allumage, le bouton « Reset » pour revenir au menu de sélection des jeux et le bouton « Eject » servant à simuler le changement de disque dans les jeux qui le nécessite comme Metal Gear Solid. Sur le devant, deux ports USB permettent de brancher les 2 manettes PlayStation, répliques exactes de celles d’époque. Attention toutefois qu’il faudra se réadapter à ces manettes sans joysticks puisque les premières versions fournies il y a plus de vingt ans n’en disposaient pas! L’objet est donc assez joli et fera plaisir aux plus nostalgiques de cette époque de gloire pour Sony. Précisons également que l’objet vient avec un câble HDMI et un câble d’alimentation USB vers micro-USB, mais ne dispose pas de bloc d’alimentation secteur.

Une fois la console allumée, nous remarquons que le menu de sélection des jeux est assez ergonomique. Simple d’utilisation, il permet aussi aux utilisateurs de se rendre rapidement dans une section simulant des cartes mémoires pour chacun des vingt jeux actifs dans la console. Un système permet également de sauvegarder une partie à la volée afin de reprendre le jeu là où nous l’avions laissé au cours de la dernière session de jeu.

La console use d’un émulateur open source appelé PCSX ReARMed et assez connu des joueurs. Ce choix d’avoir été utilisé un émulateur open source n’est pas un problème en soi, puisque l’émulation des jeux PS1 a grandement évolué au fil des années. Néanmoins, PCSX ReARMed fait moins bien que la plupart des autres émulateurs. A titre d’exemple, PGXP améliore grandement les textures de jeux, tout en gardant une framerate constante dans les jeux qui le permettent. Dans le cas de la Playstation Classic, la résolution de 720p et le rendu médiocre des jeux rend le tout assez terne, sans saveur. Pour les grands enfants de 25 ans ou plus n’ayant pas joué à ces jeux depuis des années, la différence ne sautera peut-être pas aux yeux, mais cela pourrait leur rendre un mauvais souvenir des jeux de leur enfance. Dans tous les cas, le choix de PCSX ReARMed est assez mauvais de la part de Sony pour un produit officiel vendu à près de 100€.

Neuf des vingt jeux proposés par la petite console de Sony sont des jeux en version européenne PAL. Celles-ci bénéficiaient d’une résolution plus grande au détriment de la framerate qui s’est vue bridée à 50 Hz. Bien que pour certains, 10 images par secondes peut paraître anodin, la différence de jouabilité est assez marquante lors du passage d’un jeu comme Tekken 3 de la PS Classic à la PlayStation originale ou encore la PSP qui faisait très bien l’affaire. Ces jeux PAL tournent donc plus lentement et souffrent de la sortie 60 Hz de la Playstation Classic, ce qui amène très régulièrement de petits tremblements dans l’image.

Contrairement à ces versions PAL qui avaient au moins le mérite de proposer une framerate constante, les jeux présents sur la Playstation Classic n’offrent pas de telles performances. Tekken 3 étant l’un des titres fort du catalogue proposé par la Playstation Classic, le jeu tourne au ralenti, ce qui a des répercussions notables sur l’expérience de jeu globale. Les combats semblent bien moins nerveux. Tekken 3 ayant beaucoup de mal à proposer une expérience en 50 FPS de façon constante n’est pas le principal problème de la console. Beaucoup d’autres jeux du catalogue maigrelet de la console miniature n’atteignent même pas un tel stade, bataillant pour délivrer une framerate entre 20 FPS ou moins pour Grand Theft Auto (ce qui est assez indigeste à regarder) et 30 FPS tout au plus.Tekken 3 tourne mal sur Playstation Classic

Bien que le catalogue soit assez pauvre, le choix des jeux reste en partie justifiable. Certains comme Resident Evil, Tekken 3 ou encore Rayman ont grandement participé au succès de la première console de salon du constructeur, alors que d’autres, étant incontestablement moins biens, étaient présent dans le catalogue de la console à sa sortie en 1994 dont Battle Arena Toshinden et Destruction Derby. Ceci dit, l’absence de titres comme Tomb Raider, Crash Bandicoot ou MediEvil est assez consternante. Le sentiment d’insatisfaction des joueurs à ce niveau sera d’autant plus accentué par la présence de versions PAL des plus gros jeux comme Final Fantasy VII qui ne sera hélas jouable qu’en anglais. Bien que le gameplay reste assez appréciable sur un jeu au tour par tour tel que celui-ci, mais la présence d’une quantité phénoménale de texte à lire entache indéniablement l’expérience de jeu de tout bon francophone.

Cette PlayStation n’est donc pas franchement une réussite. Nous en attendions plus de la part d’un constructeur de renommée comme Sony qui désirait retranscrire les joies de la sortie de la toute première PlayStation aux fans de la première heure. Malheureusement, à cause d’un mauvais choix d’émulateur open source, d’un catalogue de jeux très faible et des problèmes de performance, le tout est sans saveur et nous redirige presque immédiatement sur d’autres alternatives comme la PSP, la PS Vita ou encore la PS3 pour rester dans les produits officiels. L’émulation des jeux PS1 est devenue si banale grâce à l’évolution de l’informatique, il était difficile de s’imaginer qu’une telle console, en 2018, fasse moins bien que l’originale sortie il y a près de 25 ans. Vendue à presque 100€, la Playstation Classic n’est à recommander qu’aux véritables fans désireux d’agrandir leur collection. Pour les joueurs en recherche des sensations de jeu d’antan, comme dit plus haut, d’autres alternatives délivrent aisément un gameplay de haut niveau.

Points positifs:

  • L’esthétique de la console et du packaging
  • La présence de titres forts comme FF VII, Tekken 3, Rayman et Resident Evil
  • Un menu de navigation très ergonomique
  • Les manettes, recréées à l’identique

Points négatifs:

  • Le prix de vente
  • Un catalogue de jeux douteux et faible
  • Un mauvais choix d’émulateur
  • La présence de 9 jeux en version PAL et donc bridés dans leurs performances
  • La sortie 60 Hz de la console pose problème à certains jeux
  • La longueur des câbles de manettes

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here