Fiche technique de Pokémon Let’s GO! Pikachu :Fiche technique de Pokémon Let's GO Pikachu

Éditeur : Nintendo
Développeur: Game Freak
Date de sortie : 16 novembre 2018 sur Nintendo Switch
Type : RPG
Multi : Oui
Langue : Français

La franchise Pokémon est incontestablement l’un des fers de lance du géant Nintendo. La firme a en effet créé en plusieurs années un véritable culte autour de ses petites créatures par le biais d’une vaste série de jeux. Récemment, Niantic Inc. nous proposait une expérience de jeu inédite avec l’application mobile Pokémon GO (notre avis ici). Depuis, les fans se sont fait encore plus nombreux. Le jeu, doté d’un gameplay assez révolutionnaire et original, a su attirer un public plus large puisqu’accessible gratuitement sur les appareils Android et iOS. Nintendo a alors vu la bonne affaire et n’a pas hésité à soutenir le développement de Pokémon GO pour en améliorer le contenu et le gameplay.

En marge de l’apparition du jeu de Niantic Inc, Big N sortait la Nintendo Switch, une nouvelle console hybride dont les jeux optaient pour des graphismes se rapprochant de la Wii U, en contraste avec le pixel art des jeux Nintendo 3DS. Mais les fans de pokémon, voyant les capacités de la nouvelle console, se disaient ô combien il serait jouissif de revivre les toutes premières aventures Pokémon avec de tels graphismes. Nintendo n’est évidemment pas resté insensible aux réactions des fans et nous délivre aujourd’hui les premiers véritables jeux Pokémon new-gen avec les versions Pokémon Let’s GO! Pikachu et Évoli. Le jeu, ainsi donc décliné en deux versions pratiquement similaires, reprend le concept de base de la franchise, c’est à dire donner le choix aux joueurs de sélectionner ses préférences en termes de contenu exclusif. Dans une de ces aventures, notre personnage s’attachera d’entrée de jeu au petit Évoli alors que l’autre, de manière plus fidèle à Pokémon Version Jaune sorti sur Game Boy, s’attarde sur la relation entre notre personnage et Pikachu. Le point commun liant ces deux starters est qu’ils ne souhaitent pas rentrer dans une Poké Ball. Ces compagnons suivront en effet notre personnage tout au long de l’aventure, un gros clin d’œil aux fans de la première heure ayant joué au jeu de 1998.

Vous l’aurez compris, ces deux versions suivent assez bien le concept mis en place par les premiers jeux Pokémon. Game Freak nous renvoient donc à Kanto pour y revivre les aventures palpitantes d’un dresseur, ou une dresseuse suivant le choix du joueur, destiné à devenir Maître Dresseur. Comme tout bon jeu Pokémon, il faudra alors s’armer d’une bonne équipe de 6 petites créatures qu’il va falloir faire évoluer au fil des combats. Si ce concept est désormais très connu des fans, Pokémon Let’s GO! Pikachu et Evoli apportent néanmoins quelques nouveautés de gameplay qui n’en font pas un « simple » remake de Pokémon Version Jaune.

Pokémon Let's GO évoliTombée, la Pokéball

La campagne marketing articulée autour de la sortie de ces deux premières versions Pokémon sur Nintendo Switch faisaient en effet mention d’une étrange Poké Ball Plus, un accessoire optionnel mais ô combien indispensable pour les aficionados de Pokémon que nous sommes. Cette Poké Ball est en réalité une manette alternative pour la Nintendo Switch, dotée de la fonction gyroscopique pour détecter les mouvements de la main, d’un joystick cliquable, d’un second bouton discrètement placé au-dessus de l’objet ainsi que d’un petit haut-parleur intégré.

L’objet, d’allure assez robuste dans la main fera office de réelle Poké Ball pendant les captures mais aussi de manettes pour jouer l’intégralité de Pokémon Let’s GO!. Au début, il nous paraissait étrange qu’un objet si simple puisse intégralement servir de manette mais il faut préciser que Pokémon Let’s GO! Pikachu a été pensé pour que les joueurs puissent le jouer à une seule main, sans obligation. Le joystick sert alors aux déplacements, le clic sert quant à lui de bouton A et le bouton du dessus remplace le B. Mais le X et le Y dans tout ça? C’est simple, la Poké Ball activera les fonctionnalités liées au bouton Y lorsque le joueur la secouera. Le bouton X, quant à lui, est inutile pour le jeu.

Poké Ball Plus, accessoire de Pokémon Let's GOPar conséquent, la capture sera assez novatrice par rapport aux jeux portables. En effet, Nintendo s’étant attaché au phénomène mondial Pokémon GO, il ne faudra plus combattre un Pokémon pour le capturer, mais uniquement ruser avec des baies pour gagner sa confiance pour ensuite lui jeter une Poké Ball à l’aide de ce nouvel accessoire ou d’un Joy-Con, contrairement à Pokémon GO où le doigt suffisait.

La capture se passe donc en fonction de la Poké Ball utilisée. Une fois la rencontre avec un pokémon engagée, un cercle apparaît autour de lui. Plus il rétrécit, plus cela veut dire que le lancer sera remarquable et les chances augmenteront. L’expérience de combat obtenue à l’issue de la capture et redistribuée à l’équipe Pokémon du joueur variera justement en fonction de cette capture. Le cercle sera aussi de couleurs différentes. Variant du vert au rouge en passant par le jaune, il dépendra de la balle utilisée mais aussi de la distraction du Pokémon. Comme dit précédemment, les baies seront donc utiles pour éviter tout mouvement du Pokémon, par exemple. Mais ce n’est pas non plus systématique! Il serait stupide de croire que ce nouveau système de capture rend celles-ci plus faciles qu’auparavant. Préparez-vous à rager puisque les Pokémon peuvent tout aussi bien s’enfuir du combat que vous.

Ce système de capture est par conséquent un moyen incontournable pour engranger de l’XP pour les Pokémon. Les combats contre les autres dresseurs en sont une autre, bien entendu, mais il est conseillé de capturer un maximum de Pokémon pour gagner de l’expérience. Les doublons pourront ainsi être transférés au Professeur Chen qui vous remerciera en vous donnant des boosts de stats pour votre équipe. Ainsi, fini le PC dans lequel on créait une réserve de Pokémon. Cette fois, vos captures se rangeront directement dans votre « Boîte Pokémon » dans votre sac à dos, aux côtés des créatures composant votre équipe. Un système bien plus simple qui évite les allers-retours inutiles.

Les anciennes astuces sont toujours d’actualité

Bien qu’apportant son lot de nouveauté, Pokémon Let’s GO! Pikachu n’est pas là pour déstabiliser les fans hardcore. Il reprend en effet la quasi-totalité de l’expérience initiale remise au goût du jour. Les décors sont remarquablement refaits, les animations de combats sont incroyables et le jeu se permet même de reprendre certains détails qui feront plaisirs aux fans. A titre d’exemple, le Super Bonbon caché dans le jardin de la maison d’Azuria est toujours bien présent et, dans Pokémon Let’s GO! Pikachu, Pikachu ne voudra jamais évoluer avec une Pierre Foudre. Ceci n’est que deux faits qui rafraîchiront la mémoire des dresseurs de 98. Régulièrement, Pokémon Let’s GO! Pikachu fait donc de gros clins d’oeil aux anciens, ce qui est totalement jouissif lorsque nous nous surprenons à redécouvrir ces merveilleux souvenirs d’enfance.

Bien que sensiblement similaire aux premières versions Pokémon, quelques différences sont à relever en priorité, dont le changement concernant les CS. Celles-ci portent désormais le nom de TS (Techniques spéciales), et ne sont pas intégrées aux attaques du Pokémon. Les techniques de coupe, surf, force et autres s’active simplement contre un élément de décor compatible. Néanmoins, le moyen pour les trouver reste lui aussi pratiquement identique aux versions originales. Notons également que la capacité Surf permet cette fois de chevaucher un Pokémon ou surfer avec Pikachu. Encore une fois, Nintendo implante ici du gros fan service avec ce petit détail.

Pokémon Let’s GO! Pikachu s’en tient également à la première génération de créatures, à l’exception près que Meltan, un pokémon spécialement conçu pour l’arrivée du jeu, fera son entrée dans le Pokédex par le biais de Pokémon GO. L’application de Niantic ne restera en effet pas étrangère aux joueurs Nintendo Switch. Un moyen de relancer l’activité des joueurs sur le jeu movile? Peut-êre…

Pokémon inter-génération

Pokémon Let’s GO! Pikachu est donc étroitement lié à Pokémon GO. Les joueurs peuvent effectivement transférer des captures de l’application mobile vers le jeu de base. Mais cela ne se passe pas de façon simple puisqu’il faudra à nouveau capturer les créatures du jeu mobile dans Pokémon Let’s GO! Pikachu et Évoli. Cette astuce permet donc de continuer à alimenter le contenu de Let’s GO! sans nécessairement emporter sa Nintendo Switch. Par ailleurs, l’accessoire Poké Ball Plus aide à cela en servant de Pokémon GO Plus. Pour les joueurs qui ne connaîtraient pas cet accessoire, il s’agit d’un bracelet vendu à la sortie de Pokémon GO, interagissant avec l’application pour indiquer aux joueurs la proximité d’un Pokémon sauvage sans devoir sortir le smartphone. Pratique, non? La Poké Ball Plus compte également les pas effectués durant la journée, ce qui se répercute sur l’expérience obtenue pour le Pokémon stocké à l’intérieur. Une fois remis dans Pokémon Let’s GO!, celui-ci obtiendra l’XP engrangée par la marche de la journée.

Meltan débarque dans Pokémon Let's GOQuoi de neuf pour l’aventure?

Ces deux jeux Nintendo Switch proposent aussi une petite brise d’air frais sur les aventures de Kanto. S’il peut faire plaisir aux fans d’il y a 20 ans, il parvient tout aussi bien à apporter son lot de nouveautés issues des précédents jeux ou tout simplement de l’imagination débordante de Game Freak. Nous rencontrons fréquemment de nouvelles techniques qui n’étaient pas présentes dans les jeux originaux mais qui ont été amenées par les épisodes suivants. Il en va de même pour le système des combats double où le joueur peut affronter deux dresseurs à la fois, ou encore les nouvelles faiblesses apportées par les doubles types pour les Pokémon. Par exemple, Magnéti ou son évolution seront sensibles au feu, dû à leur type Acier. Dracaufeu, lui, sera sensible aux attaques électriques à cause de son second type, Vol. Enfin, le starter vous accompagnera tout au long de l’aventure hors de sa Poké Ball mais il sera possible de changer de Pokémon au fil de l’aventure et marche aux côtés de celui que l’on veut.

Des combats double dans Pokémon Let's GO

Bien qu’intimement lié à l’application Pokémon GO, ce qui pourrait faire grincer des dents les fans de la première heure, ces deux jeux Pokémon Let’s GO! parviennent à délivrer avec brio l’expérience de jeu originale de Pokémon Version Jaune tout en apportant un lot de nouveautés qui sont les bienvenues. Si l’on peut reprocher aux jeux d’abandonner le système de combat contre les Pokémon sauvages, les autres mécaniques de jeu n’entachent en rien le gameplay. Tout du contraire, Pokémon Let’s GO! se rend ainsi plus accessible au grand public en incorporant la détection de mouvements pour les captures, la coopération locale et des mécaniques de jeu faciles à comprendre. Il conserve aussi un peu de difficulté qui forcera les joueurs à s’attarder sur la recherche d’expérience afin de poursuivre leur aventure et affronter des dresseurs toujours plus forts. Bref, bien qu’il nous faisait peur lors de son annonce avec ces ajouts interactifs, Pokémon Let’s GO! est un must-have pour les fans sur Nintendo Switch.

Points positifs:

  • Une aventure très fidèle aux premières versions Pokémon
  • La liaison avec Pokémon GO est intéressante
  • La Poké Ball Plus n’est pas indispensable pour l’immersion
  • Le système de capture est bien pensé
  • La difficulté est toujours présente
  • La bande-son très authentique
  • Le nombre de clins d’œil aux fans
  • Beaucoup de contenu connu et inédit
  • La personnalisation du dresseur et du pokémon
  • La possibilité monter certains Pokémon

Points négatifs:

  • La suppression des affrontements contre les Pokémon sauvages
  • Il est trop facile de remplir le Pokédex
  • Le jeu pousse un peu trop à la capture en masse de Pokémon

SITE OFFICIEL DE POKÉMON LET’S GO


APERÇU DE REVUE
NOTE GLOBALE
9
PARTAGER
Article précédentPlaystation 5: une manette avec écran tactile dévoilée?
Article suivantBlack Ops 4: la map Nuketown se lance en vidéo sur PS4
Fan des jeux vidéo depuis la première Playstation, et plus particulièrement depuis la sortie de Metal Gear Solid 1, j'ai maintenant décidé d'être un acteur à part entière de ce monde fascinant des jeux vidéo en créant 4WeAreGamers.

LAISSER UN COMMENTAIRE