TEST – Intel Hades Canyon NUC8i7HVK

0

FICHE TECHNIQUE du Hades Canyon NUC8i7HVK

Intel Hades Canyon NUC8i7HVKCARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

PORTS D’ENTRÉES/SORTIES

LECTURE CARTE MÉMOIRE

SYSTÈME D’EXPLOITATION ET LOGICIELS

DIMENSIONS

 

Si le crâne lumineux ne vous impressionne guère, il est clair que le kit NUC8i7HVK est probablement le plus puissant mini-ordinateur Next Unit of Computing (abréviation NUC) fourni par Intel à ce jour. Toutefois, ce modèle NUC est mieux connu par son nom de code au cours de son développement, à savoir « Hades Canyon ». Élément particulier, il possède un processeur unique: l’Intel Core i7-8809G. Cette puce est le fruit du premier partenariat jamais conclu entre AMD et Intel, qui associe un processeur central à des cartes graphiques en silicium AMD sur puce, en l’occurrence la Radeon RX Vega M GH. Du lourd ! Le GPU dispose en outre de 4 Go de mémoire HBM2 et est capable de supporter la VR. Grâce à son faible encombrement, à sa connectivité abondante et à son fonctionnement silencieux, ce mini PC promet une expérience gaming et bureautique du plus bel effet. Notez qu’il est également très pratique. Seul son prix élevé pourrait en faire reculer plus d’un. Bref, il est temps d’analyser tout cela dans un test en bonne et due forme.

Un prix trop élevé ?

Le terme « kit », que l’on trouve dans le nom « Intel NUC Kit NUC8i7HVK« , indique qu’il s’agit d’un PC dépouillé, à l’instar de nombreux NUC d’Intel. Il coûte environ 900/1000 euros sans système d’exploitation, mémoire ou stockage installé. Les vendeurs en ligne vendent des modèles pré-configurés de ce NUC. Vous pouvez aussi simplement acheter le kit et le configurer vous-même. Bien que vous puissiez sélectionner des pièces moins chères, la valeur marchande du matériel atteint facilement les 1 500/1 700 euros, ce qui revient finalement aussi cher que de monter sa propre tour. N’oubliez que vous devrez ajouter à cela un moniteur, un clavier et une souris à la note finale. Autant le dire tout de suite, ce mini PC ne coûte pas rien. Cela pourrait empêcher certains acheteurs potentiels d’acquérir un tel objet.

NUC8i7HVKDe format 5.5″ x 8″, le kit NUC8i7HVK d’Intel NUC est finalement très petit. En effet, celui-ci ne prend quasiment pas de place sur le bureau. En outre, il peut aussi être installé derrière un moniteur ou une TV via des vis prévues à cet effet. On remarquera son bloc d’alimentation externe qui fait quasiment la même taille que l’appareil en lui-même. C’est dommage puisque cela réduit considérablement l’avantage de place que je viens de mentionner.

Un design sobre et « skull »

Question design, on peut dire que nous sommes servis. ce NUC se présente sous une forme rectangulaire, de couleur grise au niveau de son châssis. C’est simple, net et efficace. Rien à dire. Une fois la bête allumée, une magnifique crâne coloré apparaît au dessus de la machine. Celui-ci peut s’éteindre si on coupe la source d’illumination ou tout simplement changer le dessin à partir d’une version imprimable.

NUC8i7HVKA l’avant, on retrouve une partie de la connectique : lecteur de cartes SDXC, un port USB 3.0 avec fonction de charge et un USB 3.0 classique, un USB 3.1 Gen2 en type-C et un port jack audio 3.5 mm. Cette surface possède également un infrarouge pour pouvoir l’utiliser à distance via une télécommande (non livrée). En définitive, on a une machine qui est assez pratique et plutôt complète, notamment en ce qui concerne les nouvelles technologies. Le reste de la connecte se situe évidemment à l’arrière : deux ports Thunderbolt 3.0, un USB 3.1 Gen2 et deux Mini DisplayPort 1.2 via un port USB Type-C. On retrouve aussi deux ports réseau Gigabit, quatre ports USB 3.0, une sortie jack audio stéréo 3.5 mm cachant une sortie audio optique Toslink. Ah oui, le kit possède aussi l’indétrônable prise HDMI.

NUC8i7HVKDans les entrailles de la bête

Si on ouvre l’engin, on constate, de prime abord la carte mère sur laquelle on trouve aussi le fameux chipset RX Vega. Au centre se trouve aussi, accessoirement, le support du processeur, un Kaby Lake-G de dernière génération. Le support est large et cela s’explique par la présence de la puce graphique mentionnée ci-dessus. Les connaisseurs remarqueront une chose bizarre : le placement à l’envers de l’ensemble. En effet, généralement, on considère que la chaleur monte et que, donc, un placement dans l’autre sens aurait été plus adéquat. En réalité, il n’en est rien étant donné que le circuit de refroidissement a été très bien pensé. De fait, l’air frais est aspiré et circule d’abord au niveau du dissipateur de la puce. Ensuite, il est extrait du boîtier. Quant à l’excédent, des caloducs le transportent vers des ailettes placées judicieusement de chaque côté de la part partir arrière du NUC. Avec un tel équipement, n’ayez crainte, l’appareil fera tout tourner ou presque en qualité plus que correct. A titre d’exemple, The Witcher III a tourné sans aucun problème en 60 fps. Planchez sur du 30 fps pour les gros titres gourmands du moment.

Silence, ça tourne !

Une chose est sûre : nous sommes face à un appareil extrêmement silencieux. En effet, celui-ci ne fait quasiment aucun bruit. Il semblerait donc que ce problème, qui avait été remarqué pour les modèles précédents, soit résolu. Cela témoigne d’une certaine écoute de la firme en la matière, ce qui est plutôt bien. Par ailleurs, un autre point positif réside dans la gestion de la chaleur, qui est bien mieux gérée que par le passé. Il en ressort un boîtier NUC très bien géré niveau chaleur et très silencieux. Et ceci est valable aussi bien en jeu qu’en travail bureautique.

Points positifs 

  • Petit.
  • Bien aéré.
  • Combinaison parfaite entre un processeur Intel I7 8th et une carte graphique Radeon RX Vega.
  • Extrêmement silencieux.
  • Connectiques nombreux et variés.
  • Fais tourner la plupart des jeux.

Points négatifs

  • Bloc d’alimentation impressionnant.
  • Pas de mémoire interne fournie.
APERÇU DE REVUE
Note globale
9.5
PARTAGER
Article précédentMediEvil: le remake dévoile une première bande-annonce
Article suivantTEST – Call of Cthulhu sur PS4
Historien belge de formation, je suis un passionné de jeux vidéos et de Star Wars depuis ma tendre enfance. J'ai commencé sur Megadrive avant de découvrir la PS1. Après avoir fait le tour de la Playstation (PS1-PS2-PS3), j'ai décidé de retourner ma veste et je joue actuellement sur Xbox One, Switch, et parfois sur 3DS. Mes jeux favoris sont les jeux action-aventure et les RPG. Pour me suivre : - Gamertag : rforce2 - Code ami Nintendo Switch : SW-6116-2258-9414

LAISSER UN COMMENTAIRE