Fiche technique de V-Rally 4 :V-Rally 4 Box art

Développeur : BigBen Interactive
Éditeur :
Kylotonn Games
Date de sortie : 6 septembre 2018 sur PS4, Xbox One et PC
Type : Course
Langue : Français
Multijoueur: Oui

Depuis ses débuts sur Playstation, la licence V-Rally des Français d’Eden Games aura assez bien marqué les joueurs. Le jeu de rallye arcade a par la suite poursuivi son histoire avec un deuxième opus en 1999 pour ensuite disparaître des radars depuis V-Rally 3 publié en 2002. Près de 16 ans plus tard, c’est finalement un autre studio français qui décide de reprendre la série de jeux et non des moindres. En effet, c’est le studio Kylotonn, a qui nous devons les jeux WRC, qui aura la lourde tâche de ramener à la vie ce qui était considéré par beaucoup de joueurs comme l’un des meilleurs jeux de rallye. Mais cette nouveauté est-elle bien dans la lignée de ses prédécesseurs?

V-Rally 4 est donc globalement un jeu de course arcade. Cela se ressent surtout dans le pilotage des différents véhicules. Durant les courses, l’application ne sera pas nécessairement de rigueur pour la conduite. Le jeu autorise pas mal de fautes, et la physique est donc adaptée à une conduite vive, rapide et assez brouillonne. D’un autre côté les collisions sont amplifiées par un filtre noir et blanc afficher un très court instant et les répercussions sur la voiture peuvent être assez violentes. Néanmoins, ce n’est pas pour ça qu’il faut s’imaginer que les épreuves de V-Rally 4 seront faciles. Dans certaines disciplines, le joueur devra perpétuellement défendre sa place sur base d’un chrono, et il n’est pas évident de juger sa conduite en temps réelle. Cela mène parfois à de mauvaises surprises alors que l’on pensait bien rouler.

Le contre-la-montre est ton meilleur ami

Pour varier les plaisirs, le jeu dispose de différents styles de course, en allant du simple rallye aux courses de buggys, Rally Croos aux célèbres Hillclimb ou Extreme-Khana. Inutile de nous attarder sur le fait que V-Rally 4 met sur le tapis plusieurs revêtements de sol délivrant chacun un type d’adhérence particulier qui varie les sensations de conduite. Le bitume rend le gameplay très rigide alors que le gravier puis la neige rendent le tout plus souple et risqué. Ceci dit, nous avons eu un peu de mal avec le Rally Cross. Ces courses assez courtes sur des tracés serrés nous mettent face à des adversaires relativement agressifs, ce qui mène souvent vers des accidents maladroits. Les autres épreuves, elles, offrent des sensations de vitesses recherchées dans tout bon jeu de course arcade, ce qui est un gros plus pour le soft de Kylotonn.

V-Rally 4 Hillclimb

Un jeu beau, sans plus

Dans l’ensemble, le jeu de Kylotonn ne s’en sort pas si mal côté visuel, mais n’arrive pas du tout à la cheville de ce qui se fait à l’heure actuelle, ce qui était déjà le cas avec les précédents jeux WRC. le KT Engine, moteur propre au studio, offre un rendu assez médiocre comparé à ce que nous avions pu voir dans DiRT 4 par exemple. Les voitures sont moyennement bien modélisées et les jeux d’ombre et lumière sont médiocres. Là où V-Rally 4 nous impressionne le plus, c’est au niveau de la diversité des paysages de course. Le jeu embarque effectivement le joueur dans des destinations réparties aux quatre coins du monde comme les pistes ensablées du Kenya, les montagnes de neiges de Sibérie ou les routes ensoleillées de Monument Valley, aux USA. Il n’y a pas à dire, le studio aura profité de l’opportunité de se détacher de la licence officielle WRC pour se donner plus de liberté quant à la création et au level-design.

Une carrière efficace et simpliste

La Carrière du jeu (le mode V-Rally) est de son côté assez claire, mais peu scénarisée. Une voix off invite le joueur à découvrir les fonctionnalités du jeu, à savoir la gestion de son équipe de techniciens, les achats de voitures, les frais de l’écurie et le classement du joueur dans les compétitions en ligne. Afin de garantir le succès de sa carrière, le joueur devra enchaîner les courses dans les différentes disciplines, tenter de décrocher la première place pour gagner toujours plus d’argent et ainsi s’offrir de puissants bolides. Il ne faut pas oublier les frais qu’engendre le personnel qui, suivant la gestion du joueur, peuvent être par exemple couverts par l’argent remporté avec les contrats présentés par les constructeurs. Ces contrats sont de simples objectifs apparaissant régulièrement dans le menu, mais s’attardent plutôt sur de petits objectifs que sur les réelles performances du joueur. C’est bien souvent des records de sauts, de distance parcourue ou de dérapage qui seront mis sur table avec une chouette récompense à la clé.

Le mode carrière de V-Rally 4, un classiqueRien de très surprenant pour ce V-Rally 4 qui se contente bien souvent d’une recette originale déjà vue dans d’autres jeux de rallye. Même si l’interface générale est moderne, que les voitures délivrent de très bonnes sensations de vitesse et que le mode V-Rally nous embarque dans des épreuves très exotiques, le tout reste assez classique et ne parvient pas à se démarquer de la concurrence avec l’audace que nous aurions imaginé. C’est en définitive un bon jeu de course arcade qui se présente à nous, sans toutefois faire rougir les précédentes créations du genre.

Points positifs:

  • Plusieurs disciplines sympa
  • Un bon choix de voitures
  • Le mode V-Rally et les explications voix off
  • Le système de personnalisation des voitures
  • Le sound design
  • De bonnes sensations arcade

Points négatifs:

  • Un rendu visuel n’est pas a la hauteur de nos attentes
  • La modélisation des véhicules aurait pu être peaufinée
  • Le jeu accorde tout de même trop d’erreurs aux pilotes
  • Une IA parfois trop agressive et inégale dans sa difficulté

SITE OFFICIEL DE V-RALLY 4


APERÇU DE REVUE
NOTE GLOBALE
7
PARTAGER
Article précédentCities Skylines disponible sur Nintendo Switch
Article suivantBethesda confirme l’existence et le développement de Wolfenstein 3
Fan des jeux vidéo depuis la première Playstation, et plus particulièrement depuis la sortie de Metal Gear Solid 1, j'ai maintenant décidé d'être un acteur à part entière de ce monde fascinant des jeux vidéo en créant 4WeAreGamers.

LAISSER UN COMMENTAIRE