Véritable phénomène du jeu vidéo, Lara Croft aura tout de même fait quelques apparitions remarquées au cinéma à travers une série de productions cinéma estampillées Tomb Raider, notamment avec la très célèbre Angelina Jolie. L’actrice aura eu droit à deux long métrages bourrés d’action mais qui, selon beaucoup de fans, ne rendaient pas hommage à la franchise de Square Enix de la manière la plus juste. Probablement que les traits de l’actrice ne s’apparentaient pas à ce que les adeptes de la série de jeux d’aventure attendaient, et c’est donc en 2018 qu’Alicia Vikander tâchera de reprendre le rôle de ce personnage vidéoludique emblématique pour une première adaptation de « Tomb raider » sorti sur nos consoles en 2013.

Synopsis:

Lara Croft (Aicia Vikander), 21 ans, n’a ni projet, ni ambition : fille d’un explorateur excentrique porté disparu depuis sept ans, cette jeune femme rebelle et indépendante refuse de reprendre l’empire de son père, Richard Croft (Dominic West). Convaincue qu’il n’est pas mort, elle met le cap sur la destination où son père a été vu pour la dernière fois : la tombe légendaire d’une île mythique au large du Japon. Mais le voyage se révèle des plus périlleux et il lui faudra affronter d’innombrables ennemis et repousser ses propres limites pour devenir « Tomb Raider »…
Critique cinéma Tomb raider 2018Cette production Warner Home Video signée Roar Uthaug met donc notre jeune actrice en avant dans son premier vrai rôle d’envergure. Lara est ici une jeune fille marchant sur les traces de son père et qui a encore tout à apprendre. Il fallait donc évidemment s’attendre à des scènes d’action dans lesquelles notre aventurière est maladroite mais l’interprétation est assez exemplaire. A l’instar du reboot de la franchise publié en 2013, notre protagoniste fera tout son possible pour échapper à ses ennemis et se forger un caractère qui l’aidera à survivre sur l’île du naufrage. Alors que les action de la jeune femme collent étrangement bien avec les cinématiques du jeu, on regrettera le manque d’implication de Mr Uthaug dans l’approfondissement de l’identité du personnage.

Une Lara noyée dans l’action

Le rythme, quoique régulier, aurait peut-être mérité quelques petites pauses afin de se focaliser davantage sur le personnage de Lara et moins sur la reproduction de scènes déjà bien connues des fans du genre action. Le personnage mérite qu’on s’y attache puisqu’au final, cette production devrait se focaliser sur les débuts de notre aventurière qui deviendra plus tard une véritable guerrière forgée par ses actes et son passé tourmenté. Une destinée qui se dessine de la manière la plus sobre avec ce « Tomb Raider ».
Lara Croft dans le film Tomb raider de 2018
Tomb raider se contente trop souvent de nous livrer une succession de scènes d’action qui ravira très certainement les aficionados du jeu mais qui, bien des fois, testera la naïveté du public tant le déroulement du scénario et ses rebondissements semblent prévisibles au possible. On pointera également le manque de jugeote de certains mercenaires qui facilite forcément l’exécutions de certains plans établis par Lara.

Le calme plat au Japon

Les cascades, gun fights et sauts acrobatiques (parfois un peu surnaturels) sont au rendez-vous, mais l’action ne parvient pas à véritablement décoller. L’ennemi principal, peu charismatique, aurait pourtant du être la pierre centrale des toutes les péripéties mais ne délivre pas les sensations de haine ou de rencoeur qu’un public rêverait d’avoir. Il est bien entendu difficile de proposer un contenu aussi accrocheur que l’aventure du jeu vidéo en à peine 2 heures avec un budget limité, mais on pointera en outre une OST parfaite qui tâchera au mieux d’élever le côté sentimental de certains chapitres.

Une plus « Jolie » production?

Sans pour autant être qualifié de mauvais, Tomb Raider est une adaptation du jeu de 2013 en mode « services minimum » avec un casting qui, malgré tous les faux bonds du scénario, est compétent, en particulier Alicia Vikander dont les traits collent parfaitement avec l’image d’une Lara innocente mise en avant par ce long métrage. Les scènes se succèdent dans un mélange maladroit de scènes d’action donc certains plans sont remarquables mais hélas dopés aux effets spéciaux. Nous regretterons également le manque de profondeur de certains personnages qui auraient pourtant pu marquer le spectateur sur base d’un récit mémorable pour les joueurs du monde entier. Il plaira probablement aux fans de la première heure qui trouveront cette Lara bien moins « clichée » qu’Angelina Jolie en son temps. Ceci dit, nous attendons avec impatience la suite de ce premier volet pour juger de la polyvalence de l’actrice dans le rôle de ce personnage très évolutif.

Points positifs:

  • Une belle incarnation de la jeune Lara par Alicia Vikander
  • Une histoire qui colle de près le scénario du jeu
  • Certains plans très impressionnants
  • Une OST impeccable

Points négatifs:

  • Un scénario assez monotone
  • Des ennemis naïfs pour une certaine facilité d’enchaînement des séquences
  • Un ennemi principal peu marquant
  • Un manque d’approfondissement du personnage de Lara puisque le scénario est censé montrer en détails comment elle devient une survivante impitoyable

SITE OFFICIEL DE TOMB RAIDER


APERÇU DE REVUE
NOTE GLOBALE
7
PARTAGER
Article précédentDESTINY 2: Les détails de la mise à jour 1.2.3
Article suivantDragon Ball FighterZ: Goku et Végéta dans le prochain DLC
Fan des jeux vidéo depuis la première Playstation, et plus particulièrement depuis la sortie de Metal Gear Solid 1, j'ai maintenant décidé d'être un acteur à part entière de ce monde fascinant des jeux vidéo en créant 4WeAreGamers.

LAISSER UN COMMENTAIRE