Fiche technique de MXGP Pro:MXGP Pro PS4

Éditeur : Bigben Interactive
Développeur: Milestone
Date de sortie : 29 juin 2018 sur PS4, Xbox One et PC
Type : Course motocross
Multi : oui
Langue : Français

A côté de la série des MotoGP, Milestone possède maintenant une franchise de course motocross de taille, MXGP. Cette année, le studio nous propose un quatrième titre prêt à marquer le coup en améliorant l’expérience de jeu et en apportant quelques petites touches propres à ce nouveau titre qu’est MXGP Pro.

Plus beau que ses prédécesseurs?

Devant chaque année surpasser l’épisode précédent, nous pouvons cette fois remarquer que MXGP Pro fait le travail pour ce qui est de la qualité visuelle. Développé sous Unreal Engine 4 pour la deuxième fois, le jeu propose un rendu travaillé avec plus de précision que dans MXGP 3. Les textures sont bien plus réalistes, notamment lorsqu’on jette un œil aux projections de boue sur la moto ou le revêtement des pistes surtout par temps de pluie. La gestion des reflets et, de manière plus général, du jeu de lumière, est fait pour rendre le jeu plus crédible que ses prédécesseurs. On remarquera également que la combinaison du pilote bouge de façon naturelle avec la prise de vent en pleine course. MXGP Pro propose donc une expérience flattant la rétine même si un certain grain reste présent dans l’image, mais ne gêne de toute façon pas le gameplay outre mesure.

MXGP Pro propose un camp d'entraînement libreUn réalisme dans l’arcade?

Côté piste, le terrain tâche maintenant de garder les ornières laissées par les pneus de la moto. Le relief global est donc un peu plus dynamique, ce qui peut éventuellement créer la surprise lors de la compétition sans pour autant impacter lourdement le déroulement d’une course. Cette année, le jeu offrant à nouveau un choix de deux roues convaincant, le sound design de chacun des bolides aura fait l’objet d’une attention toute particulière. Néanmoins, c’est au niveau de la singularité du comportement de ceux-ci que MXGP Pro ne parvient pas réellement à nous convaincre. Malgré tout, la physique des motos est correcte, mais chaque moto, présentant pourtant des caractéristiques propres, ne donne pas de sensations drastiquement différentes. Les accélérations, les transferts de masses ou encore le comportement en plein saut ne s’accordent pas de variété folichonne ce qui délivre un gameplay somme toute assez plat. Seuls les paramètres appliqués par le joueur dans les menus de personnalisation parviendront à changer la maniabilité des motos.

Cela ne veut pas dire pour autant que le jeu est facile. Réussir une course ou quelconque compétition requiert une grande application de la part du pilote. Il faudra ainsi apprendre à aborder ses virages en suivant la trajectoire idéale, atterrir de manière propre après un saut, doser ses accélérations et freinages… ce qui mènera à la victoire. Mais avant tout, la première chose que vous ferez dans le jeu est de créer votre pilote. Cette facette des jeux Milestone n’a jamais été très aboutie, mais il n’est pas non plus primordial d’avoir une customisation de pilote digne des plus grands RPG. Vous avez donc droit à une dizaine de visages prédéfinis, assez mal modélisés, mais qui resteront de toute manière sous un casque de course. Vient ensuite la création de l’identité du pilote et des inscriptions sur sa combinaison. Des paramètres assez classiques.

La démarque de la moindre mesure

La nouveauté la plus appréciable pour cette année est sans aucun doute le camp d’entrainement de MXGP Pro, le Compound. Celui-ci est un terrain boisé relativement vaste recelant diverses activités destinées à entraîner le joueur. Mais avant de se lancer dans ce terrain, il est aussi possible de suivre un didacticiel expliquant les bases de ce sport. Il est très important dans MXGP de savoir comment gagner du temps puisqu’il ne s’agit pas simplement d’être le plus rapide sur la piste? Les sauts ou la réception de la moto après ceux-ci sont des choses capitales qui méritent d’être pratiquées et gérées.

Des promesses non tenues dans MXGP Pro?Une fois bien entraînés, place aux défis du jeu. MXGP Pro contient à nouveau un mode carrière qui, cette année, se divise en deux. D’un côté la carrière normale et de l’autre, la carrière extrême. La particularité de cette dernière est que les paramètres de course sont fixes et des équipements spéciaux sont à gagner à la fin des compétitions MX2 et MXGP. L’IA est bien évidemment à son niveau le plus convenable même si elle reste encore à peaufiner. Les adversaires tendent une fois de plus à se suivre en file indienne sur une même trajectoire, ce qui est un point faible constant dans les jeux de course. Dans ce mode extrême, prévoyez un bon moment pour terminer un grand prix puisque les séances seront complètes (qualifications et deux manches principales).

En marge de cette carrière des plus classiques, nous retrouvons les modes habituels tels que Grand Prix, Championnat ou encore le Contre-la-montre. Dans MXGP Pro, la progression se fait sur base de renommée acquise au cours des prouesses réalisées dans les différents modes de jeu. Celle-ci vous permettra d’utiliser des pièces motrices de plus en plus performantes et dépendant de ce niveau de renommée. Par ailleurs, plus le joueur engrange de points, plus il suscite l’intérêt de sponsors majeurs. Des défis plus exigeants seront alors mis sur la table pour gagner toujours plus de réputation. A travers l’intégralité de ces modes de jeu, le joueur pourra donc utiliser sa moto personnalisée. Après avoir choisi parmi plusieurs marques de renommée, il est possible de placer des sponsors et couleurs sur presque toutes les parties du bolide, du guidon aux pneus.

Il existe aussi un mode multijoueur. Même si le développement ne semble pas avoir accordé une grosse part de gâteau à ce dernier, il est tout de même bon d’imaginer 12 joueurs entrer en compétition dans des Grands Prix ou Championnats avec un mode qui, cette année, semble avoir corrigé plusieurs bugs de collision. Néanmoins, nous regrettons l’absence de personnalisation météo. Les courses se dérouleront la plupart du temps par temps de pluie. La matchmaking sur PS4 est acceptable, mais forge l’inégalité avec la Xbox One qui ne possède hélas pas cette fonctionnalité.

Du réalisme arcade

MXGP Pro tente donc de tirer son épingle du jeu en proposant plusieurs nouveautés sans toutefois offrir une révolution pour le genre. Si d’un côté nous retrouvons la base de tous les jeux de la franchise avec les modes de compétition traditionnels et les nombreuses motos de la saison de 2017, l’ajout du camp d’entraînement, du système de renommée et la retouche graphique sont les bienvenus. Sans délivrer une toute nouvelle expérience de jeu pour autant, ce MXGP Pro sent la progression, mais aurait pu travailler davantage sur certains points critiqués par la communauté comme le comportement des engins une fois en l’air notamment les « free whips » promis par le studio qui ne sont pas à la hauteur des attentes. Nous attendrons donc un cinquième titre pour peut-être constater des changements qui feront bondir les fans de la discipline.

Points positifs:

  • Plusieurs nouveautés notables
  • Le camp d’entraînement
  • Un jeu plus beau que son prédécesseur
  • Un mode carrière extrême pour plus de challenge
  • La personnalisation de la moto, plus complète
  • Le système de renommée et de sponsors

Points négatifs:

  • Peu de changements dans le gameplay
  • Un réalisme de physique aérienne promis et pourtant imperceptible

SITE OFFICIEL DE MXGP PRO


 

APERÇU DE REVUE
NOTE GLOBALE
7,5
PARTAGER
Article précédentDarksiders III : Découvrez les éditions collectors
Article suivantFortnite : la saison 5 se tease doucement…
Fan des jeux vidéo depuis la première Playstation, et plus particulièrement depuis la sortie de Metal Gear Solid 1, j'ai maintenant décidé d'être un acteur à part entière de ce monde fascinant des jeux vidéo en créant 4WeAreGamers.

LAISSER UN COMMENTAIRE