Fiche technique de Pure Farming 2018 :Pure Farming 2018 xbox one

Éditeur : Techland Publishing
Développeur: Ice Flame
Date de sortie : 13 mars 2018 PS4, Xbox One et PC
Type : Sport
Multi : oui
Langue : Français

Pour les joueurs fans de grandes licences comme FIFA, Call of Duty, Battlefield ou tout autre jeu ciblant un public très large, il serait certainement très surprenant de constater que le domaine de la simulation agricole rassemble lui aussi beaucoup d’adeptes. Le roi de sa catégorie est sans nul doute Farming Simulator qui génère des dizaines de milliers d’unités vendues, et il semblerait qu’il ne soit plus tout seul sur le marché. Aujourd’hui l’éditeur Techland qui, on vous le rappelle, s’est attelé à nous amener la série des Dead Island et Dying Light (qui aura d’ailleurs bientôt droit à une suite), nous propose son propre jeu de simulation agricole avec Pure Farming 2018.

Pure Farming 2018 joue la carte de l’exotisme

Bien que ce titre n’ose pas prétendre à révolutionner le genre déjà bien modelé par Giants Software, il dispose néanmoins de sa propre identité définie par quelques ajouts uniques que nous allons détailler, à commencer par le mode campagne « Ma première ferme« . Celui-ci vous met dans la peau d’un jeune fermier prêt à reprendre l’exploitation de son grand-père décédé. Mais l’histoire n’est pas toute rose puisqu’en parallèle du gain d’une ferme et d’un vaste terrain agricole, vous héritez aussi de dettes qu’il faudra combler avec les revenus générés par vos cultures. Vous débutez donc avec les accessoires minimum pour entretenir et labourer une première culture de céréales, ce qui sera votre activité de départ pour lancer votre commerce. Le véritable « plus » du mode campagne est qu’il ne se contente pas des cultures traditionnelles que nous pouvons retrouver dans nos contrées et va au-delà de ça en embarquant le joueur dans différents pays comme le Japon, l’Italie le Montana, la Colombie… pour y cultiver des produits locaux. Les activités ne s’arrêtent bien entendu pas aux plantes, mais il est également possible d’entretenir du bétail varié. Pour vous y aider, l’option de recevoir un coup de main d’ouvriers sera également disponible.

Un cycle jour/nuit pour une simulation plus profonde

L’argument principal de Pure Farming 2018 joue sur le réalisme global de l’expérience agricole en fonction d’un cycle jour/nuit sur lequel régissent les plantations. Certaines d’entre-elles peuvent par conséquent prendre énormément de temps à pousser. Il faudra préparer la terre, planter, apporter certaines substances manquantes au sol, désherber au fil des jours pour parvenir à cultiver de grosses quantités de blé, riz, café, olives et autres fruits en fonction de la région dans laquelle le joueur se trouve. Simulation oblige, certaines des tâches demandées pour effectuer des plantations peuvent prendre du temps, beaucoup de temps. Il faudra donc être très patient et méticuleux pour les effectuer, ce qui pourrait lasser plus d’un joueur.

A la suite de ces activités qui consommeront déjà beaucoup de votre temps libre, le fermier engrangera des points d’expérience destiné à pouvoir s’offrir et gérer de nouveaux équipements pour un rendement toujours plus conséquent.

Si d’aventure vous estimez que le mode campagne manque un peu de piment, un mode défi propose  une liste d’objectifs à réaliser en un temps prédéfini. Attention de garder à l’esprit que les cultures prennent du temps et requièrent une certaine expérience pour ne louper aucune étape et générer un maximum de matières premières. Par ailleurs, un autre mode, le mode bac à sable, donne la possibilité de créer une partie selon différents paramètres réglables par le joueur et offre un libre accès à toutes les machines et installations du jeu.

Pure post-apocalypse

Avec tous ces éléments de gameplay et ces mécaniques de simulation, Pure Farming 2018 parvient à se forger sa propre identité face à la concurrence déjà bien mise en place par Farming Simulator. Les fondamentaux ne changent pas, bien entendu, mais il offre une expérience très satisfaisante manette en main. Mais là où le titre coince, c’est plutôt au niveau du rendu visuel qui se révèle être très mauvais. Les textures ne sont pas vraiment ce à quoi nous pourrions nous attendre d’un jeu de 2018, mais outre ce défaut, le champ de vision est extrêmement réduit, affichant un flou des plus affreux en arrière-plan. Les paysages ne s’en tiennent donc qu’à quelques dizaines de mètres carrés. Au-delà de ça, inutile de relever la tête et c’est bien dommage pour un jeu proposant aux joueurs de voyager dans le monde entier pour réaliser des cultures exotiques et originales.

Il est vrai que Pure Farming 2018 s’axe davantage sur la simulation que Farming Simulator, mais possède assez de défauts pour ne pas rendre son concurrent jaloux. Si on enlève le mode carrière donnant un bon prétexte pour augmenter le rendement des cultures et élevages, le cycle jour/nuit donnant une vraie dimension temporelle à la gestion de la ferme et les nombreuses possibilités de cultures, il ne reste plus grand-chose au titre de Techland et Ice Flame. Le soft souffre d’une qualité graphique très médiocre, d’environnements vastes, mais très vides, d’un gameplay parfois beaucoup trop exigeant et fastidieux à gérer, mais aussi de très ennuyeux bugs physiques à cause desquels il est facilement possible de coincer des véhicules. A la vue du jeu sur nos écrans, il est difficile de croire que nous sommes en face d’un jeu vidéo de 2018, surtout à côté de ce que Giants Software peut nous délivrer. Il reste donc qu’à espérer que les développeurs prennent en compte ces sérieux défauts pour une suite misant à nouveau tout sur le réalisme… tout en allant jusqu’au rendu visuel.

Points positifs:

  • Un mode carrière donnant un fil conducteur aux activités
  • Plusieurs destinations et cultures exotiques disponibles
  • Des mécaniques de simulation intéressantes
  • Un mode défi donnant de réels challenges

Points négatifs:

  • Des textures baveuses
  • Un champ de vision très réduit
  • Beaucoup de popping de textures
  • Un gameplay parfois fastidieux et beaucoup trop exigeant en précision
  • Des bugs physiques bloquant les véhicules (obligé d’en racheter…)
  • Des environnements assez vides au final

SITE OFFICIEL DE PURE FARMING 2018


 

APERÇU DE REVUE
NOTE GLOBALE
6
PARTAGER
Article précédentTokyo Ghoul:re CALL to EXIST annoncé sur PS4
Article suivantDragon Ball FighterZ sortira en septembre sur Nintendo Switch
Fan des jeux vidéo depuis la première Playstation, et plus particulièrement depuis la sortie de Metal Gear Solid 1, j'ai maintenant décidé d'être un acteur à part entière de ce monde fascinant des jeux vidéo en créant 4WeAreGamers.

LAISSER UN COMMENTAIRE