Critique cinéma : Justice League

0

Justice League débarque enfin dans nos magasins avec la ferme intention de (re)conquérir les fans de DC Comics avec un mix de super-héros à la mode et ayant pour la plupart eu droit à leur adaptation au cinéma ou dans des séries télévisées. Réalisé par Zack Snyder à qui l’on doit l’excellent film Man of Steel, Justice League regroupe ainsi un casting hors du commun pour faire face à la machine Marvel et sa série d’Avengers. Nous retrouvons donc les habituels Ben Affleck (Batman), Henry Cavill (Superman) et Gal Gadot (Wonder Woman) parmi de nouvelles têtes dans les productions DC comme Ezra Miller (si ce n’est une apparition éclair dans Batman vs Superman) en tant que Flash, Jason Momoa en Aquaman ainsi que Ray Fisher (Cyborg).

Synopsis:

Après avoir retrouvé foi en l’humanité, Bruce Wayne, inspiré par l’altruisme de Superman, sollicite l’aide de sa nouvelle alliée, Diana Prince, pour affronter un ennemi plus redoutable que jamais. Ensemble, Batman et Wonder Woman ne tardent pas à recruter une équipe de méta-humains pour faire face à cette menace inédite. Pourtant, malgré la force que représente cette ligue de héros sans précédent – Batman, Wonder Woman, Aquaman, Cyborg et Flash –, il est peut-être déjà trop tard pour sauver la planète d’une attaque apocalyptique…

Notre avis sur le film Justice League

Un tournage tourmenté retranscrit à l’écran

Avec tout ceci sur papier, on devrait se dire que Justice League devrait envoyer du lourd, les fans du genre ayant toujours des étoiles dans les yeux laissés par notre chère et superbe amazone Gal. Mais en réalité, le tournage du film ne se sera pas passé comme prévu, et cela se ressent. En effet, nous apprenions en mai que Zack Snyder abandonnait le tournage du film pour des raisons familiales, laissant ainsi le réalisateur des deux premiers films Avengers,  Joss Whedon, reprendre le flambeau. Pour le meilleur ou pour le pire?

Dans l’état des choses ou DC Comics propose un univers plus sombre que son opposé Marvel, il serait normal d’envisager que Justice League soit réalisé dans cet état d’esprit. C’était d’ailleurs effectivement ce que Zack avait en tête pour la réalisation du film. Un état d’esprit qui se retranscrit sur le visuel global du film, et qui saute aux yeux lors de la première moitié de Justice League. Le principal défaut de cette réalisation est en effet constatable àJustice League perd le fil au cours de son scénario partir de ce moment; la reprise du projet par Joss se ressent pendant le film. Une confrontation d’univers et de conception de la Justice League se met alors rapidement en place. Rapidement, les personnages s’entremêlent donc dans de multiples scènes d’action se mélangeant maladroitement dans un mix d’action, d’humour trop présent et d’effets spéciaux de mauvais goût (sans en vous dire davantage puisque ce serait vous spoiler). Alors que le scénario pris dans sa globalité est pour le moins crédible et fidèle aux réalisations DC, c’est le travail distinct des deux hommes sur le film qui en fera baver aux fans.

Force est aussi de constater que tous les héros de ce film ne sont pas mis sur le même pied d’égalité. Il est important de souligner que, par miracle, Wonder Woman n’aura pas servi de vitrine marketing pour faire vendre le film ou tenter de rendre son scénario plus accrocheur aux yeux des néophytes, mais certains protagonistes n’auront pas eu le moment de gloire qu’ils méritent. C’est au final un seul membre de cette bande faisant rêver les petits comme les grands enfants qui sera mis en Wonder Woman Justice Leagueavant de manière spectaculaire – on vous laisse découvrir lequel -, faisant passer les autres pour un décor implanté là pour faire patienter le spectateur jusqu’à l’acte final.

Sans pour autant catégoriser Justice League de mauvaise production, nous garderons en tête le souvenir d’un film désordonné n’ayant pas bénéficié de l’avantage d’une conception rectiligne, Si bien que la fin du film semble avoir été totalement bâclée, les équipes de tournage étant prises par le temps.

Injustice League?

La Justice League, forte des personnalités uniques et mémorables de chacun de ses membres, n’arrivera hélas pas à nous émouvoir au point d’affirmer que nous avons entre les mains un film DC mémorable. Alors que dernièrement Wonder Woman, Man of Steel et le Batman interprété par Ben Affleck nous avaient laissés rêveurs par des prestations remarquables et mises en avant avec élégance par des effets spéciaux ahurissants des bandes originales envoutantes, le mix de toutes ces figures emblématiques de la bande dessinée semble incohérent dans cet essai cinématographique repris de justesse par Joss Whedon après le départ de Zack Snyder. Si les premières bandes-annonce du film donnaient une image propre et puissante aux scènes d’action présentées en avant-première, il semblerait que le départ de Zack ait laissé une cicatrice profonde dans l’écriture des scènes finales, nous laissant un amer goût de tournage vite bouclé.

Plusieurs injustices (sans jeu de mot) nous ont sauté aux yeux comme les quelques rattrapages ratés d’effets spéciaux par Joss rendant le résultat un peu trop « cheap » pour une production de cette envergure. Tout en considérant donc que les jeux d’acteur étaient pour ainsi dire irréprochables, Justice League faillit à sa tâche quand il s’agit d’enchaîner de manière logique les diverses scènes pour un résultat finalement assez désordonné pour donner une bouillie d’action pur jus à la sauce super-héros.


SITE OFFICIEL DU FILM JUSTICE LEAGUE


 

APERÇU DE REVUE
NOTE GLOBALE
7
PARTAGER
Article précédentTEST – Attack on Titan 2
Article suivantArc System Works (Dragon Ball FighterZ) tease leur prochain RPG
Fan des jeux vidéo depuis la première Playstation, et plus particulièrement depuis la sortie de Metal Gear Solid 1, j'ai maintenant décidé d'être un acteur à part entière de ce monde fascinant des jeux vidéo en créant 4WeAreGamers.

LAISSER UN COMMENTAIRE