Fiche technique de GRAVEL:Gravel Xbox One cover

Développeur : Milestone
Éditeur : Milestone
Date de sortie : 27 février 2018 sur PC, PS4 et Xbox One
Type : Course arcade
Langue : français
Version testée : Xbox One

En ce début d’année, le studio italien Milestone nous délivre une toute nouvelle franchise de course arcade sous Unreal Engine 4, Gravel, qui débarque avec un concept risquant de faire de l’ombre à Forza Horizon. En effet, vous débarquez ici dans un show télévisé sur la web TV Gravel Channel, et effectuez le tour du monde pour concourir sur divers tracés offrant une variété d’environnements et détrôner les experts de plusieurs disciplines, Cross Country, Wild Rush, Stadium et Speed cross.

Gravel propose une bon nombre d'activités

Le mode carrière du jeu vous propose donc une grande série de courses variées dans lesquelles vous remporterez d’une à trois étoiles en fonction de votre classement. Le nombre d’étoiles cumulées, si suffisant, vous offrira l’accès à l’étape suivant et ainsi de suite. Tout au long de ce parcours, vous devrez finir par affronter un pilote spécial dans une discipline bien précise. Nous y retrouvons le Cross-Country qui n’est autre qu’une course parsemée de checkpoints, le Wild Run qui représente les courses par tour très classiques, les Speed Cross qui proposent des tracés réels situés en Amérique ou en Europe et symbolisés par la présence de sauts et chicanes ou encore les Stadium qui sont des arènes fictives ou réelles dans lesquelles vous devrez montrer votre skill en réalisant des sauts spectaculaires.

Un contenu riche, oui, mais…

Malheureusement, malgré le nombre d’épreuves rendant l’expérience variée, des véhicules puissants parmis lesquels la Toyota T100, la Ford F-150 SVT RAPTOR ou bien la Chevrolet Silverado CK 1500 et la présence de grands noms de la course off-road en tant qu’adversaires de championnat (Ryan Carter, Justin Evans ou encore Sean Walker), le jeu se Gravel propose un ocntenu diversifiévoit pleinement entaché par un gameplay des plus basiques, des graphismes simples et une IA à la ramasse. Le jeu n’offre effectivement pas d’effets visuels époustouflants. Les véhicules, aux allures de jouets, ne sont pas réalistes et les effets d’éclaboussures d’eau ou de boue affichés à l’écran n’aident pas non plus au rendu réaliste de Gravel. Point de vue visuel, c’est donc raté sur Milestone qui ne peut cette fois pas du tout s’aligner sur ce qui se fait de mieux en jeu de voiture sur nos consoles new-gen. Sans parler du fait que le jeu est en réalité « optimisé » sur PS4 Pro et Xbox One X.

Manette en mains, c’est également à ce niveau que le jeu se plante. Sans pour autant parler de la conduite qui, malgré la facilité de maniabilité, reste accessible et agréable pour un jeu d’arcade, aucune sensation de vitesse n’en ressort. Pire encore, lorsque l’on se met à affronter plusieurs adversaires et pour peu que la piste soit assez étroite, l’IA se contentera de faire sa course en file indienne. Si par malheur vous vous mettiez en travers de sa trajectoire, les autres véhicules vous fonceraient dedans sans la moindre hésitation. S’en suivra alors une série d’accrochages injustes et il faudra même peut-être parfois foncer dans l’adversaire pour l’écarter et se frayer un passage. Pas très amusant tout ça.

Gravel propose un gameplay simple mais entaché par l'IA

La pente vertigineuse

Gravel semble étrangement vouloir se calquer sur Forza Horizon et son côté festif très médiatisé. Le soft présente plusieurs destination tout aussi exotiques comme l’Alaska, la Floride ou encore la Namibie. Cependant, Milestone ne semble cette fois s’être appliqué malgré les bonnes idées présentes dans Gravel. Le jeu ne manque pas nécessairement de contenu, mais aurait clairement dû subir une meilleure direction artistique. A l’heure actuelle où la concurrence des jeux de course arcade est grande, il est important pour le studio de fournir à la fois un concept original, un contenu copieux ainsi que des sensations de gameplay au top, fournissant aux fans de grande vitesse de bonnes doses d’adrénaline ou stimulant leur esprit de compétition. C’est donc sans s’attarder plus longtemps sur cet opus que nous pouvons clairement dire que Gravel est l’un des plus mauvais jeux de voiture de ces derniers mois, alors que le studio Milestone aura déjà prouvé bien mieux par le passé avec notamment Sébastien Loeb Rally Evo, MotoGP 17 ou bien MXGP.

Gravel n’arrivera au final pas à nous délivrer l’expérience off-road voulue. Malgré tout plein de bonnes idées, les développeurs n’ont définitivement pas pu aller jusqu’au bout de celles-ci pour nous donner un jeu de course digne de s’opposer à une concurrence déjà bien en place. Les véhicules sont mal modélisés, les graphismes peuvent être nettement améliorés et l’IA vient gâcher le plaisir durant les courses en se suivant en file indienne et en vous fonçant dedans. Le jeu reste donc sans vie et l’immersion y est totalement absente. Dommage pour Milestone qui compte pourtant quelques beaux jeux à son actif!

Points positifs:

  • Assez de véhicules avec des variantes de livrées
  • Des épreuves très diverses
  • Des environnements très variés
  • Compatible avec de nombreux volants

Points négatifs:

  • Une IA complètement à la ramasse
  • Des graphismes laissant à désirer
  • De mauvais effets d’éclaboussures/salissure/collision
  • De bonnes idées mal développées
  • L’Unreal Engine 4 très mal exploité

SITE OFFICIEL DE GRAVEL


RÉSUMÉ DU TEST
NOTE GLOBALE
5,5
Article précédentMade In Asia 2018 : récapitulatif
Article suivantYakuza Kiwami 2 dévoile sa date de sortie via un trailer
Fan des jeux vidéo depuis la première Playstation, et plus particulièrement depuis la sortie de Metal Gear Solid 1, j'ai maintenant décidé d'être un acteur à part entière de ce monde fascinant des jeux vidéo en créant 4WeAreGamers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here