Fiche technique de Dragon Ball FighterZ :Dragon Ball FighterZ box artDéveloppeur : Arc System Works
Editeur : Bandai Namco
Date de sortie : 26 janvier 2018 sur PS4, Xbox one et PC
Type : Combat
Multi : oui
Langues : Japonais/Anglais sous-titré français

Ce 26 janvier est très certainement l’un des jours les plus attendus par les fans des créations d’Akira Toriyama. En effet, Dragon Ball FighterZ atterrira enfin dans les bacs. Après être passés par plusieurs phases de bêta et avoir dévoilé toute son esthétique inhabituelle au travers de nombreuses vidéos démonstratives, les admirateurs de saiyens sont déjà sous le charme avant même que le soft ne sorte en magasin. Mais les joueurs n’ont pas encore tout vu du jeu, loin de là. De nombreux modes et fonctionnalités n’étaient pas présents dans ces versions de test et n’étaient même pas très détaillées dans les trailers. Maintenant que nous avons enfin mis la main sur une version complète de Dragon Ball FighterZ, que vaut réellement ce jeu de baston réalisé par Arc System Works et Bandai Namco Entertainment?

Dragon Ball FighterZ, c’est donc un jeu de combat en 3 contre 3 affiché en 2,5D assez différent des précédentes productions tirées de la franchise. Cette fois, pas de combat en libre déplacement sur une map, mais bien des combats horizontaux, mais dont l’esthétique Gameplay Dragon Ball FighterZnous donne une bonne impression de profondeur. Ce qui aura probablement d’abord sauté aux yeux des fans de l’animé, c’est ce côté artistique très poussé, fidèle au manga. En effet, Dragon Ball FighterZ n’aura eu aucun mal à séduire les fans de Son Goku et ses amis par son côté visuel époustouflant. Nous étions habitués à des jeux aux texture et à la modélisation 3D de qualité comme les récents Xenoverse, mais FighterZ se penche principalement sur la direction artistique du dessin animé et tente de s’en rapprocher au maximum et ainsi surfer sur le fan service. La bonne stratégie? Oh que oui!

Krillin contre-attaque! Méfiez-vous!

Manette en main, le soft ne se montre pas vraiment difficile. Après avoir suivi attentivement deux ou trois petits tutoriels drôlement bien agencés, c’est avec une grande fierté que nous arrivons déjà à balancer des Kaméha, Big Bang et autre Final Flash avec une facilité déconcertante. Non, Dragon Ball FighterZ n’est pas un jeu difficile et ne demande pas de combos constitués de 18 touches consécutives. Le jeu use et abuse des gâchettes de la manette pour proposer des dashes, attaques de Ki, attaques ultimes et changements de personnages pour rendre les combats aussi fluides et nerveux que possible. Toutefois, aussi simple que la maniabilité puisse paraître, ce sera au joueur d’être propre et d’adopter un timing irréprochable dans les différents modes de jeu afin de remporter le match si la difficulté venait à s’élever dangereusement. Ne criez donc pas victoire trop vite, car vous pourriez très vite remettre les pieds sur terre.

Au secours Goku! La puissance cachée puissance de C-21 se dévoile!

Le jeu se dote bien entendu d’un mode histoire, mais, comme les deux précédents jeux, ne se contente absolument pas de suivre la narration principale du manga. Cette fois le studio a préféré créer un scénario détaché des aventures de Son Goku et ses amis pour nous livrer un concept inédit. Le joueur est ici représenté par une âme humaine qui prend possession de nos héros préférés afin de les contrôler pour venir à bout d’un nouvel ennemi redoutable, Dragon Ball FighterZC-21. Le concept est simple; après avoir pris possession du corps de Son Goku, vous vous apercevez qu’un mal a mis KO tous vos alliés, ramené à la vie les principaux ennemis de nos saiyens et parsemé le monde de clones maléfiques ayant pris l’apparence des protagonistes de Dragon Ball Z. Ainsi, c’est au travers des dizaines de combats que vous devrez ramener vos alliés à la raison, constituer une équipe et venir à bout de cette armée de clone pour finir par mettre à mal le plan de cette mystérieuse C-21 tout droit sortie du labo de Dr Guero.

Ce mode aventure s’articule autour de 3 arcs de plusieurs chapitres qui vous donneront chacun un point de vue différent de l’histoire. Si les variations ne sont pas si conséquente entre chacun de ces arcs, ils permettent toutefois d’approfondir les personnalités et le ressenti des différents combattants dans cette situation désastreuse. Le scénario livre même plusieurs dialogues entre les personnages qui viennent enrichir l’univers établi par le créateur Akira Toriyama. Cette histoire inédite est donc en soi assez vite cernée, mais la profondeur du scénario est quant à elle bien approfondie par ces différents points de vue, ce qui nous donne au final une campagne d’une grosse dizaine d’heures de jeu et à la difficulté bien croissante.

Sur l’écran, celui-ci se présentera sous forme de plateau sur lequel le joueur possède un nombre défini de déplacements possibles. Il sera alors possible d’aller d’un ennemi à l’autre pour gagner en niveau avant d’affronter le boss de chaque carte, à moins d’être téméraire et de foncer droit vers le boss par le chemin le plus court. La décision sera donc entre les mains du joueur mais il faudra garder à l’esprit que les combats secondaires permettent de remporter des Zénis (monnaie du jeu), de l’XP et d’autres avantages préparant au mieux aux combats suivants.

Dragon Ball FighterZ mode histoireUn roster un peu faible, vous dites?

Pour ce qui est des autres modes de jeu hors ligne, nous y retrouvons les combats locaux, mais aussi, et surtout, un mode arcade dans lequel de belles récompenses vous attendent. Si d’aventure vous aviez réservé le titre de Arc System Works en version digitale, vous possédez très certainement les versions Super Saiyan Blue de Vegeta et Goku introduites dans la nouvelle saga Dragon Ball Super. Pour les autres joueurs, le combat sera tout autre. Afin de  pouvoir les posséder dans son équipe et les utiliser en combat hors-ligne ou multijoueur, il faudra réussir les versions difficiles de deux des parcours proposés par ce mode. Autant vous dire que les combats ne seront pas facile et, même si Dragon Ball FighterZ reste un jeu de combat à la prise en main facile, il vous faudra vous entraîner des heures durant afin de caler les attaques et les contre pour venir à bout de vos adversaires avec un résultat assez satisfaisant que pour vous livrer ces deux guerriers ultimes.

Alors certes, Dragon Ball FighterZ ne possède vraiment pas un roster des plus impressionnants. Il se constitue tout au plus d’une petite vingtaine de personnages, mais Dragon Ball FighterZ propose un roster richechacun d’eux possède ses caractéristiques propres. Nous avons ainsi toute une gamme de personnages spécialisés dans le combat rapproché, à distance, les attaques de Ki, au corps à corps, etc… Ce qui donne donc au joueur un choix stratégique dans la constitution de son équipe de 3 que nous ne retrouvions pas dans les précédents jeux Dragon Ball. Une chose est sûre, et les développeurs l’ont compris, c’est que plus un roster est étoffé, moins il est facile de créer une diversité de gameplay flagrante. Dragon Ball FighterZ ce dote d’un gameplay plus riche qu’à première vue tout en rendant sa maniabilité accessible à tous.

Au départ réticents sur la facilité des combos et le roster léger de ce Dragon Ball FighterZ, c’est après quelques heures de jeu que le soft nous dévoile son plein potentiel. Il faudra au final avoir parcouru les différents modes de jeu pour se rendre compte que nous tenons entre nos mains un jeu Dragon Ball comme on en fait plus depuis un bon bout de temps. En plus d’être esthétiquement fiable au manga (chose qui plait forcément aux fans), cet opus offre une expérience de jeu hors du commun, livrant à la fois des combats fun aux néophytes comme de réels défis aux fans de jeux de combat, que ce soit en mode arcade comme en ligne.

La seule chose que nous pourrions reprocher à Dragon Ball FighterZ est la facilité du mode en ligne après avoir d’abord passé plusieurs heures à s’entraîner en mode arcade. Mais pour les petits nouveaux commençant leur aventure Z par ce mode campagne, ils devraient y retrouver de très bonnes sensations de combat.

Points positifs:

  • Plusieurs modes de jeu
  • Fluide et très (très) beau!
  • Des personnages aux caractéristiques très variées
  • Un gameplay plus riche qu’à première vue
  • Un mode en ligne avec matches classés
  • Un mode arcade accessible à tous avec de vrais défis
  • Un mode histoire assez copieux, de nombreux dialogues enrichissant l’univers Dragon Ball
  • La saga Super présente
  • Des serveurs stables

Points négatifs:

  • Un mode histoire assez facile pour les joueurs déjà habitués/entraînés
  • Une IA en mode arcade qui semble s’adapter au niveau du joueur en plein match
  • Un manque de personnalisation visuelle des guerriers (tuniques déchirées, variantes…)


SITE OFFICIEL DE DRAGON BALL FIGHTERZ


 

APERÇU DE REVUE
NOTE GLOBALE
9
PARTAGER
Article précédentLe nouvel opus de Dragon Age est en marche !
Article suivantRainbow Six Siege : Nouvelle formule pour la Pro League
Fan des jeux vidéo depuis la première Playstation, et plus particulièrement depuis la sortie de Metal Gear Solid 1, j'ai maintenant décidé d'être un acteur à part entière de ce monde fascinant des jeux vidéo en créant 4WeAreGamers.

LAISSER UN COMMENTAIRE