Fiche technique de Black Mirror :

black mirror

Développeur: KING Art Games 
Éditeur: 
THQ Nordic
Date de sortie : 28 novembre 2017 sur PS4, Xbox One et PC
Type : Point’n Click
Langue : anglais ( sous-titres : français)

A ne surtout pas confondre avec la série du même nom, Black Mirror est ici, un jeu développé par le studio King Art Games et édité par THQ Nordic. Sachez avant tout que Black Mirror n’est en aucun cas une suite ou une préquelle au point and click sorti en 2004 avec The Black Mirror, auquel s’ajoutèrent deux suites, Black Mirror II en 2009 puis Black Mirror III en 2011. Donc n’ayez crainte si vous n’avez pas fait les précédents, ce n’est absolument pas nécessaire pour la compréhension de celui-ci. La réelle différence ce titre et les autres tient dans un nouvel élément de gameplay concernant la possibilité pour le personnage d’interagir avec des apparitions visuelles. Prêts à plonger de l’autre côté du miroir? Suivez-nous à travers ce test.

Black Mirror, l’héritier déchu

Faisant partie de la famille d’une cultisme trilogie de jeu point n’ click à ambiance malsaine. Ce nouveau titre vous envoie directement dans le magnifique pays qu’est l’Écosse afin d’enquêter sur la mort tragique de votre père. Nous incarnons donc un personnage appelé David Gordon et nous nous trouvons dans l’année 1926. Vous irez donc sur ses traces et découvrirez la demeure de votre famille, mais ceux-ci cachent un secret terriblement obscur. Cette demeure sera donc votre terrain de chasse ou vous devrez fouiller chaque recoin de la maison, mais aussi enquêter sur les personnes vivant à l’intérieur.

Ainsi donc, Black Mirror est jeu qui oublie ses racines pour opter vers un point’n click à la façon Telltale avec ses Walking Dead. Se décrivant comme un jeu d’horreur, celui-ci tourne plus vers un système d’investigation avec un léger côté épouvante. Le manoir étant la carte principale, nous pourrions aisément penser que nous en ferions rapidement le tour, mais détrompez-vous. Explorer la demeure de fond en comble ne sera pas chose aisée. Vous devrez donc prendre votre mal en patience.

black mirror

Lovecraft et énigmes

Ceux qui connaissent un minimum les œuvres obscures de Lovecraft remarquerons sans sourcillé que le jeu Black Mirror en est très fort inspiré. Dés les premières minutes, vous sentez que le monde qui vous entoure est froid, ténébreux et rempli de mystère. Bon, nous passerons l’intro qui vous balance dans la partie sans même vous prévenir avec une cinématique ou autre. Et cette atmosphère, Black Mirror va tout faire pour essayer de la conserver la plus longtemps possible. L’atmosphère que Lovecraft installe est oppressante, dérangeante et aime frôler la folie. Il est ainsi difficile de savoir si ce que voit notre personnage est provoqué par la folie et son imagination ou si c’est réel. En général, Black Mirror arrive assez bien à conserver cette ambiance.

Pour ce qui est des énigmes, c’est légèrement plus compliqué. Celle-ci vous demandera véritablement de vous creuser les méninges et prendre quelques notes en vrai si possible. Le menu quant à lui est assez mal imaginé, car pour lire des indices, vous devrez ouvrir votre inventaire puis naviguer dans les différents objets après avoir sélectionné l’onglet adéquat avant de pouvoir examiner ce fameux indice. On se demande pourquoi une simple touche dédiée à cette action n’a pas été pensée, cela aurait été nettement plus agréable et plus simple. Mais il est regrettable que celle-ci soit limitée en nombre, les deux premiers chapitres en sont principalement composés tandis que les trois derniers sont plus dirigistes et principalement à base de QTE.

black mirror

Un jeu rigide

Techniquement parlant, Black Mirror semble être en retard sur la conception autant au niveau graphique que du gameplay. David n’est pas très maniable et ses déplacements sont fort rigides. Le faire bouger dans l’environnement sera une tâche non pas difficile, mais bien exténuante, attendez-vous à heurte plusieurs fois les éléments du décor. Les temps de chargement seront pour vous une véritable épreuve à surmonter tant ceux-ci sont incroyablement longs lorsque vous changerez de zone. Nous ne reparlerons évidemment pas du menu peu pratique qui est mis à votre disposition.

Pour ce qui est des graphismes, que ce soit les décors ou les personnages, nous vous conseillons de faire une totale abstraction si vous souhaitez vraiment finir le jeu. Nous ne citerons pas les nombreux bugs d’affichage récurent, l’aliasing ainsi que du clipping.

black mirror

Au final, Black Mirror a tenté bien que mal de faire un retour en force, mais celui-ci s’avère compliqué et freiner par ce qui semble être un manque de technique. Certes, l’ambiance malsaine Lovecraftiene que le jeu essaye d’imposer et présenter, mais cela ne suffit pas à faire oublier les nombreux défauts qui subsistent. La Vostfr du jeu est très bonne et les effets sonores sont même plutôt agréables. Ceux qui recherchent le petit côté horrifique, angoissant ne seront pas déçus, à condition de réussir à faire abstraction des graphismes et de la rigidité du personnage.

Points positifs:

  • L’angoisse au style Lovecraft
  • Les énigmes
  • Des bruitages joliment exécutés
  • La Vostfr

Points négatifs:

  • Un gameplay rigide
  • Big, aliasing, clipping
  • Les graphismes
  • la durée de vie d’environ 6h00


SITE OFFICIEL DE BLACK MIRROR


 

APERÇU DE REVUE
NOTE GLOBALE
6
PARTAGER
Article précédentFar Cry 5 présente son nouveau trailer !
Article suivantDragon Ball FighterZ présente Beerus, Black Goku et Hit en vidéo
Immense fan de jeux vidéo, manga, cinéma et comics. Le jeu vidéo a pris une place importante dans ma vie plus qu'un simple passe-temps, une véritable passion c'est grâce à 4WAG que je peux enfin réaliser un rêve de gosse. Joueur sur Playstation 4, les meilleurs jeux à mes yeux sont Assassin's Creed, Last of us, God of war et uncharted.

LAISSER UN COMMENTAIRE