Depuis quelques jours, Star Wars Battlefront II est sur toutes les lèvres. Et malheureusement, ce n’est pas forcément positif. En effet, le nouveau jeu de Dice et d’EA est au centre d’une polémique d’une ampleur inégalée jusqu’à maintenant au sein de la communauté vidéoludique. Et pour cause, le système de coffres aléatoires payants du jeu le déséquilibre complètement en multijoueur. En effet, les bonus permettent aux joueurs qui sont prêts à débourser de l’argent réel d’avoir des avantages concrets sur leurs adversaires.

Les coffres aléatoires ou une communauté en colère

Le nouveau Star Wars Battlefront II permet de gagner au gré des batailles multijoueurs des coffres aléatoires. Ces derniers peuvent donner alors accès à des bonus in-game comme des cartes étoiles, des skins, des émoticônes, des armes et même des héros de la saga Star Wars. Mais le réel problème réside dans le fait que les joueurs peuvent payer afin d’obtenir ces coffres aléatoires. Il est de cette manière plus facile et rapide pour un joueur qui a « payé » d’obtenir de l’équipement et des personnages de meilleure qualité. Cela lui offre alors un avantage certain sur le terrain. Là est le nœud du problème et de la polémique.

Il faudrait selon les estimations du site Star Wars Gaming, pas moins de  4528 heures de jeu non stop pour obtenir tout le contenu des coffres. Et si d’aventure vous aviez envie d’acquérir tout le menu plus vite, vous devriez dépenser la bagatelle de 2100$ ! Une somme astronomique qui, on le comprend, ne fait pas beaucoup d’heureux, surtout lorsque l’on sait que le jeu est, de base, payant. Sur Reddit, EA avait annoncé la nouvelle et le post est très vite devenu le plus mal-aimé de la plateforme avec 676 000 « downvotes » (votes négatifs).

C’est en effet pour cette raison qu’une levée de boucliers s’est produite au sein de toute la communauté vidéoludique. Du jamais vu ! Beaucoup estiment (et dénoncent) une sorte de jeu « pay to win » favorisant ceux qui sont prêts à mettre de l’argent dans ce système. La grogne des joueurs s’est ensuite répandue comme une traînée de poudre et a enflammé tous les réseaux sociaux ! La polémique est même tombée entre les mains d’organisations qui vont mener des enquêtes sur le sujet.

Une enquête en Belgique

Mais quand ces bonus permettent d’avoir des avantages concrets sur ses ennemis au point de pousser les joueurs sans cesse à l’achat, cette pratique ne s’apparente-t-elle pas à un jeu de hasard ? Telle est la question posée par la Commissions des jeux de hasard belge. Celle-ci lance en effet une enquête officielle sur les jeux qui utilisent cette pratique. L’agence vise d’ailleurs deux gros jeux : Overwatch et, bien entendu, Star Wars Battlefront II. L’objectif est donc clair : définir si de tels systèmes de jeu peuvent être reconnus comme des jeux de hasard, au même titre que les casinos. Évidemment, il est trop tôt pour se prononcer sur cette question. Toutefois, Peter Naessens, directeur de la commission, a expliqué mercredi à VTM Nieuws que si la progression dans le jeu était indexée au contenu de ces coffres aléatoires et payants, il s’agissait alors bien de jeux de hasard.

« Als er sprake is van een kansspel, dan kan dat niet zonder vergunning van de Kansspelcommissie »

-Peter Naessens

Si l’enquête qualifie finalement Star Wars Battlefront II de jeu de hasard, la sanction pourrait être sévère : la vente du jeu pourrait être purement et simplement interdite. Au meilleur des cas, EA devrait simplement payer une amende de plusieurs centaines de milliers d’euros. Cette enquête est réalisée car la Commission estime qu’un tel jeu pourrait nuire aux enfants mineurs, soumis à une « pression sociale d’achat forte ».

Machine arrière toute !

Face à cette polémique, EA n’a évidemment pas tardé à réagir. Dans un premier temps, l’éditeur a tenté, en vain disons-le, de se justifier, provoquant l’hilarité et la colère des joueurs. Dans un second temps, l’éditeur a essayé d’apaiser les tensions en baissant le prix d’achat des packs personnages. Un geste commercial de sa part qui n’a pas réussi à taire toutes les bouches. Troisièmement, nous venons de l’apprendre à travers un tweet de Dice, EA a décidé de faire marche arrière et de supprimer temporairement les micro-transactions.

Cependant, ne nous leurrons pas, cette mesure n’est que momentanée. Elle permet à EA de « battre en retraite » afin de réfléchir à la situation et de proposer un autre système. Nous pourrions imaginer qu’EA modifie cette pratique pour se rapprocher d’un système comme Overwatch où les coffres n’offrent que des éléments de customisation. Quoi qu’il en soit, seul l’avenir nous le dira !

 

Et vous, quel système de coffres aléatoires proposeriez-vous à EA ?

 

LAISSER UN COMMENTAIRE