Fiche technique de Cuphead:Cuphead header xbox one

Éditeur : Studio MDHR
Développeur : Studio MDHR
Date de sortie : 29 septembre 2017 sur Xbox One et PC
Type : Shoot’em up
Multi : local à deux
Langue : Anglais

Imaginez-vous la réalisation d’un dessin animé dans les années 1930. Les créateurs devaient fastidieusement assembler des dizaines de dessins faits à la main pour donner naissance à des personnages animés destinés à apparaître sur nos écrans. C’est à peu près le pari fou qu’a pris le studio MDHR il y a de cela 7 ans en voulant créer Cuphead. Ce projet fut né d’une idée somme tout assez secondaire puisque les créateurs ne partaient pas dans l’optique de proposer un blockbuster sur Xbox One, mais plutôt de créer un jeu « run and gun » en guise de passe-temps, tout en respectant les créations d’antan. Mais il n’aura finalement pas fallu très longtemps pour que la mèche de s’embrase, faisant de Cuphead un des projets les plus intriguant de ces dernières années et que Microsoft ne tarda pas à mettre sous sa bannière verte.

Entraînez-vous, vous y parviendrez!

Le jeu  nous narre ainsi de la plus belle des façons l’histoire de Cuphead et Mugman, deux petits personnages aux têtes originales, mais pourtant si familières, ayant perdu un pari avec le Diable en personne. Dès lors, nos deux petits héros devront sauver leur peau en travaillant pour ce dernier et en allant récolter les âmes de nombreux vilains, une tâche qui se présentera sous une succession de batailles de boss. Si de loin son allure cartoonesque s’inspirant clairement des créations de Walt Disney ou encore Max Fleischer, Cuphead n’a rien d’un jeu enfantin. Le soft se repose en effet sur une grosse mécanique Die and Retry pour forcer le joueur à apprendre les rouages du jeu et les schémas reproduits par chaque ennemi, sur chaque niveau. Une tâche qui pourra s’avérer très compliquée pour le simple mortel n’ayant pas une mémoire visuelle de classe A. Le jeu est difficile, punitif, mais propose tout de même une échappatoire pour les gâchettes tendres avec un mode facile à côté du mode « Regular » portant décidément mal son nom.Ceci dit, la meilleure façon de venir à bout de ces ennemis tout droit tirés du passé, outre le fait de retenir et anticiper tous les mouvements de ceux-ci, sera d’acheter de nouveaux missiles et autres atouts à la roulotte du cochon qui vous proposera des offres alléchantes en échange de pièces d’or habilement récoltées dans les niveaux du jeu. Enfin si vous y parvenez! Chaque combat de boss ne dure pas plus de 2-3 minutes dans son entièreté. Mais le jeu n’offrant pas beaucoup de facilités au joueur, il faudra parfois recommencer le niveau des dizaines de fois pour y parvenir. Pour tâcher d’éviter tout énervement supplémentaire à travers les méandres maléfiques des écrans de chargement, le soft permet  de recommencer le stage de manière rapide dans le menu rapide accessible avec la touche menu de la manette, réduisant ainsi à zéro le temps perdu entre chaque essai.

Cours Cuphead, cours!

Pour ce qui est du gameplay à proprement parler, Cuphead n’est de ces jeux compliqués aux multiples combos. Votre avatar ne pourra en effet que se déplacer dans un décor 2D, sauter, s’abaisser et tirer des missiles primaires ou secondaires. Durant vos affrontements contre les boss, le jeu vous en mettra aussi plein la vue avec cette direction artistique unique, une bande-son très rétro et crédible. Ajoutons à cela de petites touches supplémentaires comme le crachotement typique des vieux tourne-disques en bruit de fond des écrans de chargement, ces lignes verticales es apparaissant occasionnellement à l’écran telle une vieille bobine de cinéma ou encore le cliquetis émis par les tirs de Cuphead. Tout ceci donne un côté apaisant à la jouabilité masochiste du titre.

Cuphead et son gameplay punitifUn mode co-op à deux, plus facile?

De plus, Cuphead propose aux joueurs un mode coopération sans écran splitté dans lequel le second joueur peut rejoindre la partie en tant que Mugman une fois Cuphead en dehors de tout danger. Cette fonction devenant extrêmement rare dans les jeux vidéos de nos jours est très appréciée et rend le jeu plus convivial… mais pas plus simple. Si l’idée d’être à deux petites tasses armées face à un boss peut soulager certains esprits, il faudra malgré tout garder en tête qu’avec cette manoeuvre, et il y aura d’autant plus d’informations visuelles à l’écran. L’oeil du joueur peut alors très vite se perdre entre les attaques ennemies et du joueur 2, à moins d’être parfaitement synchronisé. Ceci demandera donc un redoublement d’effort de la part des joueurs, tout en les récompensant d’un double effet sur les attaques. Cuphead, c’est donc du donnant-donnant!

Cuphead à deux, ce n'est pas plus facile!Que dire sur Cuphead si ce n’est qu’il est tout bonnement l’une des meilleures exclus Xbox One depuis des mois. Le shoot’em up opte pour une esthétique unique offrant aux joueurs un paysage vidéoludique nouveau et pourtant si familier par ses inspirations rappelant de manière frappante les animés aperçus pendant notre enfance. Le jeu est parfaitement fluide, propose des challenges pour hardcore gamer et garde un côté enfantin qui en ravira plus d’un. La réalisation est impeccable et la durée de vie d’environ une dizaine d’heures (en ayant un peu difficile… un peu) reste très raisonnable pour ce jeu indépendant proposé à un prix inférieur à 20€ sur le Marché de la console. Le seul côté perfectible de Cuphead serait la version PC Windows 10, le jeu étant compatible avec le nouveau système Play Anywhere de Microsoft, qui a visiblement tendance à faire cracher des PC.

Points positifs:

  • Une direction artistique au top!
  • Des combats donnant un réel challenge
  • Une co-op locale pimentant le gameplay
  • Une jouabilité accessible à tous
  • Le prix

Points négatifs:

  • Une version PC moins optimisée


SITE OFFICIEL DE CUPHEAD


 

APERÇU DE REVUE
NOTE GLOBALE
9
PARTAGER
Article précédentTEST – One Piece Unlimited World Red Edition Deluxe sur Nintendo Switch
Article suivantTEST – Nintendo SNES Mini, un retour en force?
Fan des jeux vidéo depuis la première Playstation, et plus particulièrement depuis la sortie de Metal Gear Solid 1, j'ai maintenant décidé d'être un acteur à part entière de ce monde fascinant des jeux vidéo en créant 4WeAreGamers.

LAISSER UN COMMENTAIRE