Fiche technique de NBA 2K18:

 

Notre avis sur NBA 2K18

Comme tous les ans, les studios 2K Games ouvrent le bal des sorties de simulations de sport et encore une fois, nous avons un réel plaisir à nous pencher sur le nouveau volet de la série NBA 2K. En premier lieu, c’est parce que nous aimons le spectacle que nous offre le basket-ball à chaque journée sur les parquets nord-américains. Ensuite, le jeu vidéo est une passion qui permet aux joueurs de s’évader, de prendre du plaisir instantanément et pour le coup, les développeurs des studios Visual Concept ont pris l’habitude de remplir parfaitement leur rôle en la matière et ce depuis plusieurs années. NBA 2K18 arrive pieds au plancher avec des ambitions renouvelées histoire de satisfaire les initiés tout comme les petits nouveaux.

NBA 2K18

Vous l’aurez compris, faire le test de NBA 2K18 n’est pas forcément le plus difficile tant l’on sait par avance, que la simulation de basket la plus jouée dans le monde est garant d’une qualité flirtant de manière quasi systématique avec le haut du panier. Il est temps d’entrer dans le vestiaire et découvrir ce que nous propose ce nouvel opus.

Quand il y en a plus, il en a encore

Pour ne pas changer, le contenu pour NBA 2K18 est au rendez-vous. Outre les parties contre l’I.A, il sera possible de participer à n’importe quel match. Contre des amis depuis la même console, en ligne, en mode Street Basket, tout sera possible. Soyons honnête, NBA 2K18 copie sur la forme ses aînés en proposant un mode Carrière qui n’a toujours pas été égalé quel que soit le titre, un mode Mon Equipe qui suit le chemin emprunté par FIFA avec son Ultimate Team et enfin le mode Mon MG/Ma Ligue qui apporte son lot de surprises.

Le temps où vous étiez drafté à la suite de vos performances universitaires est bien terminé. Place au funcky, au show et à DJ. Après une courte carrière dans la musique, ce dernier revient à ses premiers amours et tente le tout pour le tout en participant à un tournoi de street, organisé par votre majesté Michael Jordan. Dès les premières secondes, DJ impose son tempo et marque la compétition de son empreinte. Quelques recruteurs sont présents lors de cet événement retransmis par 2K Sport TV. Comme de par hasard, un représentant de votre équipe préférée assiste au show et propose à DJ se passer un essai puis d’intégrer la franchise de vos rêves. Contrairement à son prédécesseur, NBA 2K18 se voit doté d’un scénario beaucoup moins réaliste, mais très plaisant malgré son côté par irrationnel.

Bienvenue dans mon Quartier !

Après avoir rencontré ses nouveaux coéquipiers et notamment un certain Wells qui sera en quelque sorte un mentor, votre personnage découvrira le Quartier. Pour résumer, il s’agit là d’un ensemble de petites rues connectées les unes aux autres où vous passerez beaucoup de temps pour faire évoluer votre avatar. Si le réalisme en pend un coup et doit en  décevoir quelques-uns, l’exigence et la difficulté sont au rendez-vous. En effet, DJ débutera avec une note générale de 60. Autant vous dire qu’avant d’intégrer le cinq majeur, il faudra passer quelques heures sur votre console afin d’amasser un maximum de VC (Ndlr : monnaie virtuelle du jeu) puis augmenter les compétences de votre star. Pour ce faire, il faudra jouer un maximum de rencontres, décrocher des contrats et se régulièrement dans la salle d’entrainement de votre équipe. Si vous n’êtes pas du genre patient, vous pourrez également obtenir des VC en masse en dégainant votre carte bancaire et choisir un pack en fonction de vos moyens.

 

Dans le Quartier, vous retrouverez multiples boutiques afin de relooker, coiffer, tatouer DJ, mais pas que. En effet, il vous faudra passer régulièrement par la salle de musculation pour redonner de l’énergie à votre rookie préféré après plusieurs matchs consécutifs. Là aussi, vous pourrez recharger les batteries de votre joueur en vous procurant des produits Gatorade qui ne seront pas gratuits, business oblige. Si les premières heures de découvertes du Quartier sont plutôt sympathiques, cela devient un peu lassant compte-tenu des espaces entre les divers lieux d’activités. En réunissant tous les modes et menus concernant votre carrière sur un même espace est plutôt bien vue de la part de Visual Concept, mais il faut bien reconnaître qu’une telle ergonomie fait perdre beaucoup d’intérêt à l’appartement de DJ d’autant plus que les temps chargement sont assez récurrents.

Revenons un petit peu au jeu. Si les VC vous permettent d’acquérir des points de compétences, l’entrainement vous permettra d’accumuler de l’XP et débloquer des Insignes. Pour cela, 3 exercices maximum vous seront proposés. Certains d’entre eux seront prioritaires, et ce en fonction du poste et des styles choisis en début de carrière. Si ce système est plutôt bien amené, on préfère vous prévenir qu’il va falloir passer du temps à la salle avant de remplir tous vos objectifs.

Le mode MG peut encore s’améliorer

Si vous voulez faire une petite pause avec DJ, nous vous invitons à vous tourner vers le mode MG/Ma Ligue qui s’offre une petite refonte avec un scénario. Si l’idée est plutôt séduisante, certains détails noircissent le tableau. Devenir Général Manager d’une franchise NBA est un métier qui sort de l’ordinaire et dans NBA 2K18 cette description prend tout son sens. Alors que vous venez d’être nommé GM, vous rencontrez votre patron qui après quelques problèmes financiers, vendra le club à un nouveau propriétaire qui souhaiterait déménager tout son petit monde vers Seattle. Bien que ce genre d’histoire n’est pas nouveau dans l’histoire des sports américains, elle perd tout son sens lorsque vous décidez de prendre une équipe telle que les Cavaliers de Cleveland, les Lakers de Los Angeles ou encore les Spurs de San Antonio. Malgré cette étrange direction scénaristique, et des dialogues un peu trop répétitifs, le mode MG reste costaud dans le contenu. On regrettera cependant des incohérences en matière de transferts.

NBA 2K18 s’offre un gameplay de premier ordre et un B.O dans l’ère du temps

Côté gameplay et mécaniques de jeux, NBA 2K18 n’a rien laissé de côté en améliorant les sensations sur le parquet notamment en ce qui concerne les collisions entre les joueurs ce qui évitera de voir Kyrie Irving se faire bousculer physiquement par le premier poids-plume venu. Les habitués de la licence retrouveront rapidement leurs habitudes alors que les nouveaux ne seront pas désorientés malgré l’absence d’un véritable tuto qui reste indispensable pour maitriser les mouvements et les gestes les plus compliqués afin de faire la différence. En ce qui concerne les graphiques, le travail effectué par les développeurs de Visual Concept est remarquable. En effet, si les visages des joueurs ont été encore un peu plus sublimés, c’est lorsqu’on prend un joueur en main, et plus particulièrement lors des  contres, les interceptions et les shoots, que l’on ressent que ce millésime a encore passé un cap dans le réalisme. Enfin, on ne pouvait pas vous quitter sans évoquer la bande originale du jeu qui s’oriente hip-hop bien évidemment avec par exemple Puff Daddy, Kendrick Lamar ou encore Rag’n’Bone Man et son titre Human, mais aussi du rock avec Scorpions. Très clairement les titres proposés sont vraiment au top et c’est un vrai kif musical de se laisser bercer par les titres présents de NBA 2K18.

 

Points positifs

  • Encore plus réaliste
  • Le mode carrière
  • L’ambiance lors des rencontres
  • Le contenu proposé
  • La B.O

Points négatifs

  • Les temps de chargements
  • Le scénario du mode MG complètement à revoir
  • Les micros-transactions


SITE OFFICIEL DE NBA 2K18


 

APERÇU DE REVUE
NOTE GLOBALE
8
PARTAGER
Article précédentDESTINY 2 – Emplacement et ventes de Xur (6 octobre)
Article suivantSony fait des promos de folie sur le Playstation Store
Passionné de jeu vidéo et de cinéma depuis toujours, Alex Kidd sur la Séga Master System fut ma première drogue. À ce jour j’essaie par plaisir, de m’aventurer un peu plus, dans les coulisses du jeu vidéo.

LAISSER UN COMMENTAIRE