Fiche technique de Tekken 7:

Jaquette Tekken 7 test avis
Éditeur
 : Bandai Namco
Développeur: Bandai Namco
Style: Combat
Date de sortie : 2 juin 2017 sur PS4, Xbox One et PC
Multi : oui
Langue : Français

Ce deuxième trimestre de 2017 marque principalement le grand et très attendu retour d’un des rois des jeux de combat, Tekken 7. Bandai Namco a donc mûrement préparé cet opus pour nos console new-gen en proposant même un mode VR pour la Playstation 4 et son casque sorti il y a quelques mois à peine. Mais après plusieurs titres plus ou moins similaires, nous avons eu l’impression que Tekken commençait sérieusement à tourner en rond à force de ne pas innover. Face à une concurrence toujours plus grande entre Mortal Kombat, Injustice, Street Fighter, The King of Fighters et d’autres, le titre devra proposer de jolies nouveautés s’il veut espérer se démarquer de ses opposants.

Tekken x Street Fighter

Tekken 7 propose tout d’abord une nouvelle partie de l’histoire de Tekken dans laquelle la famille Mishima tente de mettre un terme à ses querelles perpétuelles avec l’aide de la violence, bien sûr. Un gros prétexte pour enchaîner les ennemis à la pelle et leur mettre des pains dans la figure. Cela n’étant pas le point fort des jeux de combats en général, le mode histoire reste donc relativement primaire et ne propose dans le cas de Tekken 7 que 14 petits chapitres d’environ 2 combats chacun.

Des petites nouveautés ont toutefois été ajoutées histoire de rafraîchir un peu le tout, comme l’arrivée du terrible Akuma de Street Fighter et ayant fait couler beaucoup d’encre depuis sa divulgation en vidéo. La façon dont se personnage est introduit dans l’histoire de Tekken est très intéressante, mais nous préférons vous laisser le plaisir de découvrir le pourquoi du comment par vous même. Ce personnage emblématique viendra bien entendu avec ses propres capacités, et un gameplay bien calqué sur Street Fighter. Du coup, ce personnage se jouera assez différemment des autres, favorisant les chorégraphies de joysticks.

Akuma de Tekken 7

Mais l’arrivée de Akuma a aussi suscité de mauvaises réactions au sein de la communauté de joueurs, ceux-ci déclarant qu’il y aurait un déséquilibre entre lui et les autres personnages de Tekken 7 à cause des Gohadoken et compagnie. C’est qui partiellement vrai, en réalité. Le fait qu’Akuma puisse balancer ces attaques à distance n’est en soi pas un problème puisque d’autres personnages de Tekken en possèdent aussi. Les développeurs avaient répondu à ces critiques qu’il serait de toute façon possible d’esquiver ces attaques avec des pas de côtés. Mais la réalité est que réaliser des pas de côtés n’est pas toujours possible suivant votre placement dans la map, et tous les personnages avec des attaques à distance ne sont pas nécessairement aussi rapides qu’Akuma, pouvant farmer les Hadoken à une vitesse incroyable si toutefois l’IA est mise en mode pro. Akuma est donc un ajout intéressant, amenant une bonne touche de Street Fighter pour les fans des deux licences, mais peut rapidement devenir un cauchemar pour certains personnages selon la situation. Apprêtez-vous à vous protéger, ruser et contourner pour le toucher, cela ne va pas être du gâteau.

Quand le classique se mélange à l’innovation

Ensuite, nous retrouvons un mode en ligne classique disposant d’un matchmaking selon le classement des joueurs ou avec vos amis (partie rapide ou créer/chercher une session). Un peu plus bas, nous retrouvons le mode Tournoi et la possibilité d’effectuer une compétition entre 8 joueurs au maximum. Vous pouvez choisir entre réaliser un tournoi rapide, créer votre propre tournoi ou en rejoindre un. Lorsque vous êtes le créateur d’un tournoi en ligne, vous pouvez modifier plusieurs paramètres comme le type de tournoi (élimination directe, double élimination) l’activation des combats simultanés, la langue préférée, le nombre de joueurs et les emplacements privés. A la fin de vos paramètres, le jeu affiche un chrono avec la durée estimée du tournoi, un moyen pratique de savoir si vous aurez le temps de réaliser tout ce qu’il faut dans les temps.

King à la tête d’ampoule

Un mode hors-ligne est évidemment de la partie, et semble bien plus complet que d’habitude. Outre les modes habituels comme l’arcade, le versus ou l’entraînement, Tekken 7 propose les combats au trésor. Ceci se présente sous la forme d’un mode arcade pendant lequel chaque combat peut vous récompenser d’un objet de customisation de personnage plus ou moins rare. Plus vous enchaînez les victoires, plus vous aurez de chances de looter des coffres rares. Parfois, il sera même possible de tomber sur des combats spéciaux contre des Customisationd e personnages dans Tekken 7personnages très « custom ». En cas de victoire, un coffre particulier vous donnera un accessoire un peu plus copieux que le simple bandeau rouge ou la peinture faciale. Vous pourriez très bien débloquer de nouveaux skins très particuliers, des effets de coup ou même une aura. La customisation fait donc partie intégrante de ce nouvel opus, et vous donne donc un choix de personnalisation incroyable pour votre personnage. Des dizaines d’accessoires sont en effet déblocables au fil des missions solo, des défis ou du mode combat au trésor. Ceci dit, plus de la moitié de ces customisations semblent assez ridicules. Nous pouvons par exemple débloquer des chapeaux de cow-boy, un masque de biche, des lunettes et autres qui font plutôt office d’accessoire pour Sims qu’autre chose. A côté de cette customisation de combattants, il vous est possible de customiser l’apparence de votre emblème de joueur, votre insigne de titre ou encore votre jauge de santé pour une belle interface lors de vos combats. Une fois encore, certains modèles ne se débloqueront que dans le mode histoire ou combat au trésor. De quoi frimer en PvP!

 

Tekken VR, ca vaut le coup?

Si vous comptiez acheter Tekken VR en guise de jeu de combat VR, c’est un choix mitigé. Comme indiqué sur la pochette PS4 du jeu, cet opus comporte bien deux fonctionnalités VR, mais qui ne nous ont pas vraiment convaincues. Le premier mode de jeu est un mode versus en réalité virtuelle. Même si le concept parait tout simplement génial, celui-ci n’opte que pour une seule map et des mouvements de caméra maladroits, souvent désordonnés et trop rapide pouvant vite rendre malade ses utilisateurs. Certes, la vue 3D des personnages reste pour le moins intéressante, mais il ne constitue pas en soi un mode sur lequel nous passerons des heures. L’allumer une fois par curiosité nous a suffit. Ensuite, le deuxième mode, sans doute le plus décevant, ne fait que simuler un écran géant devant lequel apparaît le menu standard de customisation de personnages. Ne vous attendez donc pas à des grandes folies pour la compatibilité Playstation VR.

Tekken 7 est également un véritable hommage à toute la saga. Le jeu affiche dans ses menus 2 options particulières pour les fans de la première heure. L’une permet d’acheter des séquences vidéo issues de tous les Tekken précédents, et l’autre vous suggère de changer les musiques du jeu et opter pour des musiques d’opus précédents. Les musiques seront en libre accès dès les premiers instants, mais pour revoir vos cinématiques favorites, il faudra dépenser des crédits de gains de combat pour le plaisir des yeux.

Nous pouvons réellement dire que ce Tekken 7 est un opus qui a osé la nouveauté, tout en gardant l’essentiel de ses caractéristiques en termes de gameplay pour le plaisir des plus grands fans. La prise en main du jeu reste très identique aux précédents opus à l’exception de l’ajout des Rage Arts, ces sortes de fatalités, qui peuvent lourdement raccourcir les combats n’étant déjà pas très longs. On aimera aussi les ralentis lors des coups finaux en fin de manche, donnant une nouvelle dimension au dynamisme des affrontements. Les décors sont destructibles, la 3D et les mouvements de caméra sont très bien gérés et l’impact des coups est bien retranscrit. On regrettera toutefois un petit manque de réactivité dans les mouvements de personnages, une raideur un peu trop présente, mais surtout des graphismes n’innovant rien, l’aliasing étant lui aussi trop présent pour un jeu de 2017.

Points positifs:

  • Du fan service à gogo
  • Un gameplay traditionnel et fidèle à lui-même
  • Une soundtrack d’enfer
  • Des arènes destructibles
  • Quelques innovations intéressantes comme les Rage Arts
  • Une 3D et des mouvements de caméra très bien gérés
  • Un bon mode histoire, mais on en redemande!

Points négatifs:

  • Une lourdeur omniprésente chez les personnages et de la raideur
  • De l’aliasing trop présent
  • plus de 50% des customisations sont assez ridicules
  • Un mode VR pas terrible

APERÇU DE REVUE
NOTE GLOBALE
7,5
PARTAGER
Article précédentCall of Duty Modern Warfare Remastered pourrait sortir en juin
Article suivantWhite day – A labyrinth named school arrive sur PS4
Fan des jeux vidéo depuis la première Playstation, et plus particulièrement depuis la sortie de Metal Gear Solid 1, j'ai maintenant décidé d'être un acteur à part entière de ce monde fascinant des jeux vidéo en créant 4WeAreGamers.

LAISSER UN COMMENTAIRE