Fiche technique de LEGO City Undercover:LEGO City Undercover disponible sur Nintendo SwitchDéveloppeur : TT Games
Éditeur :
Warner Bros. Games
Date de sortie : 5 avril 2017 sur PS4, Xbox One, PC et Nintendo Switch
Type : Aventure
Multi : non
Langue : Français

Voilà maintenant 4 ans que LEGO City Undercover est sorti sur la Wii U, amenant avec lui un concept brillant de jeu LEGO en open-world, allié à la sauce GTA. Aujourd’hui, les aventures policières de Chase McCain reviennent sur nos consoles de dernière génération et, surtout, sur la très récente Nintendo Switch. Mais à l’heure ou les jeux en open-world ont fleuri un peu partout chez les éditeurs, nous ne pouvons que nous demander si cette recette vue par TT Games fonctionne encore. Heureusement pour le studio, l’apport de la version Nintendo Switch est non-négligeable puisqu’il permettra aux joueurs de réaliser le jeu aussi bien sur TV qu’en mode portable avec des graphismes comparables à la version Wii U de 2013, sans améliorations.

L’open-world efficace en mode portable sur Switch

Pour ceux qui n’auraient pas encore touché à LEGO City Undercover par le passé, il s’agit d’un opus assez innovateur pour la franchise LEGO en son temps. Beaucoup le comparait à une sorte de GTA pour débutants puisque le titre offrait une totale liberté aux joueurs, que ce soit au niveau des déplacements ou de l’utilisation d’équipements et de véhicules. Le jeu avait d’ailleurs mis en avant sa large gamme de moyens de transport pour aider notre protagoniste à stopper le crime. Même si la map de LEGO City Undercover n’était pas des plus impressionnantes, elle donnait aux joueurs, une fois entièrement débloquée, un très grand terrain de jeu, ce qui était extrêmement plaisant. Mais plusieurs années après, nous ne pouvons que nous demander si cette magie de l’open-world chez LEGO fonctionne toujours.

Reprenez le contrôle de la ville

Vous reprenez donc le contrôle de Chase McCain, alors que le plus grand criminel de LEGO City, Rex Fury, s’est évadé de la prison d’Albatross. Mais ce n’est pas tout. Tous les criminels de LEGO City se sont également passé le mot et ont repris leurs méfaits, faisant de la ville l’endroit le moins sûr. Mais ce n’était pas sans compter sur notre super agent qui usera de tous ses atouts pour les stopper. Vous devrez donc, au cours des nombreuses missions qu’offre le jeu, utiliser divers costumes offrant chacun des aptitudes différentes, des véhicules et des compétences pour mettre un terme à cette vague de crime. Il est intéressant de constater que, malgré le petit manque de fil conducteur entre les diverses arrestations de Chase, la chasse au Rex Fury maintient l’aventure à flots et nous tient en haleine des heures durant.

LEGO City Undercover header Chase McCain

Une plus-value sur Switch comparé à la version Wii U?

Côté gameplay, LEGO City Undercover n’apporte rien de très nouveau, mais offre une très bonne rejouabilité puisque les joueurs ont la possibilité de terminer chaque mission à 100% et les réalisant plusieurs fois. Malheureusement, cette envie de progresser pourrait bien être freinée par les temps de chargements un peu longs du titre, un point négatif déjà évoqué en 2013 pour la version Wii U. Mais là où le titre Nintendo Switch fait une véritable fausse note est sur sa framerate. La nouvelle console de Nintendo peut en effet paraître pour une plate-forme de jeu idéale pour ce jeu en monde ouvert, mais, à notre grande surprise, cette dernière semble souffrir assez bien lorsqu’il s’agit de rendre une fluidité correcte à LEGO City Undercover. Le jeu rame assez bien, ce qui casse complètement l’immersion et semble déjà poser des limites à la console.

Heureusement pour le titre, la framerate au rabais ne le rend pas injouable pour la cause et parvient à nous divertir en continu pendant plusieurs heures. Alors certes, les joueurs ayant déjà terminé le jeu sur Wii U n’y trouveront rien de nouveau, mais sur Nintendo Switch, le réel intérêt reste la possibilité de parcourir un open-world LEGO aux immenses possibilités en mode portable, tout en conservant un aspect esthétique se rapprochant de la version Wii U, même si l’aliasing reste bien présent et entachera plusieurs cinématiques.

Points positifs:

  • Un open-world assez vaste
  • Un jeu assez prenant
  • Beaucoup de véhicules
  • Une recette toujours aussi efficace

Points négatifs:

  • Une framerate catastrophique sur Switch
  • Un aliasing un peu trop présent

LAISSER UN COMMENTAIRE