Fiche technique de Styx:

Styx cover

Développeur :  Cyanide Studio
Éditeur : 
Focus Home Interactive
Date de sortie : 14 mars 2017 sur Playstation 4, Xbox One et PC
Type : Action/Infiltration
Langue : Anglais sous-titré Français

Le retour du Gobelin à l’humour désopilant

Nous avions déjà fait la connaissance de Styx en 2014, lors de la sortie du premier jeu de ce personnage haut en couleur. Styx est un jeu d’infiltration gobelin-like créé par le studio français Cyanide, studio que nous avions rencontré lors de la Gamescom et de la Paris Games Week l’année dernière. L’histoire se déroulant avant un des précédents jeux du studio « Of Orcs and Men ».

Les premières heures de jeu vous offrent la possibilité d’explorer un village de pêcheur délabré, ainsi que de magnifiques dirigeables, où tous les intervenants humains sont des ennemis. Mais aussi la ville Elfique de Korrangar encastrée dans les montagnes ainsi que la cité Naine Wildoran. Il faudra plus ou moins compter quinze heures de jeu pour terminer l’ensemble des neuf missions du mode histoire. Appâté par un butin considérable, Styx s’associe à une bande d’humains ayant pour but premier d’éradiquer la race des gobelins, dont notre héros fait partie. Après divers événements, Styx constate qu’une bien plus grande menace pèse sur le monde et décide d’en faire une affaire personnelle, moyennant récompense bien évidemment.

Dans ce nouvel opus, Cyanide s’approprie parfaitement le genre fantaisie voire même un petit côté Dark Fantasy qui a tout son charme. Et l’humour noir du personnage principal ne fait qu’accentuer ce côté décalé et sombre qui rend l’univers du jeu si attrayant. Si par mégarde, vous veniez à mourir, Styx vous fera remarquer par son ton sarcastique que vous n’êtes qu’un bon à rien et n’hésitera pas une seconde à vous balancer des insultes. Des répliques cinglantes et surprenantes qui vous laisseront par moment bouche bée ou tout simplement mort de rire. On sera même des fois tenté de se suicider rien que pour entendre les diverses répliques que le personnage va nous envoyer. Styx est un héros à part entière, car il a non seulement un humour plus que désopilant, mais celui-ci fera régulièrement des références surprenantes à des films et jeux vidéos comme Terminator ou Assassin’s Creed. 

Styx
Styx: Shards of Darkness

Styx 2, un jeu de toute beauté

Pour la suite des aventures du Gobelin hors du commun, le studio français a opté pour Unreal Engine 4. Sous ce moteur, les graphismes sont beaucoup plus réalistes et les effets d’ombres et de lumières collent parfaitement à l’ambiance. Les textures sont très bien modélisées et il y a plus d’animations qu’auparavant. Cyanide nous offre avec ce nouveau jeu des graphismes magnifiques, variés et très bien travaillés, allant de bâtiments en bois, dirigeables aux allures steampunk, au sommet rocheux et bien d’autres.

Shards of Darkness apporte son lot de nouveautés

Styx aura dans son arsenal de nouvelles capacités et nouveaux équipements. Dorénavant, il sera possible de créer un clone et de le faire interagir avec les IA à distance. Ce dernier pourra distraire les ennemis ou permettre à Styx de se déplacer en une sorte de semi-téléportation, en intervertissant sa place avec celui du clone. Le clone ne possède par contre, aucun équipement. Il sera davantage utile pour la diversion que pour le combat. Tout au long de votre progression, vous pourrez ramasser divers objets afin de les utiliser au cours de votre partie, par exemple des bouteilles en verre vides. Le but étant de les lancer au loin,  afin de faire du bruit pour distraire vos ennemis. Voici une bonne diversion pour passer inaperçu, ou attirer un ennemi dans un côté sombre de la pièce pour ensuite lui trancher la gorge en toute discrétion. Les objets collectés lors des fouilles que vous aurez effectuées vous permettront également de créer vos propres items, par le biais de tables d’artisanat. Vous pourrez ainsi fabriquer de nouveaux outils d’infiltration ou de combat. Certains ingrédients seront utiles pour plusieurs recettes, il vous faudra choisir en fonction des lieux, des circonstances et des ennemis.

Grâce à la vision d’ambre, Styx pourra détecter autour de lui tout un tas de cachettes où il pourra se faufiler, par exemple: des coffres, armoires et corbeilles. Il pourra également utiliser ces caches pour y dissimuler les corps de ses victimes, afin de ne pas éveiller les soupçons des autres PNJ. La vision d’ambre, permettra également de distinguer vos ennemies distinctement, cela vous aidera à mieux vous infiltrer.

Un arbre de compétences sera à votre disposition afin de vous spécialiser et de débloquer l’un ou l’autre talents. Ces derniers sont divisés en 5 branches dont:

  • Furtivité
  • Assassinat
  • Clonage
  • Alchimie
  • Perception

Shards of Darkness mettra d’autant plus l’accent sur la furtivité que dans son prédécesseur. Grâce aux talents ci-dessus, vous aurez par exemple la possibilité de vous rendre invisible sur une courte durée et d’exécuter vos ennemis furtivement et beaucoup plus rapidement. Comme dans tout jeu d’infiltration qui se respecte, les combats rapprochés sont fortement déconseillés. Un seul coup d’épée suffira à vous mettre à terre. La discrétion est de mise, gare à vous vous êtes prévenus!

Styx: Shards of Darkness: arbre de compétences
Styx: Shards of Darkness_20170323090451

Styx entre amis

Si certains niveaux vous semblent trop difficiles,  il vous sera possible d’invoquer l’un de vos amis, de la même manière que dans Dark Souls III. Votre ami pourra vous rejoindre à n’importe quel moment de l’aventure et incarnera l’un de vos clones. De ce fait, votre clone/ami partagera la même vie que vous, choisissez donc bien votre stratégie d’approche, pour réussir aux mieux vos objectifs et passer inaperçu.

Styx: Shards of Darkness est en sommes un excellent jeu d’infiltration, où votre sens tactique et votre ruse vous mèneront à la victoire. Toutes les nouveautés de ce deuxième volet sont brillamment apportées et ont toutes leurs utilités. Cyanide a su imposer son style bien particulier et son héros hors du commun. Le seul reproche que l’on pourrait lui faire, c’est le manque d’innovations dans les environnements, lors de la deuxième moitié du jeu. Ce qui rend les missions légèrement redondantes. De très beaux décors, une histoire qui tient la route et un gameplay largement amélioré, le tout saupoudré d’un humour décalé.

APERÇU DE REVUE
NOTE GLOBALE
8
PARTAGER
Article précédentSW Battlefront 2 : le solo bientôt présenté
Article suivantDestiny 2: un poster promotionnel dévoilé
La licence qui m'a fait passer du côté obscur est Assassin's Creed, qui est jusqu’à présent ma franchise préférée avec The Witcher et Destiny. La chose la plus importante pour moi est de partager ma passion avec toutes les personnes qui m'entourent. Les jeux vidéo font à présent entièrement partie de ma vie, que ce soit dans les hobbies ou ma profession.

LAISSER UN COMMENTAIRE