Fiche technique de 2Dark

2Dark intro

Développeur : Gloomywood
Editeurs : Big Ben interactive, Gloomywood
Date de sortie : 10 mars 2017 sur PS4, Xbox One et PC
Type : survival horror
Langue : voix anglaises, sous titres français
Mutlijoueur : non

Plateforme du test : PS4

Gloomywood nous propose une balade au pays de serial killers en compagnie d’un ex-détective à la recherche de ses enfants enlevés.

Tout commençait bien

Été 1969, Mr Smith, détective, sa femme Hélène et leurs 2 enfants partent faire du camping. Et pendant que Mr Smith monte le campement, sa femme emmène les enfants ramasser du bois. Un cri déchirant, une course folle et Smith retrouve sa femme assassinée et ses enfants emmenés dans un van.
Voilà comment commence 2Dark.

Nous prenons donc  possession du détective sept ans après les faits. Mr Smith est une épave : jeté de son boulot pour avoir fait de l’excès de zèle et tabassé des kidnappeurs soupçonnés. Pourtant, il n’abandonne pas l’espoir de retrouver ses enfants vivants. D’ailleurs, les kidnappings n’ont jamais cessé et Smith suit l’actualité de près.

C’est ainsi qu’après chaque mission sauvetage/enquête, on se retrouve dans la maison du détective. Les disparitions inquiétantes permettront de débloquer des lieux afin de libérer des enfants mais aussi d’enquêter sur les coupables et retrouver la progéniture du héros.

2Dark - intro2Dark porte bien son nom

En effet autant l’atmosphère que l’histoire sont sombres à souhait. Il fait sombre partout, même au QG du jeu. Avantageux pour les planques, l’absence d’éclairage pourra vous donner de belles surprises. Mr Smith possède donc un briquet et une lampe de poche dont les piles seront à gérer, parfois il trouvera aussi des bougies.
Et si par peur d’user trop vite les piles de la lampe, vous décidiez de vous en passer, gare à vous : la faucheuse, elle, ne vous loupera pas.

Dans la pénombre, Smith est visible par l’empreinte de ses semelles à l’écran. Les bruits émis quant à eux sont représentés par des cercles plus ou moins grands suivant leur intensité.

On est dans un survival horror ou on ne l’est pas. Et ça se ressent à chaque tableau. C’est glauque, c’est tordu et c’est flippant : que se passe-t-il donc à Gloomywood ?

2dark PS4Beaucoup d’exploration, peu d’enquête

Le but de Smith est de retrouver ses enfants : tout au long des missions, il va récolter des indices qu’il pourra parfois analyser de manière simpliste. Trop simpliste parfois.
Côté exploration, on est servi. Même si c’est parfois répétitif, il faut souligner qu’il est possible d’affronter des situations dangereuses de plusieurs manières différentes. D’ailleurs, Smith porte un revolver mais les munitions sont rares et les adversaires assez résistants aux balles, poussant donc le joueur à trouver une alternative à la confrontation quand c’est possible. Surtout que Smith, lui, est assez faible par rapport à ses adversaires.

2Dark - enfantsLes enfants sont..

… des enfants réalistes : cris, pleurs, râleries en tout genre,… et donc de gros créateurs de bruit et briseurs de furtivité. Mr Smith devra aussi faire avec ces petits êtres au comportement aléatoire.

Les bonbons, ça sert à tout

Au cours des missions, Smith aura l’occasion de ramasser des bonbons. Ils sont les couteaux suisses du jeu, il servent notamment à calmer les enfants, activer les boutons poussoirs et autres leviers à distance et désactiver les pièges. Et honnêtement, s’en passer serait se tirer une balle dans le pied.

2Dark, 2Dead

En effet, de (trop?) nombreuses fois, Mr Smith se fera avoir que ce soit par des pièges, par des enfants nullement discrets, par des trous,… Les morts sont aussi variées qu’énervantes. Et un bel écran « 2DEAD » apparaitra. Au début, c’est marrant, à la longue, ça peut devenir très frustrant.

Et l’interface dans tout ça?

Ici pas de dialogues parlés, les seules fois où on entendra la voix de Smith seront pendant les écrans de chargement entre les différentes missions. Voix en Anglais, sous titres en Français si vous décidez de jouer dans la langue de Molière. Pour le reste pendant le jeu, à part des cris et des bruitages, vous n’entendrez rien. Les dialogues seront écrits au dessus de la tête des personnages. Oui 2Dark, c’est un jeu rétro années 80/90.

La bande son accompagne à merveille le jeu. C’est d’ailleurs un des points forts de 2Dark, une bande son angoissante à souhait.

Les bruitages sont très présents: de l’utilisation d’un levier à l’ouverture d’une porte en passant par le fracassement d’un cercueil, tout sera source de bruit.

L’inventaire, simpliste à souhait, propose de s’équiper, d’utiliser ou de combiner les objets. Les objets découverts ou ramassés y sont ajoutés à la suite l’un de l’autre. Ce n’est clairement pas le point fort du jeu surtout quand on cherche quelque chose de précis et rapidement. Mais 2Dark, c’est un jeu rétro comme souligné précédemment.

2Dark - interfaceLe système de sauvegarde

Pas de check point, pas de sauvegarde automatique en cours de partie, c’est nous qui décidons du moment de la sauvegarde : Mr Smith s’en grille une (association briquet et GloomyStrike). Mais trop fumer n’est pas bon pour la santé, gare aux quintes de toux et à leur effets dévastateurs sur la discrétion.
Il n’est possible que de jouer une partie à la fois : les sauvegardes se remplacent donc au fur et à mesure. Il faut donc parfois réfléchir au moment de la sauvegarde. Sait-on jamais qu’on aimerait une alternative. Malgré tout il est possible de recommencer une mission à tout moment.
Une fois le mode « Aventure » fini, il est possible de rejouer en mode « Défi ». De quoi ajouter de nouvelles heures d’angoisse au jeu.

2Dark n’est clairement pas un survival horror révolutionnaire. L’exploration et le sauvetage prennent le pas sur l’enquête du départ de l’histoire. Le système de sauvegarde apporte une singularité positive au jeu. 2Dark se veut exigeant et il l’est, peut-être parfois trop pour un casual gamer. Malgré tout, son style rétro et son histoire angoissante poussent à toujours aller plus loin, bravant un bon nombre de morts en tout genre et d’ennemis parfois pas très intelligents afin découvrir le fin mot de l’histoire.

Points positifs :

  • l’histoire
  • l’atmosphère glauque à souhait
  • le système bonbons-couteaux suisses
  • le système de sauvegarde « punitif » ajoutant un peu de stress

Points négatifs :

  • l’IA pas toujours constante
  • un peu trop répétitif
  • une méthode d’enquête un peu légère
  • la gestion de l’inventaire

Gloomywood, l’entreprise

Fondée en 2014 par 4 amis ayant nagés dans les jeux vidéo pendant de nombreuses années, Gloomywood est basée en France. Menée par Fredéric Raynal, le papa d’Alone in the Dark et Little Big Adventure, Gloomywood a sorti son premier jeu : 2Dark en mars 2017.


SITE OFFICIEL DE 2DARK


 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here