En début de semaine, des utilisateurs avaient posté plusieurs images et vidéos du contenu de la boite de la Nintendo Switch, ainsi que de l’interface et des menus de la console. L’origine de ces fuites aurait potentiellement pu être une livraison un peu trop hâtive de la console de la part d’un revendeur peu scrupuleux, mais il s’avèrerait que ces exemplaires soient des unités volées directement au fabricant puis revendus illégalement.

Alors que les quelques exemplaires livrés à la presse sont toujours sous embargo concernant la divulgation de leur contenu, Nintendo a décidé d’adresser un message officiel à sa communauté via le site IGN concernant ce problème de taille:

Plus tôt cette semaine, des individus ont prétendu avoir prématurément acheté un faible nombre de systèmes Nintendo Switch d’un revendeur non spécifié. Le fait est que Nintendo a déterminé que ces unités avaient été volées dans un incident isolé de la part d’employés d’un distributeur américain, et que l’une d’entre elles avait été revendue illégalement. Les personnes impliquées ont été identifiées, licenciées de leur lieu de travail et font l’objet d’une enquête par les autorités locales chargées de l’application de la loi pour des accusations criminelles.

La Nintendo Switch sortira dans le monde entier le 3 mars, et nous attendons avec impatience que tout le monde puisse découvrir les merveilles du nouveau système à ce moment-là.

LAISSER UN COMMENTAIRE