Fiche technique de Ride 2:

Ride 2 box art Xbox OneDéveloppeur : Milestone
Éditeur : Milestone
Date de sortie : 07 octobre 2016 sur PS4, Xbox One et PC
Type : Course moto
Langue : Français
Version testée : Xbox One

C’est plus d’un an après le premier titre de sa nouvelle franchise de jeux de moto que Milestone remet le couvert avec Ride 2, un projet plus ambitieux tout en conservant les bases qu’avait posé le premier opus à qui on pouvait pourtant faire plusieurs reproches. Le studio milanais a certes un lourd CV a son actif avec des jeux phares comme Moto GP – dernièrement Valentino Rossi: The Games-, ou Sebastien Loeb Rally Evo, mais encore quelques preuves à faire en termes de gameplay et  surtout d’esthétique.

Au commencement, Ride 2 ne fait pas traîner les choses et vous plonge au coeur d’une première course dans laquelle votre position finale n’importera peu. Le seul objectif est ici de vous mettre une moto en main afin d’y juger une première fois la physique et les mécaniques de jeu. Il n’y a pas à dire, Ride 2 est simple à jouer. Les commandes sont basiques et le gameplay tire relativement vers l’arcade, même si le jeu se décrit comme une simulation. Après ces 3 premiers tours, il vous sera demandé de choisir l’une des 4 motos mises face à vous pour débuter dans le jeu. Chacune d’elle possède ses atouts et ses faiblesses. A vous de choisir votre style de conduite.

Pour cette fois, Ride 2 met à nouveau en place un système de personnalisation intégrale de ses motos. Plusieurs outils sont mis à votre disposition pour faire une moto à votre image. Cela peut passer par la simple customisation visuelle en retouchant l’apparence de la livrée, des rétroviseurs, des leviers de frein ou plutôt technique en bidouillant le moteur, les roues ou la transmission. Autant de possibilités pour rendre votre expérience de jeu unique, et ça, c’est un très bon point.

« Dites-nous quel genre de joueur vous êtes et nous vous dirons quelle moto est faite pour vous »

Sur le plan visuel, il n’y a pas à dire, Ride 2 fait mieux que son prédécesseur. Mais il ne frôle pas la perfection pour autant. Si au premier coup d’oeil les bords de piste semblent propres et les véhicules relativement bien modélisés une fois dans le mode aperçu, plusieurs effets d’ombres et de lumière sont plutôt décevants. Il n’est effectivement pas rare de voir une ombre de moto se dessiner pendant les mouvements de caméra, ou voir l’ombre de son pilote totalement disparaître après avoir volé sur la piste suite à un accrochage. De petites imperfections qui, à force de répétitions, entachent l’immersion de Ride 2.

Ride 2 customisationCôté bolides, le jeu offre de nombreux modèles parmi de nombreux constructeurs. Vos crédits de carrière vous permettront de vous offrir la moto de vos rêves parmi les BMW, KTM, Suzuki, Ducati et autres. Un choix de près de 190 motos (DLC compris) avec des modèles d’exception comme la Kawasaki NINJA H2R, la BMW R nineT et la TM SMX Supermotard Competizione pour les férus de supermotard. Ceci s’accompagnera d’une sélection de tracés deux fois plus importante que l’année précédente, soit 30 circuits. Vous y retrouverez des destinations emblématiques comme le Nürburgring, le Ulster GP et Northwest 200. Vous êtes aussi un grand fan des course de SuperMoto? Pas de problème! Ride 2 nous offre cette année une opportunité de parcourir les circuits Castelletto di Branduzzo, Ottobiano et Franciacorta.

Mais au-delà du contenu, Ride 2 à rester crédible face à une simulation incontournable (pourtant du même studio), Moto GP. L’IA en course est assez prévisible, et sans aucun bon sens. Ride 2 souffre de la maladie généralisée à tous les pilotes IA de la majorité des jeux de course à se suivre en file indienne, bien sagement jusqu’à la ligne d’arrivée. Oui, l’IA est débile. Un défaut ayant déjà joué des tours au premier du nom. Mais au-delà de ça, la prise en main des motos d’une même catégorie reste sensiblement identique. Les motos font un bruit assez digital et peu réaliste, et les options activées par défaut en début de jeu offrent des sensations se rapprochant beaucoup trop de l’arcade. Mais fort heureusement, plusieurs options dans le menu permettront au joueur de désactiver les aides au pilotage pour ajouter de la difficulté à la conduite. Mais certainement pas pour ajouter une diversité de maniabilité, hélas.

Ride 2 personnalisation conduiteMais rassurez-vous, Ride 2 regorge de choses à faire au constat des différents modes de jeu intéressants qu’il propose. En multijoueur, cela passera par des courses uniques ou des championnats, le traditionnel quoi. On sera tout de même enchanté de constater que le mode écran partagé est bien présent, et vous permettra donc de jouer à deux sur la même console, une option devenant assez rare dans les jeux actuels. Pour le mode solo, il sera possible d’effectuer des épreuves de championnat, des courses rapides, des courses contre-la-montre, le tout enrobé de défis quotidiens ou hebdomadaires. À titre d’exemple, le jeu pourra vous demander de terminer au minimum à la troisième place d’une course unique (en ligne ou non) sur une piste et une moto particulière.

Ride 2 multijoueur écran partagéRide 2 se place donc sur une marche au-dessus de son prédécesseur en termes de gameplay et d’immersion, mais souffre encore de beaucoup de petits problèmes que le studio ne semble pas vouloir prendre en compte, quitte à repousser le titre de quelques mois. Nouvelle IP annuelle qui n’évolue hélas pas assez vite alors que la concurrence est déjà bien en place. Le jeu manque d’ambition pour le côté simulation et offre un rendu visuel en mode service minimum. Le gameplay se situe donc à nouveau entre arcade et simu, mais reste très plaisant si l’on s’en tient au simple divertissement. On appréciera toutefois les nombreux modes de jeu en solo, ainsi que le mode écran partagé, les nombreuses motos et la quantité de circuits doublée par rapport à l’an passé. Milestone, pourtant fort de son passé, devrait avoir le souci du détail pour faire en sorte à ce que Ride se démarque plus de ses autres franchises moto.

Points positifs:

  • De nombreuses motos
  • Plus de 30 circuits
  • Une bande-son satisfaisante
  • Un commentary entraînant
  • Des graphismes plus beaux que l’an passé
  • Un mode écran partagé

Points négatifs:

  • Plusieurs soucis de jeux d’ombres et lumière
  • Des bruits de motos peu réalistes
  • Des comportements trop similaires entre motos de même catégorie
  • Une prise en main au final trop arcade

SITE OFFICIEL DE RIDE 2


 

APERÇU DE REVUE
NOTE GLOBALE
6,5
PARTAGER
Article précédentDarksiders Warmastered repoussé
Article suivantLes Gardiens de la Galaxie 2: un premier teaser dévoilé
Fan des jeux vidéo depuis la première Playstation, et plus particulièrement depuis la sortie de Metal Gear Solid 1, j'ai maintenant décidé d'être un acteur à part entière de ce monde fascinant des jeux vidéo en créant 4WeAreGamers.

LAISSER UN COMMENTAIRE