Fiche technique de FIFA 17 :

 

FIFA 17

Développeur/Éditeur : Electronic Arts Sport
Date de sortie : 29 septembre 2016 sur PS4, XBOX ONE et PC
Type : Sport/Simulation
Multi : Oui
Langue : Français
Version testée : PlayStation 4

Comme tous les ans, FIFA se refait une peau neuve afin de rester le numéro UN de la simulation de football sur consoles et pc. FIFA 16 fut un bon millésime avec une vitesse de jeu mettant en avant la construction des actions, l’amélioration du comportement de l’IA, le retour des équipes Brésiliennes ou encore la bonne prise en main du football féminin. Certes, quelques loupés au niveau des déplacements et de l’attitude des gardiens de but pouvaient encore en irriter plus d’un mais dans l’ensemble le jeu d’EA Sport tenait encore toutes ses promesses. Cette année, FIFA 17 foule la plus belle de ses pelouses et nous propose des nouveautés bien pensées. Un jeu parfait ? Nous allons répondre à cette question dans ce test.

FIFA 17

Pour commencer, nous allons faire le petit tour du propriétaire. Tout d’abord, le mode Coup d’Envoi vous permettra de faire une partie rapide contre l’IA ou bien contre un ami qui oserait vous défier dans votre demeure. Le mode Compétitions sera idéal pour organiser des championnats ou des tournois comme bon vous sembles alors que des Jeux Techniques vous divertiront afin de prouver à tout le monde que c’est vous le patron en matière de penaltys, coups-francs ou centres millimétrés.

FIFA 17 propose un mode Carrière très riche

Que ça soit dans la peau d’un joueur ou bien en qualité d’entraîneur, le mode carrière est toujours de la partie et n’a pas été laissé de côté. Au contraire celui-ci est devenu vraiment un plus pour FIFA 17 en abordant des points que seul Football Manager traitait jusqu’à présent. En tant qu’entraîneur, vous serez amené à gérer votre écurie en remplissant plusieurs objectifs. Le comité directeur de votre club vous fera part de ses attentes sur le plan sportif comme finir dans les cinq premiers, gagner la coupe nationale mais attendra également de vous une réussite sur le plan financier. En effet, vous aurez la lourde tâche d’augmenter la valeur du club de 50 % au bout de multiples saisons. Le développement des jeunes sera également à prendre en compte surtout vous si utilisez un club comme les Girondins de Bordeaux qui a choisi de prioriser la formation de ses apprentis footballeurs. Enfin le Rayonnement de la marque rentrera en compte dans votre exercice de manager notamment si vous souhaitez jouer dans un stade bien rempli. Bien entendu la priorité des objectifs variera en fonction du club que vous aurez décidé de diriger.

Le FUT toujours aussi addictif 

Pour sa part, Ultimate Team revient pour notre plus grand plaisir. Il vous faudra comme tous les ans, collectionner, acheter ou négocier des joueurs distribués au hasard par l’ordinateur. Après avoir mis en place la tactique et choisis la meilleure adéquation entre vos joueurs, vous devrez vous lancer dans des matchs offline ou en ligne afin d’accéder à la division supérieure. Pas d’inquiétude pour les novices qui pourront se faire la main avec l’expérience DRAFT et devront composer une équipe de rêve afin de gagner quelques packs de cartes. Si l’on ajoute à cela les compétitions en coopération, les saisons online, ce FIFA 17 présente un contenu plus que solide.

Electronic Arts doit encore faire des efforts pour le mode Aventure

2K Sport l’a compris depuis un petit moment avec NBA 2K, pour qu’une bonne simulation de sport touche un maximum de personnes et soit la plus immersive, il faut que celle-ci propose un mode histoire. Dans FIFA 17, Electronic Arts nous propose dans le mode Aventure d’incarner un jeune et talentueux joueur de 17 ans qui va découvrir les joies et les difficultés du monde football professionnel. Vous devrez faire progresser Alex Hunter, petit-fils d’une légende du football anglais qui après avoir signé dans l’un des 20 clubs de la première ligue anglaise devra faire ses preuves à l’entrainement et en match. Si l’idée et la mise en scène sont plutôt réussies, les interactions avec les autres personnages sont tout simplement ternes et apportent peu d’intérêt à l’évolution de votre personnage. Que vous choisissez l’optique d’être arrogant, mesuré ou humble, cela modifiera peu le comportement de vos entraîneurs, coéquipiers et fans virtuels. Les réseaux sociaux sont également de la partie mais ne donnent en réalité aucun sens à l’expérience compte-tenu l’impossibilité d’interagir avec ses followers. Vous l’aurez ce n’est pas pour aujourd’hui que vous pourrez tacler Jean-Michel Aulas sur Twitter.

La FROSTBITE pour les amoureux des belles choses

Graphiquement ce nouvel opus reste dans la lignée des ses prédécesseurs et a bien profité de la FROSTBITE. Par rapport FIFA 16, la différence se fait sur l’éclairage et la modélisation du visage des joueurs et entraîneurs qui ont été bonifiés. Malgré cela, on notera le loupé considérable concernant la modélisation de la tête de Zinédine Zidane qui ressemble à tout sauf au champion du monde 98. Les lumières pour leur part, permettent à cet opus de se rapprocher un peu plus des retransmissions télévisées. Vous l’aurez compris, FIFA 17 propose un ensemble graphique très soigné et les licences (clubs, stades, équipementiers) n’y sont pas pour rien.

FIFA 17

On a perdu le soldat Pierre Menès

Côté ambiance, il n’y a rien à dire. Les chants authentiques des supporteurs sont toujours présents et jouer à Liverpool dans le mythique stade d’Anfield Road reste un moment unique qu’il faut apprécier à sa juste valeur. Si l’on veut être un poil tatillon, on regrettera cependant que les attaques dangereuses ne soient pas toujours suivies d’une amplification de l’ambiance dans le stade lorsqu’on joue à domicile. Si la bande-sonore est plutôt agréable, on regrettera la discrétion des commentaires de Pierre Menès qui n’ont rien à voir avec ceux qui captivent les téléspectateurs le dimanche en fin d’après-midi.

FIFA 17 s’offre une mécanique portée vers l’attaque

Outre les modes de jeux, les graphiques et l’ambiance sonore, ce que l’on attend d’un bon FIFA, c’est son gameplay. Les deux bonnes premières nouveautés sont l’IA et un système de protection de balle approfondit. Si vous arrivez associer les deux, vos attaques pourront s’avérer redoutables et vous offriront de nouvelles options lors des phases offensives. En effet, la mise en place des passes en profondeur millimétrées, et les courses plus en diagonales de vos coéquipiers lors d’un appel de balle vous changeront la vie et amèneront une certaine crédibilité à cette simulation de foot. Par ailleurs les coups de pied arrêtés ont été repensés et il faudra un petit temps d’adaptation avant de tout maîtriser et devenir notamment le roi des penaltys. Un mal pour un bien qui rend cette simulation beaucoup plus humaine et réaliste.

FIFA 17

Si tout cela tire FIFA 17 vers le haut, on regrettera cependant les contres défavorables face à un adversaire dirigé par l’IA. Voilà quelques détails qui éloignent ce nouvel opus de la perfection.

Points positifs:

  • Le mode carrière très complet avec de véritables objectifs
  • Un visuel magnifique
  • Le nouveau système pour les coups de pied arrêtés
  • L’amélioration de l’IA 
  • L’arrivée d’un mode histoire …

Points négatifs:

  • … qui s’essouffle très rapidement
  • Les contres incessant de l’IA
  • Les commentaires trop effacés de Pierre Menès

SITE OFFICIEL DE FIFA 17


 

APERÇU DE REVUE
NOTE GLOBALE
7.5
PARTAGER
Article précédentLe film de Gears of War en prévision
Article suivantDESTINY: le mode Difficile du nouveau raid enfin daté
Passionné de jeu vidéo et de cinéma depuis toujours, Alex Kidd sur la Séga Master System fut ma première drogue. À ce jour j’essaie par plaisir, de m’aventurer un peu plus, dans les coulisses du jeu vidéo.

LAISSER UN COMMENTAIRE