Fiche technique d’Assetto Corsa:

Assetto Corsa test avis box art_2Développeur : Kunos Simulazioni
Éditeur : 505 Games
Date de sortie : 26 août 2016 sur PS4
Type : Course/Simulation
Multi : Oui
Langue : français
Version testée : Playstation 4

Dans la veine de Project Cars ou encore Forza 6, Assetto Corsa a débarqué sur nos consoles 1 an après la version PC. Le jeu de simulation auto de Kunos Simulazioni s’est d’ailleurs fait remarqué pour son prix de lancement plus que raisonnable pour ce que la petite équipe de développeurs italiens promettait. Assetto Corsa se revendique en effet comme le simulateur le plus poussé et le plus réaliste de sa génération, venant se frotter avec arrogance à une concurrence déjà bien mise en place depuis plusieurs années maintenant. Une Dream, Car en couverture, un teasing d’excellence et un très bon démarrage sur PC, ce titre à tout pour plaire aux fous du volant, mais le public est-il aussi au rendez-vous sur PS4 et Xbox One?

Assetto Corsa, plus beau que les autres?

Lors des nombreuses vidéos de gameplay PC ou dans les trailers pour les versions console, Assetto Corsa paradait avec des effets visuels très poussés. Les effets de lumière, les belles carrosseries reluisantes et des pneus rebondissants à la moindre bosse des circuits reproduits fidèlement au scan laser… mais on est en droit de se demander si l’équipe de Kunos pourrait aisément reproduire le même rendu sur console? Hé bien plus ou moins. Assetto Corsa propose en effet une sélection 43 voitures de bases, tout aussi bien modélisées les unes par rapport aux autres. Pas d’inégalités entre les modèles, et la direction artistique est ici très soignée. Du moins, pour ce qui est des voitures à proprement parler.

Assetto Corsa review estétiqueCar oui, si Assetto Corsa reste un beau jeu dans sa globalité, il présente toutefois le même gros défaut que la plupart des jeux de simulation comme F1 ou même Project Cars, la laideur flagrante des décors. Sur la piste, il faudra effectivement garder l’œil sur le bitume et la voiture et ne pas trop s’attarder aux alentours, ce qui est vraiment dommage. Les effets de lumière sont pourtant bien maitrisés et sont du plus bel effet sur les bolides. On regrettera également le manque d’application dans les ombres de la voiture portées sur la piste. Vous remarquerez sur la photo ici au-dessus que la voiture donne l’impression d’avoir été ajoutée sur une simple image de circuit, sans réelle présence de l’engin sur le revêtement. Assetto Corsa est donc bien un très beau jeu en ce qui concerne la modélisation des voitures et le travail sur les effets de lumière, mais, pris dans sa globalité, est loin de concurrencer Forza 6, à titre d’exemple. Au niveau de la fluidité, point important pour ce type de jeu, Assetto Corsa tient parfaitement les 1080p, tourne aux alentours des 50 fps sur PS4 et 45 sur Xbox One. Ce qui est loin de la version PC, bien entendu, mais qui reste satisfaisant sur console.

Une prise en main exemplaire

Il est certain que la simulation n’est pas à la portée de tous. Il faut être méticuleux, il faut savoir paramétrer une voiture pour dire d’enfin prétendre à concurrencer les autres joueurs en ligne et Assetto Corsa vous offre d’ailleurs tous les outils nécessaires pour réaliser cela. Même si le jeu n’est pas du tout axé arcade, il propose néanmoins plusieurs aides au pilotage pour les débutants, comme l’ABS, l’aide à la trajectoire ou encore l’assistance au freinage. Malgré ceci, le jeu demandera au joueur d’être carré dans sa conduite, car chaque voiture présente ses avantages et ses défauts. Inutile de tenter un virage trop rapide avec la Ferrari FXX dès vos premiers tours de circuit donc, sinon ce sera le bon moyen de tondre la pelouse. Une fois paramétré de telle façons à ce que le pilote soit entièrement responsable de ses actes sur la route, en parfaite simulation, il est vivement recommandé d’utiliser un volant pour jouer. Après quelques tours de circuit manette en main et même avec quelques aides au pilotage, la conduite n’est malgré tout pas chose facile, et il faudra un plus grand temps d’adaptation pour le pilotage au pad, et un gros désavantage subsistera en mode multijoueur contre les pilotes avec volant.

Une prise en main fidèle à la réalité, mais qui sera malheureusement rapidement gâchée par l’IA du jeu, qui peine à vous éviter dans les tournants. Les voitures se suivent bien sagement, et ne prêteront bien souvent jamais attention à vous. Il nous est arrivé plusieurs fois d’être victimes de négligence de la part des concurrents, ce qui nous a poussé à rapidement quitter le jeu pour passer à autre chose. L’IA qui reste définitivement la bête noire des jeux de voiture, et Assetto Corsa en est un bel exemple.

Un mode carrière anecdotique

Assetto Corsa possède, comme tout bon jeu de voiture, un mode Carrière proposant diverses activités. Mais le titre propose dès le départ un accès à tous les circuits et à toutes les voitures, que ce soit en solo ou en ligne. Dès lors, le mode carrière ne récompense Assetto Corsa mode carrière reviewen rien le joueur, mais propose plutôt toute une série d’épreuves aux paramètres prédéfinis, comme une catégorie de voiture bien précise avec des conditions de course plus ou moins contraignantes. Ainsi donc, le mode carrière du soft reste assez anecdotique, et ne mérite pas spécialement que l’on s’y attarde. Gros point négatif donc pour ce jeu qui n’est au final immersif que dans sa conduite.

Des voitures et circuits mythiques

Si Assetto Corsa peut rendre jaloux plusieurs de ses concurrents, c’est bien grâce à un line-up méticuleusement sélectionné. On retrouvera entre autres des Ferrari avec la FXX emblématique du jeu, des BMW, des Chevrolet, des Lamborghini ou encore des Audi qui pourront être affichées avec différentes livrées. Le tout pourra être expérimenté sur différents circuits comme notre célèbre Spa Francorchamps, dont le tracé aura été retranscrit avec une grande fidélité grâce au scan laser. Ainsi, la moindre bosse ou autre imperfection du circuit se fait immédiatement ressentir lors de la conduite.

Assetto Corsa présente des mécaniques de jeu relativement fidèles à la réalité du terrain. Kunos Simulazioni, le petit studio italien débarquant sur les consoles de Sony et Microsoft viennent nous proposer un simulateur de course créé avec une certaine expérience en la matière, puisque responsable des simulateurs officiels pour l’entraînement des pilotes de Formule 1. Malheureusement, même si les véhicules restent agréables à regarder, que le contenu y est satisfaisant et que le jeu arrive à fournir une bonne fluidité / qualité d’image, il souffre pourtant de gros défauts typiques des jeux de course. Des décors mal travaillés, une IA problématique et un manque de quelques options essentielles font d’Assetto Corsa un jeu moyen, même si la conduite y est pourtant irréprochable.

Points positifs:

  • Des véhicules superbes, bien modélisés
  • Présence des plus grands circuits et de marques de prestige
  • Plusieurs skins pour chaque voiture

Points négatif:

  • Un mode carrière sans intérêt
  • Pas de mode course de nuit ou de réglages de météo
  • Mauvais jeu d’ombres et lumières
  • Des décors assez moches
  • Une IA débile

SITE OFFICIEL D’ASSETTO CORSA


 

APERÇU DE REVUE
NOTE GLOBALE
7
PARTAGER
Article précédentDishonored 2 : des artworks sortent !
Article suivantDESTINY: Guide du raid Fureur Mécanique
Fan des jeux vidéo depuis la première Playstation, et plus particulièrement depuis la sortie de Metal Gear Solid 1, j'ai maintenant décidé d'être un acteur à part entière de ce monde fascinant des jeux vidéo en créant 4WeAreGamers.

LAISSER UN COMMENTAIRE