Cette année, nous avons eu l’opportunité de nous présenter aux portes de la Gamers Assembly de Poitier, pour laquelle nous avons réalisé toute une série de reportages, et durant laquelle nous avons amassé tout un tas d’informations afin de vous les condenser dans un petit compte rendu de cette expédition dans le monde de l’e-sport.

Avant toute chose, il est important de présenter l’événement. La Gamers Assembly s’est déroulée du 26 au 28 mars 2016 au parc des expositions de Poitiers, un de nos rédacteurs était sur place pour assister à celle-ci durant les 3 jours. La Gamers Assembly se passe tous les ans à Poitiers et permet de réunir des joueurs de France afin de se défier sur un bon nombre de jeux que ce soit sur PC ou consoles. Trois bâtiments sont dédiés à cet événement, nous retrouverons les joueurs qui s’affronteront sur PC dans les bâtiments A et B tandis que le troisième bâtiment, les arènes, accueille tous les exposants, conférences et animation sur le jeu vidéo lors de cette assemblée.

Parlons donc de ces bâtiments A et B du Parc des expositions de Poitiers, qui cette année encore a accueilli presque 2000 joueurs pour jouer et se défier sur pléthore de jeux. Ceux-ci ont été aménagés avec des tables et chaises, divisés en bloc où les joueurs pouvaient jouer à un jeu en particulier. Étant donné qu’il y a beaucoup de jeux représentés lors de cette GA 2016, il y a eu autant de blocs voire plus que de jeux. En effet, un bloc overclocking a été dédié pour permettre aux joueurs de se défier à travers un concours afin d’obtenir les meilleures notes ! Il y avait également deux scènes présentes et réparties entre les 2 bâtiments à savoir la scène Hearthstone et League of Legends. Si nous faisons la liste des jeux, voici sur quoi les joueurs se défiaient :

  •  League of Legends
  • Hearthstone
  • Trackmania
  • ShootMania
  • Counter-Strike : Global Offensive
  • Rainbow Six Siege
  • Overwatch
  • Rocket League
  • Team Fortress 2
  • Starcraft 2
  • Joueurs Libres

Un stand de restauration était également présent pour permettre aux joueurs de se ravitailler en nourriture et en boissons. D’ailleurs, pour vous montrer l’importance de ce stand, pas moins de 2 600 Burgers, 4 600 Sandwichs et 2 700 canettes Monster ont été consommés par les joueurs aux mains de plus de 2000 PC installés.

Passons aux arènes où de nombreux exposants proposaient leurs produits à travers leur stand riche en couleurs et en technologies. En effet, de nombreuses activités étaient présentes sur ce salon :
LDLC et MSI exposaient leurs produits, des machines de guerre dignes des plus grands joueurs PC, avec des tours totalement personnalisées et originales. Il y avait également de nombreux produits pour faire sa propre configuration, ainsi que des PC en libre accès pour permettre aux visiteurs de jouer sur différents jeux. MSI quant à lui proposait un atelier overcloking, pour tout simplement apprendre aux non-initiés ce procédé consistant à booster les performances d’un ordinateur en passant par des outils Windows. Nous avons d’ailleurs eu le privilège d’interviewer un des formateurs présents sur le stand.

En face de MSI, nous avions un stand retro-gaming, où de nombreuses consoles étaient présentes en libre accès pour jouer ou re-jouer à de grands classiques sur NES, SNES, ATARI, PS1…

Un spécialement stand dédié au jeu DOOM était également présent lors de ce salon, avec une magnifique vitrine, comportant le jeu sous toutes ses versions, et différentes plateformes de jeu du PC aux consoles. Cela a permis à bon nombre de joueurs de découvrir ou redécouvrir DOOM dans sa première version, de quoi donner envie de jouer au prochain DOOM sortant sur consoles NEXT-GEN et PC.

Deux stands proposaient également une expérience immersive totale, en utilisant le casque de réalité virtuelle Oculus Rift. L’un d’eux nous plongeait dans un jeu vidéo intitulé Narcosis. Ce jeu nous transporte dans un monde sous-marin, emmitouflé dans une combinaison avec scaphandre, nous devions avancer et éviter les dangers sous-marins tels que les failles, les pieuvres qui nous attaquaient en se collant au scaphandre, ce qui la première fois en réalité virtuelle surprend. En bougeant la tête, nous pouvions donc voir les environs et avec la manette d’Xbox on pouvait avancer, sauter, attaquer. De temps à autre, des visions apparaissaient, nous guidant presque à chaque fois. Une expérience de jeu très immersive et réaliste, tant avec ses graphismes qu’au niveau du son à travers le casque posé sur nos oreilles. L’autre stand quant à lui nous faisait vivre l’expérience d’un saut en parachute, grâce à un harnais dans lequel vous vous installiez, le casque sur les yeux vous amenait dans le ciel tout simplement, et une animatrice vous faisait bouger en secouant le harnais pour vous donner une impression de mouvement. Ce stand a eu beaucoup de succès, était toujours plein, avec à chaque fois une file de personne voulant tester cette expérience unique.

Un stand était dédié au jeu Minecraft sur PC et nous avons été surpris de voir que tous les joueurs furent des enfants de 7 à 14 ans la plupart du temps.
Nous avons également découvert des webseries françaises s’inspirant du monde d’Harry Potter. De nombreux objets « magiques » étaient d’ailleurs disposés sur le stand, et des vidéos tournaient en boucle, nous donnant un léger aperçu du travail qu’ils ont effectué. D’autres web-séries basées sur un univers médiéval étaient également présentes lors de cette Gamers Assembly.

S1380044
Le Razer-Bus fut la grosse interrogation de cette Gamers Assembly 2016, un bus de type londonien aux couleurs de Razer était donc garé dans les arènes du parc des expositions de Poitiers et une file d’attente ne se terminant jamais était aux portes du bus. Personne ne savait ce qu’il y avait dans le bus, mais nous avons décidé de tenter l’expérience pour vous dévoiler ce que nous resservait ce fameux bus. Des exposants Razer venaient régulièrement nous voir, pour nous « narguer » un peu, tout en nous promettant que nous ne serions pas déçu de ce qu’il nous attendait. Des écrans sur le bus, ainsi que des manettes étaient mis à dispositions pour les personnes dans la file pour permettre de passer le temps si l’on peut dire. Nous sommes donc enfin entrés après 1h30 d’attente, dans cet espace restreint sombre et clos, pour monter à l’étage. Ici, nous avons découvert deux rangées de PC, proposant deux jeux : Rocket League et Broforce. Le but était donc de s’installer d’un côté ou de l’autre, se faisant nous entrions dans une équipe et nous devions tous nous affronter. L’expérience n’a duré que 5 minutes, pour ensuite nous fournir des goodies pour nous remercier d’avoir participé à l’expérience. Résultat, nous sommes sortie avec des sacs Razer de types sac de courses, des ballons Razer à gonfler, un collier lumineux Razer et un tour de cou Razer. Autant dire que nous sommes très déçus de cette expérience, qui ne vaut pas forcément 1h30 d’attente pour jouer 5 minutes dans un bus à des jeux déjà connus, nous nous attendions à beaucoup mieux en terme d’expérience.

S1390015

Énormément de stands proposaient de la simulation de courses automobiles à travers un siège avec mouvement et vibrations, volants et pédales avec un ou plusieurs écrans. Celui qui a eu le plus de succès est celui qui proposait un siège de courses qui bougeait, simulant les mouvements et vibrations ou chocs lors des courses, avec 3 écrans incurvés nous plongeant littéralement à bord du bolide, volant dans les mains.

Un stand vendant des lunettes à verre jaune était également présent, nous avions du mal à comprendre ce qu’un stand de ce type venait faire à une Gamers Assembly, mais lorsque nous nous sommes rapprochés, nous avons compris que l’exposant vendait des lunettes bien particulières. En effet, les verres teintés de ces lunettes filtraient la lumière bleue que génèrent les écrans. Cette lumière bleue est responsable des dommages engendrés sur vos yeux, lors d’utilisation intensive d’écran. Ces lunettes neutralisent donc une bonne fois pour toutes cette lumière bleue, pour éviter d’exposer nos yeux à celle-ci et ainsi éviter d’abîmer nos yeux. Les lunettes proposées existaient sous tout type de formes. Ce stand proposait également de personnaliser totalement vos manettes de Playstation 4 ou Xbox One et certaines déjà réalisés étaient en vitrine pour montrer ce qu’il est possible de faire, nous pouvions également en acheter.

Un espace consoles NEXT-GEN était également disponible. Dans cette zone, nous pouvions jouer à des jeux sur consoles, que ce soit sur Playstation 4 ou Xbox One, seul ou à plusieurs. L’espace scène console se trouvait juste à côté et nous montrait 4 joueurs jouant sur consoles à des jeux tels que Call Of Duty, Mortal Kombat X

S1380052

Un stand dédié à la Xbox One de Microsoft était présent, celui-ci nous proposait de jouer à différents jeux sur Xbox One seul ou à deux joueurs, des titres comme Forza, Rise Of The Tomb Raider étaient présent pour faire découvrir, mais surtout faire essayer de nombreux visiter les jeux sur la console de Microsoft. Il y avait également un écran projeté à l’aide d’un projecteur qui nous permettait de jouer à un jeu de danse, sur un tapis. Nous devions alors respecter la chorégraphie affichée à l’écran, en positionnant nos pieds sur les bonnes cases du tapis de danse : avant, arrière, gauche, droite,… Deux tapis étaient disponibles pour permettre à deux joueurs de s’affronter. Dans le même genre, Just Dance sur Xbox One à travers la Kinect était également accessible aux visiteurs

S1380045
Nous avons pu tester un jeu créé par un studio indépendant, jeu sur Xbox 360 jouable jusqu’à 4 joueurs. Nous nous retrouvions dans un monde en 2D de type arène avec des plateformes accessibles en sautant. Nous avions le choix entre 2 types de personnages, un guerrier avec épée et bouclier et un mage avec sort et bouclier psychique. Le but était d’attaquer son adversaire, celui-ci recevant votre coup, tombe à terre et ne peut se relever uniquement s’il appuie au moment où un curseur allant de droite à gauche sur une barre se retrouve dans la zone bleue de la barre. Le temps qu’il est à terre, nous pouvions l’attraper, pour le jeter dans des zones rouges afin de le tuer et de gagner un point. Évidemment, tous vos adversaires peuvent faire la même chose pour vous, il faudra alors ruser, en vous protéger avec votre bouclier ou en esquivant les coups en sautant par exemple. Ce jeu fut très intéressant et était disponible gratuitement sur Xbox 360, si l’on donnait notre mail au responsable. Visiblement, il était encore en développement et le studio profitait donc de l’événement pour présenter le jeu à un maximum de personne, récoltant les avis et permettant au studio d’améliorer leur jeu.

Le stand Malkyrs était également présent et celui-ci présentait le nouveau jeu du studio. En effet, nous vous avons déjà parlé du jeu Malkyrs à travers un article consacré à celui-ci. Si l’on vous rafraîchit la mémoire, ce jeu se joue à l’aide de cartes à jouer que vous tenez dans vos mains et celles-ci peuvent se matérialiser grâce à la technologie NFC. En effet, toutes les cartes du jeu sont équipées d’une puce NFC qui est lue par le lecteur de carte lui-même équipé d’un capteur NFC. Ainsi, lorsque vous poserez votre carte sur le lecteur de carte, celle-ci sera active dans le jeu. Ce faisant, votre personnage ainsi que vos sorts et objets deviennent réels en jeu. Vous allez pouvoir affronter un adversaire avec vos cartes sur PC, et jouer chacun votre tour tout en respectant le timer fixé à 30 secondes. Le but sera bien évidemment de terrasser votre adversaire en lui assénant des coups à l’aide de vos sorts ou techniques, lui infligeant des dégâts et faisant baisser fatalement sa jauge de point de vie. Une fois le héros de votre adversaire tombé, vous gagnez la partie et vous pouvez améliorer votre personnage en lui attribuant des points augmentant ses capacités. Attention, car vous pouvez évidemment perdre, si votre adversaire tue votre héros et pour le coup vous n’aurez rien gagné mis à part une bannière défaite s’abattant sur vous. Malkyrs promet donc de révolutionner les parties de jeu de cartes à jouer et à collectionner, en mettant en place cette technologie révolutionnaire qui a déjà fait ses preuves avec Skylanders, Disney Infinite ou encore les Amiibos de chez Nintendo. Pour le moment, Malkyrs est encore en développement, nous avons pu néanmoins jouer à la bêta du jeu de sorte à découvrir ce nouvel univers, mais surtout à vous le faire découvrir. Sachez que vous pouvez tout de même acheter des cartes auprès du site officiel de Malkyrs ou encore en vous rapprochant de leurs stands lors de salon ou événements autour du jeu vidéo, comme la Gamers Assembly. Le studio Malkyrs vous permet malgré tout de tester leur jeu en participant à la bêta de Malkyrs qui se déroulera du 23 au 24 avril 2016. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter leur site.

S1390002

Aussi de nombreux stands étaient présents afin de vendre des produits tels que goodies, T-Shirt. D’ailleurs, le stand Askew Gaming, proposait la vente de T-shirt pour le moins très original, issu bien évidemment de l’univers des jeux vidéo, en représentant sur les T-shirt de nombreuses licences ultra-connues. Un stand intriguant présentait son concept, les exposants vendaient des meubles très étranges. Interrogé par ce stand nous leur avons demandé ce qu’il faisait, et ceux-ci nous on répondu sur un ton ironique qu’ils faisaient n’importe quoi ! Plus sérieusement, ils nous ont présenté leurs concepts, imaginer et fabriquer des meubles très particuliers issus de différents jeux vidéo, afin de proposer des meubles avec certes des textures très étranges, mais que vous ne trouverez nulle part ailleurs.

Nous vous avons exposé et présenté quelques stands, mais sachez qu’il y en avait plus. Maintenant, nous allons passer aux animations et conférences qui étaient présentes lors de cette Gamers Assembly 2016. Nous avions donc deux espaces : La Grande Scène et une salle de conférence. La Grande Scène nous proposait différentes animations tout au long de la GA à certains créneaux horaires sur les 3 jours. Ainsi, nous avons pu assister à la cérémonie d’ouverture avec des représentants du gouvernement qui étaient présent lors de celle-ci. Car sachez que le gouvernement français s’intéresse de plus en plus au monde du jeu vidéo en France et plus particulièrement à l’e-Sport qui commence enfin à se démocratiser en France. A la fin de cette cérémonie, des confettis et bandes furent lâchés sur une musique explosive démarrant donc les hostilités. Par la suite de nombreuses animations se sont déroulées sur la Grand Scène, nous avons pu assister à :

Silver Geek : si ce nom ne vous dit rien, sachez qu’il reste très évocateur. Silver Geek est un mouvement permettant de rendre l’accès aux technologies aux personnes âgées résident en maison de retraite plus facilement. Ainsi, lors de cette animation, nous avons eu le droit aux demi-finales et finale de Bowling sur Wii ! Ainsi, lors des demi-finales, les Deux-Sèvres et la Vienne s’affrontaient puis la Charente et la Charente Maritime. Ce fut un événement particulièrement intéressant et drôle, puisque cette fois-ci les joueurs n’avaient pas tout à fait le même âge qu’habituellement. Ainsi, nous avons pu voir les retraités se défier sur un jeu Nintendo qui fonctionne encore très bien à ce jour, la preuve des championnats est toujours en cours. Nous voyons ainsi les participants sur la scène, mais également les résultats de leurs lancées sur les écrans géants. Beaucoup de spectateurs ont encouragé les joueurs, une ambiance fun et agréable était présente et ce fut un événement particulièrement touchant.

Demi-finales & finale de Street Fighter V sur PS4 : comme vous pouvez vous en douter, des joueurs professionnels se sont retrouvés sur la scène non pas aux mains d’une manette de PS4 classiques, mais bien aux mains d’un pad d’arcade, contenant de nombreux boutons et un joystick. Nous avons eu le privilège d’assister à des combats époustouflants dont l’issue n’était pas toujours évidente ! Il y a eu des surprises, de la joie et une ambiance digne des plus grands tournois. Un commentateur était également en lice, celui-ci ajoutait des commentaires très pertinents et savait de quoi il parlait ce qui rendait cette expérience beaucoup plus enrichissante et intéressante.

Concours de Cosplay, demi-finales et finale : c’est la grosse nouveauté de cette Gamers Assembly 2016 et autant vous dire que ce fut aussi la plus grosse surprise. Ce concours a rassemblé pas moins de 20 concurrents, tous évidements déguisés en personnages liés au jeu vidéo. Le tout présenté par deux animateurs de talents qui ont su mettre l’ambiance tout en présentant ce concours de la meilleure façon possible. Ainsi, nous avons retrouvé beaucoup de personnages de jeux vidéo, que ce soit du Diablo III, League of Legends, Games of Throne, Life Is Strange, Smite, Deadpool, et bien d’autres. Les critères de sélection reposaient bien sûr sur le costume, mais également sur la performance du cosplayer. Nous avons alors eu beaucoup de démonstrations intéressantes, parfois même bluffantes, entre combat, mise en scène, humour, tout était là. De nombreux cosplayers ont également enrichi leurs performances avec des accessoires supplémentaires tels que des armes et même du décor. C’est finalement Killis, la cosplayeuse incarnant un chasseur d’esprit de Diablo III qui nous a offert deux performances spectaculaires avec un magnifique costume très travaillé et parfaitement équivalent au héros de Diablo III.

De nombreuses autres animations étaient disponibles lors de cet événement, mais nous n’avons pas pu assister à toutes malheureusement. Pour ce qui est des conférences, toutes se passaient dans l’espace dédié à cela, la salle des conférences. Beaucoup d’entre elles furent très intéressantes et étaient toutes en rapport avec le jeu vidéo.
Nous espérons que ce compte-rendu complet de la Gamers Assembly 2016 vous a plu, n’hésitez pas à laisser vos avis, pour peut-être l’améliorer pour l’année prochaine lors de la 18ème Gamers Assembly en 2017. Nous avons également fait un reportage vidéo, qui lui aussi sera retravaillé l’année prochaine, n’hésitez pas à laisser vos avis dessus également. On se retrouve donc dans un an, du moins, pour la Gamers Assembly 2017.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE