Tom-Clancys-Rainbow-Six-Siege-cover

Fiche technique :

Développeur : Ubisoft
Editeur :
Ubisoft
Date de sortie :
1 décembre 2015 sur PC, Xbox One et PS4
Type :
FPS tactique
Multi :
oui
Langues :
Français
Version testée :
PS4

Nous sortons tout juste d’une période noire en ce qui concerne les attaques terroristes et, prévu depuis un bon bout de temps, Ubisoft vient sortir en cette fin d’année Tom Clancy’s Rainbow Six : Siege, un FPS tactique mettant en scène plusieurs groupes d’intervention comme le GIGN, le GSG-9 ou encore le FBI. Pari tenu, mais risqué pour Ubisoft de sortir un jeu de ce répertoire? Quoi qu’il en soit, Rainbow Six est là, et nous propose de l’action ou « temporiser » sera le maître mot afin de prendre son pied.

Rainbow Six : Siege, comme tout FPS qui se respecte, présente un mode multijoueur scindé en deux et un mode solo. Ce dernier, encore une fois bien loin d’être l’atout principal du jeu, est de manière particulière un tutoriel vous initiant aux bases de l’infiltration. Le mode Situation, c’est son nom, propose aux joueurs de s’immerger au coeur de l’action constituant le principe fondamental du travail de ces groupes d’intervention, en débusquant 2015121123052541un groupe de terroristes au travers différents décors et en proposant de temps à autre des objectifs secondaires comme le sauvetage d’otages ou le désamorçage de bombes. L’intérêt de ce tutoriel est de parvenir à réaliser une série d’objectifs dans des décors ne présentant aucune similitude d’un point de vue tactique. Même si la majorité des cartes ne seront que des bâtiments remplis de recoins et de couloirs étroits, chacune de ces structures nécessitera une marche à suivre extrêmement différente. Il est clair que la variabilité des paysages n’est pas le point fort de Rainbow Six puisqu’il faudra tomber sur la seule carte se déroulant dans un Boeing pour changer d’air, mais il est important de savoir que le nombre de cartes constitue en réalité toute une série de stratégies différentes à rôder seul pour se parer à affronter les loups du multijoueur. Bien évidemment, le mode situation aura un intérêt pour votre avancement et vous permettra de vous équiper pour le multijoueur puisqu’au-delà du fait qu’il vous mettra à rude épreuve pour apprendre à gérer votre personnage, il vous permettra aussi de remporter de la renommée, une monnaie in-game pour débloquer des « spécialistes » à utiliser dans tous les modes de jeu.

Le mode multijoueur peut être lancé en partie simple ou classée. Les parties classées la fonctionnalité tactique de pouvoir choisir son emplacement de spawn en début de partie. Chaque équipe pourra alors décider d’où démarre la partie et donc directement savoir vers ou se diriger. Les parties classées ne se débloquent qu’au niveau 20, un niveau qui pourra être obtenu au fil des parties multijoueur, comme tous les FPS traditionnels, mais aussi dans les modes situation ou chasse au terroriste. Elles opposeront des joueurs de rang similaire, mais seront extrêmement punitives pour ceux qui quitteront les parties avant la fin. Ces joueurs ne pourront plus lancer de partie classée avant 15 bonnes minutes. Le mode classé permettra surtout de remporter un bonus de renommée et d’expérience, et ainsi débloquer plus vite les spécialistes, les gadgets et les accessoires d’armes qui vous conviendront le mieux pour élaborer vos plans tactiques.

CHASSEZ EN MEUTE OU EN SOLITAIRE

Le troisième mode de ce jeu, chasse au terroriste constitue le mode co-op de Rainbow Six. Etant dans l’impossibilité d’effectuer des situations à plusieurs, vous pourrez tout de même choisir de partir à la chasse aux terroristes seul, en « Loup Solitaire », ou à plusieurs. Et si personne dans votre liste de contacts ne joue à Rainbow Six, vous aurez toujours la possibilité de lancer un matchmaking et partir en équipe de 5 joueurs, chose qui sera plus facile à réaliser que tout seul. Mais, les challenges, on adore ça! Chacune des maps du jeu ne sera pas spécifique à un mode de jeu, vous pourrez donc retrouver tous les lieux de Rainbow Six dans n’importe quel mode de jeu.

2015121123272953

Enfin, une quatrième sélection, destinée aux nouveaux arrivés, n’est pas un mode de jeu en soi, mais un tutoriel vidéo. Au nombre de trois, ces vidéos vous dévoileront les différentes possibilités tactiques de Rainbow Six comme la destruction des murs, des sols ou les barricades. Des vidéos de présentation ultra-stylées (comme celles lancées lors du déblocage d’un spécialiste d’ailleurs) qui vous plongeront directement dans l’univers du jeu avec une bande-son dans le thème.

QUEL SPÉCIALISTE VOUS RESSEMBLE LE PLUS?

Ces spécialistes constituent les différents groupes d’intervention de Rainbow Six. Les groupes d’intervention ne diffèrent que par les spécialistes qui les constituent. Répartis entre assaillants et défenseurs selon le clan dans lequel vous jouerez en multijoueur, chaque spécialiste possédera un atout principal qui lui est propre (explosifs, détecteurs de pulsation cardiaque, bouclier, pistolet healer…), mais ils vous attribueront aussi des statistiques de rapidité et de protection (résistance aux dégâts). La plupart des spécialistes seront abordables en début de jeu, mais plus vous en débloquerez dans la liste d’un même groupe d’intervention, plus il vous coûtera cher. Le seul moyen de les débloquer et de pouvoir leur attribuer des armes et leurs atouts qui vous conviendront le mieux sera la renommée remportée dans tous les modes de jeu. Commençant par un simple soldat « recrue », vous pourrez ensuite incarner les grands spécialistes de ces groupes en multijoueur et ainsi bénéficier d’atouts bien plus avantageux que le personnage de base. Mais là où Rainbow Six se plante, c’est sur son système extrêmement frustrant de choix de personnage. Vous n’aurez que quelques secondes pour puiser un spécialiste dans votre liste d’assaillants/défenseurs débloqués selon l’équipe qui vous sera attribué à chaque manche, et il faudra choisir un spécialiste qui n’apparaît pas dans la liste de personnages que les autres joueurs auront choisis. Si par malheur vous n’avez qu’un assaillant, par exemple, et qu’un autre joueur l’aura sélectionné avant vous, vous devrez vous farcir la « recrue » du jeu et subir les conséquences des nombreux désavantages de cette attribution. Il se créera donc une sorte de course au choix de personnage pour pouvoir sélectionner au plus vite le spécialiste qui vous convient, sans vraiment vous laisser le temps de réfléchir à un choix stratégique alors que ce point est primordial dans les parties.

2015121122545299

LA TACTIQUE, LE COEUR DU GAMEPLAY. TEMPORISEZ!

Au niveau de son gameplay, Rainbow Six : Siege est extrêmement plaisant, même si quelques petits défauts viendront retenir notre enthousiasme. Ubisoft aura intégré tout un tas de mécanismes favorisant la tension palpable tant en multi qu’en solo. En jouant avec un casque, le son vous renseignera de manière optimal sur les agissements des soldats qui vous entourent. Si votre attention se porte intégralement sur votre jeu, il sera possible de prédire la direction par laquelle vos ennemis se dirigeront, et d’où les détonations proviennent. Un avantage stratégique pour les joueurs possédant un bon petit matériel de jeu. Par ailleurs, les mécaniques de contrôle de votre soldat seront mitigées. Si la possibilité de se coucher à plat ventre ou sur le dos vous permettent par exemple de surveiller les dessous de porte, des commandes manqueront lorsque l’action se déclenchera. On regrettera amèrement l’impossibilité d’effectuer des glissades ou de sauter, une chose qui permettrait maintes fois de se sortir de situations très délicates. Des glissades qui sont tout de même primordiales dans un FPS, et que l’on regrettait déjà dans un certain Battlefront, donnant un petit supplément de raideur à notre avatar. Il faudra donc apprendre à gérer les petits défauts du jeu pour aborder de manière optimale les différentes situations en partie. La véritable clé du succès serait d’apprendre à utiliser le décor comme avantage stratégique, celui-ci pouvant être détruit la plupart du temps.

2015121121164638

OUI, MAIS…

Rainbow Six vous permet en effet de détruire la quasi totalité des murs d’un bâtiment, ainsi que certains endroit du plancher. Suivant que le mur soit constitué de béton ou de bois, celui-ci se détruira différemment. Ils pourront se casser à coups de crosse d’arme, d’explosifs ou directement par balle, mais il faudra prendre garde aux éventuels renforcements mis en place  par l’équipe adverse. Pour les défenseurs, la base du gameplay se concentrera sur le renforcement de la pièce où se trouvera l’objectif des assaillants (conteneur chimique, bombe, otage…). Pour se faire, chacun des personnages de l’équipe possédera un nombre limité de dispositifs métalliques pour renforcer les murs, et certains spécialistes vous donneront aussi l’opportunité de déployer un bouclier pour vous mettre à couvert face aux assaillants. Tous ces atouts, propres à Rainbow Six dans la catégories des FPS new-gen, feront de ce titre un jeu parfaitement tactique ou il faudra privilégier le calme et la réflexion au-delà du speed run. Un gameplay que beaucoup devront apprendre à maîtriser, surtout en sortant d’un Call of Duty ou d’un Battlefield, par exemple, même si Rainbow Six ne manquera vraiment pas de faire monter votre adrénaline lors de la confrontation entre les deux équipes. Les objectifs restent toutefois assez limités. Ne variant principalement que par la nature de l’objectif secondaire, il ne s’agira donc presque toujours que de déloger l’ennemi et s’emparer du contenu protégé, l’autre unique alternative ne proposant qu’un simple confrontation à mort entre les deux équipes.

Rainbow Six propose tout un tas de mécanismes faisant varier la stratégie des équipes, même sur une carte unique. Grappins pour entrer par le toit, voiturettes-espionne pour révéler l’emplacement des ennemis et des objectifs, spécialistes avec atout unique, une grande gamme d’explosifs et d’accessoires stratégiques fournissent une très bonne variabilité de gameplay, rattrapant un point qui nous inquiétait un peu avant la sortie du jeu, la similitude des interventions se déroulant presque à chaque fois dans un bâtiment. Quelques mécanismes viendront malgré tout planter des épines dans le pied de ce premier FPS 100% tactique de cette nouvelle génération comme l’impossibilité de sauter, de glisser ou encore d’avoir deux mêmes spécialistes dans l’équipe, mettant en place une certaine compétition entre joueurs pour savoir qui sélectionnera son spécialiste préféré en premier. Ubisoft a également promis une année de contenu gratuit mais délaisse ainsi les joueurs ayant déboursé une petite somme pour le season pass en ne leur proposant pour ainsi dire qu’un accès anticipé d’une semaine au contenu gratuit. Un jeu qui nous rappellera les bon moments passés sur Counter Strike avec toutefois quelques petits défauts. Mais ici, pas de chute de framerate et des serveurs assez stables, on ne peut que saluer Ubisoft pour nous avoir sorti un jeu très propre en day one!

POINTS POSITIFS :

  • Des cartes sculptées pour l’esprit tactique
  • Plusieurs spécialistes avec atouts uniques
  • Des vidéos de présentation stylées
  • Une bande-son au top
  • Des bruitages superbement réalisés, un avantage pour les possesseurs de casques audio
  • Une bonne stabilité des serveurs

POINTS NÉGATIFS :

  • Des graphismes pouvant être plus poussés
  • Une jouabilité nécessitant un petit temps d’adaptation
  • La sélection des personnages en multi mal organisée
  • Un petit manque de variabilité de modes de jeu
  • Une IA parfois un peu débile
  • Le Season Pass n’apportant pas réellement d’avantages

NOTE :

16

LAISSER UN COMMENTAIRE